La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

12697347 1532886013678315 951177713125727174 o

Cet article montre comment une crise sanitaire et alimentaire en Algérie, entre 1866 et 1868, est perçue comme une « famine » et construite comme un « événement médiatique ». Il étudie d’abord les conditions de possibilité de cette crise et de cette dénomination de « famine », avant d’examiner la relation qui en est faite dans la presse contemporaine, métropolitaine et étrangère (notamment anglophone). Cette « médiatisation » utilisa des techniques tantôt traditionnelles, tantôt neuves. Elle érigea les « orphelins de la famine » en objets de compassion, et la liberté de culte en Algérie en objet de controverse politique. Les formes classiques d’appel à la charité ont été dépassées par de nouveaux mécanismes de représentation, reposant à la fois sur le sensationnel et sur l’altérité profonde des victimes. Plus généralement, la crise de 1866-1868 constitue une étape importante dans l’histoire du sentiment humanitaire.

12697347 1532886013678315 951177713125727174 o

Les années 1866-1868 sont marquées en Algérie par une série ininterrompue de catastrophes qui provoquent une mortalité considérable, quoique difficile à estimer. Chacun de ces événements, distinct, est englobé désormais dans l’appellation de « famine d’Algérie ». L’Algérie coloniale est alors encore en construction et sa jeune structure a été bouleversée par les senatus-consultes de 1863 et 1865 qui cherchent à rationaliser les règles régissant la propriété et le statut des sujets indigènes1. Les élites colonisées, parfois associées au régime impérial, oscillent entre la collaboration et la révolte ouverte. Le rôle de l’armée dans l’administration ne diminue que très progressivement malgré les demandes des civils et la colonie reste un lieu de débats et d’hésitations entre différents modèles politiques et sociaux. Le régime tant vanté du « royaume arabe »2 est mis à mal par ces désastres, signe du déclin d’une politique qui s’achève en 18713.

12710821 1532886027011647 7806139931024492504 o

La crise de 1866-1868 illustre les contradictions entre les ambitions du pouvoir colonial militaire et son incapacité à contrôler un territoire et ses populations4. De plus, alors que bien des excès coloniaux de la période de la conquête restent mal connus du public français, les événements de ces années prennent une dimension que l’on peut qualifier de médiatique. Intervenant à l’ère de la libéralisation de l’Empire, ils éclatent en effet à un moment crucial de l’histoire de la liberté de la presse5. Différents groupes font alors usage de cette liberté nouvellement instaurée pour attirer l’attention sur la famine algérienne : Mgr Lavigerie, les autres évêques d’Algérie et des groupes protestants font ainsi campagne à travers le monde en faveur des victimes de la famine6.

Cet article examine d’abord la crise démographique qui secoue l’Algérie coloniale à la fin du Second Empire – sans revenir sur les controverses historiographiques contemporaines7 – puis sur ses représentations, à travers les campagnes de charité qui s’organisent, et qui permettent de comprendre comment les moyens de communication modifient la nature de la crise et comment ces stratégies à la fois charitables et politiques affectent l’image de la colonie en métropole et à l’étranger.

Anatomie d’une crise

Le manque de données démographiques fiables empêche de connaître le nombre de victimes de cette crise. Même si elle paraît d’une précision toute administrative, la quantification proposée pour le Constantinois souffre de méthodes très approximatives de recensement32 :

Cercles

Population estimée en 1866

Population estimée en 1869

Déficit démographique estimé

Nombre de morts connus

Constantine

394 791

295 181

99610

66180

Bône

132 618

127 061

5 577

4 624

Batna

241 499

209 717

31782

28871

Sétif

413 403

341 301

72102

51552

Total

1 182 311

973 260

209 071

151 227

Source : Arch. nat. Outre-mer, GGA, 1 K 363, Rapport statistique de Constantine, 1870.

