UN SONGE JIJLI

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Tornado edit

Après bien des lustres de vie calme, les Vagues de la mer, les Vents des montagnes, les Eaux des plaines , les Rayons du soleil et d'autres Éléments décidèrent de se réunir pour ‎discuter de leurs prochaines expéditions. Il y avait bien l'océan immense pour s'exercer et donner libre cours aux forces gigantesques de chacun mais tous se mirent d'accord pour changer le lieu des opérations. « si nous avons choisi les océans, c'est pour épargner le maximum d'êtres vivants» disaient les uns, et les autres de répondre « mais la Terre et vaste », « il faut changer nos habitudes si nous voulons rester forts».

 

La discussion prenait la forme d'une négociation. Elle continua pendant des lustres. Le lustre des Éléments est autrement plus long que celui des Êtres. Il fallait presque mille ans terriens pour un lustre Élément . Tous avaient toujours été par monts et par vaux et n'avaient jamais le temps de se rassembler tous en un seul endroit. Ils profitaient de cette opportunité pour mieux se connaitre. Ces derniers temps les choses avaient changé. La Terre de plus en plus habitée, était soumise à des excès qui, déroutants pour tous au début, étaient devenus inquiétants très rapidement .
Quoique chacun d'eux se rappelait d'un endroit tout spécial où, vers le début de l'automne de l'hémisphère nord, ils se rencontraient affaiblis par leurs courses. Cet endroit magique avait changé plusieurs fois de nom pour s'appeler aujourd'hui Jijel. Ils se souvenaient également qu'ils s'y étaient furtivement croisés, pas tous, sinon les dégâts auraient été sévères et l'endroit aurait disparu. Non, de simples accidents de parcours. Jijel pouvait se reconstruire à chaque fois. Ils optèrent ‎donc pour cette petite tache sur le globe. L'endroit se prêtait bien à leur jeux: au bord de la mer, entouré de montagnes, presque une île. Et il méritait leur attention car joyau parmi les joyaux, il était souillé par tous. Il faillait donc agir. Non pour punir mais pour rappeler, pour avertir.
«Cette fois-ci, ce sera ‎le grand jeu», «alors on sort les tenues grand spectacle ?», «et comment!». «Oh là , les amis, pas de précipitation, il faut décider du moment idéal pour le show».
Cette grande rencontre devrait servir de leçon à ces terriens insouciants. Il fallait mettre fin à leur comportement insultant . Alors, une projection du déroulement des actions fut faite sur le ciel. L'écran grandeur nature formé par des nuages immaculés rendaient toutes les sensations de manière si réaliste que tous furent d'accord sur la réalisation.

Les Vagues se mirent à monter, elles s'exercèrent à monter plus haut que des montagnes et retomber dans un vacarme qui faisait trembler la terre, les Vents descendaient sur la ville en tornades, s'engouffraient ‎dans les rues arrachant tout. Les Eaux, quant à elles chargées et lourdes de tous les rejets se gonflaient et descendaient des montagnes dans un immense torrent tumultueux pour rencontrer les Vagues, recouvrant tout. Même les montagnes disparaissaient par moment. Le Vent les renvoyait pour qu'elles reviennent plus fortes. On pourrait penser à un jeu de balançoire. Puis, le ciel s'ssombrit, les Rayons du soleil, comme dans un jeu de lumière de scène, changèrent de couleur, du jaune au mauve en passant par l'orange, pour s'assombrir dans un bruit de tonnerre inimaginable.
La sonnerie du réveil retentit. C'était BIG JET PLANE.

Igel jijel.info