Le président Bouteflika serait gravement malade

Share this
Sa dernière apparition publique remonte au mardi 13 septembre 2011. Ce jour-là, il recevait à la présidence trois ambassadeurs. Depuis, le président Bouteflika a disparu des radars.

 

Le chef de l’Etat ne s’est pas rendu à New York pour l’assemblée annuelle des Nations Unis. Il n’a pas non plus assisté à l’inauguration du Salon international du livre d’Alger. Bouteflika serait-il malade ? Son agenda a-t-il été allégé ? A-t-il volontairement décidé de s’éclipser de la scène ? Son absence prolongée nourrit les plus folles rumeurs.

 


Le président Bouteflika aurait été hospitalisé au cours de la dernière semaine à l’hôpital du Val de Grâce, à Paris. Il aurait été admis à l’hôpital américain, à Paris. Ou encore qu’il a été évacué en urgence en Suisse dans la journée du mardi 27 septembre.

 

Un convoi de voitures officielles, roulant tambour battant sur l’autoroute menant vers l’aéroport d’Alger, aurait été aperçu dans la soirée de ce mardi.

 

Les rumeurs enflent pour devenir le sujet de discussions dans les rédactions, les chancelleries occidentales à Alger, dans les états-majors politiques et sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter.

 

Tout le monde se passe l'info


Tout le monde se passe l’info, journalistes, diplomates, responsables politiques, gradés de l'armée... Les téléphones chauffent, mais aucune confirmation d’une possible hospitalisation du président algérien dans un hôpital parisien ou suisse.

 

L’état de santé d’Abdelaziz Bouteflika reste l’un des secrets les mieux gardés dans les arcanes du pouvoir algérien.

 

S’il est impossible de vérifier ces rumeurs lancinantes et alarmantes, il est en revanche aisé de constater l’absence du chef de l’Etat algérien.

 

Une absence qui dure depuis 17 jours


Une absence qui dure depuis 17 jours. Pas la moindre image de sa présence en Algérie depuis mardi 13 septembre. Ni sur le site de la présidence, ni à la télé publique, encore mois sur le site de l’agence officielle APS, habituellement à jour sur les moindres activités du président.

 

Abdelaziz Bouteflika, porté à la présidence en avril 1999, aujourd’hui âgé de 74 ans, a habitué son monde à s’éclipser pendant plusieurs jours avant de réapparaitre pimpant, bonne mine, l’œil et les gestes alertes.

 

Du temps où il était encore ministres des Affaires étrangères dans les années 1960 et 1970, il disparaissait pendant de longues semaines, voire de longs mois, avant de réapparaitre tout fringuant.

 

Habile, roublard, rompu aux arcanes du système politique algérien, l'homme sait gérer ton timing.

 

Tout de même, il y a des faits qui laissent perplexes.

 

Le président Bouteflika ne s’est pas rendu à New York pour assister à l’assemblée générale annuelle de l’ONU qui s’est ouverte le 21 septembre dernier. L’Algérie y était représentée par le chef de la diplomatie, Mourad Medelci.

 

Zappée l'inauguration du salon international du livre d'Alger


Certes encore, c’est la deuxième fois consécutive que le chef de l’Etat algérien manque ce rendez-vous international –il y était en 2009-, mais cette absence est venue s’ajouter à une autre. Cette fois-ci en Algérie.

 

Mercredi 21 septembre, Bouteflika ne s’est pas rendu au stade du 5 juillet pour inaugurer le salon international du livre d’Alger. Une première depuis onze ans. Depuis 2000, il se faisait un point d’honneur d’assister à cette cérémonie. Pas cette fois-ci.

 

Ce mercredi, son absence a intrigué autant qu'elle a mis dans l’embarras la ministre de la Culture, Khalida Toumi, grande ordonnatrice de cet événement littéraire. Bouderie de Bouteflika ? Possible dans la mesure où le chef de l’Etat ne s’est même fait représenter par un conseiller.

 

Mais les proches de la ministre expliquaient ouvertement que « le boss est malade ». « Il n’a pas fait le voyage à New York pour assister a la grande assemblée annuelle des Nations Unis », affirmaient ces proches à DNA pour tenter de justifier la défection du chef de l’Etat

 

Deux absences remarquables qui alimentent les rumeurs sur l’état de santé du président algérien.

 

Ce n’est guère nouveau. Depuis son hospitalisation en novembre 2005 au Val de Grâce, officiellement pour un ulcère hémorragique, la santé de Bouteflika est l’objet de toutes les supputations.

 

Atteint d'un cancer


On le dit atteint d’un cancer –un câble de la diplomatie américaine y fait explicitement référence-, on dit qu’il se rend régulièrement en Suisse, précisément à la clinique de Genolier, à Genève, pour y subir des soins. On dit encore que le président s’est fait installer un équipement ultramoderne dans la résidence d’Etat de Zéralda, sur le littoral algérois.

 

C’est que presque six ans après son admission en urgence au Val de Grâce, son état de santé fait l’objet d’un intérêt particulier aussi bien des médias que des hommes politiques et des diplomates accrédités à Alger.

 

Ce qui est nouveau en revanche, ce sont ses absences de plus en plus fréquentes, de plus en plus prolongées.

 

Les réunions du Conseil des ministres tenues au cours de l’année 2011 se comptent sur les dix doigts de la main. Ses sorties sur le terrain sont tout aussi rares. Certes l’âge n’arrange rien, mais le président se garde de sillonner le pays comme il le faisait naguère.

 

 

Dernier discours le 15 avril

C’est encore plus vrai pour les discours adressés à la nation. Le dernier remonte au vendredi 15 avril.

 

Hier président voyageur, bavard, omniprésent à la télévision, Bouteflika est devenu aujourd’hui un chef d’Etat reclus, effacé, aphone. Fantomatique.

 

Président effacé


Lui qui a fait de son troisième mandat - arraché au prix d’une violation de la Constitution de1995-, le mandat qui parachève son «œuvre » à la tête de l’Etat, lui donc ne parle plus à ces concitoyens, sinon à coups de messages délivrés par ses conseillers ou ses ministres.

 

A l’exception de la longue agonie du président Houari Boumediene, entre septembre et décembre 1978, jamais l’Algérie n’a connu à un tel effacement de la part de son président encore en exercice.

 


DNA

 


 

 

_______________________________________________________

 

 

Il est apparu fatigué au journal télévisé de 13h

 

Bouteflika reçoit le ministre des Affaires étrangères du Qatar sur fond de rumeurs quant à son état de santé

 


Le président Abdelaziz Bouteflika a reçu ce mercredi 28 septembre à Alger le président du Conseil des ministres et ministre des Affaires étrangères de l’État du Qatar, cheikh Hamed Ben Jassem Ben Jaber Al Thani. L’ENTV a diffusé des images de cette audience au journal de 13 heures. Le président de la République est apparu légèrement fatigué. Cette réapparition à la télévision intervient après plusieurs jours d’absence de la scène politique et médiatique qui a alimenté de nouvelles rumeurs sur la dégradation de son état de santé. Le président était absent à l’ouverture du Salon international du livre d’Alger qu’il inaugurait chaque année. Il ne s’est pas déplacé à New York pour assister à l’assemblée générale de l’ONU. Le quotidien El Khabar a rapporté dans son édition d’aujourd’hui que le président est en période de convalescence, après avoir subi vers la mi‑septembre des examens médicaux dans une clinique parisienne. En diffusant ces images de l’audience accordée par le Chef de l’État au ministre des Affaires étrangères du Qatar, la présidence de la République veut mettre fin aux rumeurs qui ont fait état de la dégradation de l’état de santé de Bouteflika.

 

TSA

 

 

 

 

Jijel.info

Commentaires

tout a fait d'accord avec toi Smart,el watan n est plus ce qu il etait.c est un journal regional et non international;c est comme la depeche de kabylie.il traite toujours ce qui se passe en kabylie en premiere page et au moindre petard da mouloud a tizi,il crie au loup.d ailleurs on peut pas poster des commentaires differents a sa ligne regionaliste dans son site.ces gens d el watan laabinha democrates et faykines bezzaf. dans leur tete ils sont colonisés et ne jurent que par la france.chayatines va.

chapeau au directeur de l'Expression qui a léssivé cette maronite de l AFP.

pour ceux qui doutent: regardez Saadi s'acoquinant avec BHL, ce dernier avec l'infanterie dans le désert libyen, dans l'état major Libyen planifiant la mort de milliers de Libyens par d'autres Libyens, mais la part du Lion reste BHL avec ses amis sionistes. Les photos parlent d'elles mêmes. C'est sans commentaire...

http://iraq4allnews.dk/photos/8%2886%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/9%2878%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/18%2839%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/21%2828%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/20%2831%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/23%2825%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/12%2857%29.jpg

http://iraq4allnews.dk/photos/22%2826%29.jpg

smarty

Said Saadi nationaliste!!!!!!! Il n'est qu'un minable pion aux mains de ses maitres d'outre-mer. Il recevait ses ordres et il continue à les recevoir du même patron qui donné des ordres aux mercenaires libyens de l'Otan. Idem pour d'autres contrées arabes. BHL est un sioniste convaincu. Ce n'est malheureusement qu'une triste réalité de voir aujourd'hui des algériens se faire des caniches de nos anciens colonisateurs. Et ils le font toute honte bue et même avec fierté pour recevoir la caresse de tonton sarko et de son maitre BHL. (la photo a été publiée sur ce site bras dessus bras dessous, avec le regard de chien obéissant de Saadi.

Quant à El watan, journal de notoriété international, certes mais cette réputation a été batie sur le sang des algériens. Pendant des centaines tombaient la gorge béante soius les couteaux assassins des sanguinaires islamistes, M. Belhouchet tout en bénéficiant des largesses du pouvoir en se cantonnant au club des pins ou en séjournant en France, vendait à la une le sang des algériens tués. Aujourd'hui, ce triste personnage a fait de son torchon un appendice de l'AFP (allez voir son site) tout en interdisant aux algériens d'opinion différente de s'exprimer en pratiquant une censure des plus sauvages. C'est cela la démocratie que nous promettent les néo-colonialistes et leurs caniches en algérie. Pour terminer, demander à M. Belhouchet combien de millions de Dinars (payez par les algériens pour obtenir leur visa) lui sont offerts par la France chaque 14 juillet, au nom de la promotion de la francophonie. Demandez lui aussi s'il a remboursé les centaines de milliers d'euros offerts par khalifa...

Ensuite qu'on vienne nous parler de vertu et de vertueux...

smarty

Said Saadi nationaliste!!!!!!! Il n'est qu'un minable pion aux mains de ses maitres d'outre-mer. Il recevait ses ordres et il continue à les recevoir du même patron qui donné des ordres aux mercenaires libyens de l'Otan. Idem pour d'autres contrées arabes. BHL est un sioniste convaincu.

 

Etc...

 

C'est bon. N'étant pas spécialement de mauvaise foi, j'aurai donc prêché par ignorance de toutes ces informations.

 

 Je suis convaincu à présent et retire de fait ce que j'avais déclaré précédemment.

 

Merci pour cet éclairage sans équivoque.

 

 

Non ! Le peuple algérien n'est pas malade. Il manque peut-être de maturité politique et du sens du discernement, saupoudré d'une bonne dose d'ignorance, mais il n'est pas malade.

 

Les vrais malades, mégalomanes et psychopates, sont ceux qui prétendent diriger ce pays...  qui, en fait, ne font que le mener vers l'abîme...

 

Echaâb Rahou em'douwekh seulement, par les agissements plus que néfastes menés tambour battant par 200 000 (deux cent mille) baltajias du régime, qui n'arrêtent pas de s'accaparer de la rente pétrolière à leur seul profit, en laissant echaâb aâryane et désemparé.

 

Mais à tout début, il y a forcément une fin.

 

La fin c'est pour très bientôt... C'est ce qui est encourageant en définitive.

 

http://www.tsa-algerie.com/politique/bouteflika-recoit-le-ministre-des-affaires-etrangeres-du-qatar-sur-fond-de-rumeurs-quant-a-son-etat_17475.html

Du n'importe quoi. Je crois que c'est nous qui sommes malades. Ne pas être vu depuis le 13 septembre n'est pas le propre du Président Algérien. 

Pour le cortège présidentiel, il passe toujours en trombe et pas plus tard qu'hier il est passé "en trombe" sur l'autoroute de zeralda (les présidents d'aujourd'hui ne se promènent pas (à part feu houari boumediene dans sa DS noir et sans la garde)

C'est vraiment de la manip cousue de fil blanc (discours à la nation, conseil des ministres etc...). Bien sur on n'évoque pas les réunions du ramadhan, du conseil des ministres du 11 septembre qui a duré 2 jours, ... )

Il ne reste plus qu'a appeler à la vacance de pouvoir et appeler à un coup d'Etat pour sauver le pays des...algériens et le remettre aux mains des Said Saadi et de leur ami BHL...

je ne défends Boutef, mais juste pour dire que ce genre de sujet est d'une telle bassesse et d'un niveau "underground". Je suis d'accord avec jijel95: toute l'algérie est malade et nous tous avec qui de son corps qui de sa tête (la grande majorité).

 

 

smarty

C'est vraiment de la manip cousue de fil blanc (discours à la nation, conseil des ministres etc...). Bien sur on n'évoque pas les réunions du ramadhan, du conseil des ministres du 11 septembre qui a duré 2 jours, ... )

Il ne reste plus qu'a appeler à la vacance de pouvoir et appeler à un coup d'Etat pour sauver le pays des...algériens et le remettre aux mains des Said Saadi et de leur ami BHL...

  

  

Il ne faut tout de même pas verser dans le délire non plus, en usant et en donnant une assise à la désinformation diffusée par ce "néchaf" d' Ennahar envers El Watan, qui lui dame le pion par sa notoriété et son instance internationale. Ennahar, c'est plutôt local et c'est destiné à donner de la lecture aux maçons et autres chouwayine. Sans compter ceux qui aiment diffuser les ragots de bas étage.

 

BHL, on aura tout lu.

 

Said Sadi a le mérite d'être un nationaliste et de dénoncer la gabegie, les frasques et les dérives dangereuses da la nébuleuse qui constitue le régime. Il faut être sourd et aveugle pour ne pas l'avoir constaté.

 

Maintenant si les Baltajias se mettent de la partie, il est normal que nous entriions (avec deux I svp) dans le nihilisme.

 

 

A bon entendeur, salut.

 

Depuis son hospitalisation en novembre 2005 au Val de Grâce

Surprised

ça c'est la meilleure... Et nos médecins, c'est des cons ou quoi..????????? Yell

 

Fuis le mal et le mal te fuira car le mal s'empresse vers ceux qui font le mal...
(Sagesse arabe)

dans une vrai  systeme democratique ce president "soit disant" sera RELEVE DE CES FONCTION  et remplace par le vice president.MAIS TOUTE L'ALGERIE ET GRIEVEMNT MALADE DEPUIS 62 ALORS CA. CET MALHEUREUX DE VOIR LE MONDE ARABES COMME CA.