Lire la suite du sujet depuis sa source ici

Commentaires   

El khettabi
# El khettabi 16-02-2018 01:31
Je rajouterai , ce n'est pas la repentance qu'il faut réclamer messieurs de l'assemblée , mais bien le remboursement de la dette du blé et les trésors volés. Au lieu de renflouer les caisses de ses banques avec les milliards détournés.
Signaler un abus
El khettabi
# El khettabi 16-02-2018 01:16
Les immenses trésors de la régence d'Alger avaient déjà été volés dès leur arrivée par les français ce qui a permis de renflouer les caisses de l'état et fait la richesse de certaines familles devenues INDUSTRIELLES et notables respectables le siècle dernier et jusqu'à maintenant .
(source : Main basse sur Alger : enquête sur un pillage de Pierre PEAN )
Signaler un abus
saladin
# saladin 14-02-2018 17:04


"La famine révèle l’incompétence de la gestion et la faiblesse de la production coloniales. L’enquête menée par un député, le comte Le Hon, inscrit ainsi la famine dans un débat politique plus large, lié aux sénatus-consultes et à l’intégration économique de l’Algérie aux lois du marché : « Ce n’est pas la difficulté de les alimenter qui a tué les Arabes mais le régime sous lequel ils vivent », conclut le parlementaire."


Voilà une explication qui semble logique, de ce qui est arrivé en l’Algérie, sous l’occupation coloniale française, en cette période de temps. C’était l’époque où l’indigène était considéré moins que rien, sinon bon à lui faire suer le burnous… :-| :sad:
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 15-02-2018 11:39
Salut saladin
Loin de moi l'idée de défendre la colonisation ou la france, mais il faut remettre le problème dans son époque et le contexte de la politique française
...
Le pays était au nord de l'explosion et du chaos...
Il faut relire l'histoire et la guerre de 1870...
A cela s'ajoute l'éloignement de l'Algérie ...
Sans oublier la résistance acharnée de nos ancêtres, qui ont subi des pertes colossales...
Pour les faire plier, l'armée coloniale à utilisé la famine comme arme de guerre
Le tout à fini par donner des résultats au sens colonisation ...
Les ottomans ont abandonné le pays en se sauvant avec ses trésors ....
Bonne journée
Signaler un abus
saladin
# saladin 16-02-2018 08:11
Citation en provenance du commentaire précédent de Foughali :


Salut saladin

Loin de moi l'idée de défendre la colonisation ou la France, mais il faut remettre le problème dans son époque et le contexte de la politique française


Bonjour Foughali

Oh !
Mais on nous a toujours dit que la France était en mission civilisatrice des barbares!!!
D’ailleurs, il n’ ya pas longtemps, on a même voté une loi , au parlement français, qui insiste à dire qu’il fut le cas.

Drôle de civilisation qui consiste à voler les trésors, à exterminer la population indigène par la famine et à décapiter les têtes des résistants pour les exposer dans le musée de l’homme à Paris, en 2018!!!
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 16-02-2018 15:37
Salut saladin
Oui, je confirme qu'au départ, l'occident était en avance sur le reste du monde...
A ce titre, ils étaient plus humanistes que nos sauvages ancêtres ..,
Pour partager leur bonheur,'ils sont partis dans toutes les directions pour porter la bonne parole, partager leur savoir et donc apporter les bienfaits de là civilisations, dont l'éducation, la santé et la religion..,
Mais, il y avait des brebis galeuses qui voulaient plutôt tirer profit de ces voyages en pillant et en occupant les peuples qu'ils étaient sensés aider ..,,
C'est la nature humaine, et comme tu le sais, les chemins de l'enfer sont pavés de bonnes intentions !
Alkez, portez vous bien et surtout look ahead !
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 16-02-2018 15:40
Concernant les trésors ...,,les ottomans se sont servi bien avant l'arrivée des français ( ils se gavaient depuis 300 ans !)...,
Eux aussi, ils disaient qu'ils voulaient nous aider et nous protéger ..,,
On a vu le résultat !
Watch your step !

Bonne journée
Signaler un abus
saladin
# saladin 19-02-2018 09:00
Bonjour Foughali

En ce qui me concerne, je vois la civilisation humaine, comme étant un phénomène universel. Si l’occident était en avance sur nos ancêtres, à une certaine époque, ce même occident était dans les ténèbres au moment où l’orient était plein épanouissement.
Désolé, le système colonial ne se résumait pas à des brebis galeuses , mais à un système qui bien qu’en avance , comme tu le dis , sur nos ancêtres , n’était pas venu pour les faire avancer mais pour les mater et occuper leur pays, pour son propre profit.
Il n’ y a qu’à voir le taux d’analphabétisme dans notre pays , en 1962, pour savoir que les 132 ans de son occupation n’étaient que désastre, pour la grande majorité des autochtones.
Pour les villes, villages et infrastructures que ce système a réalisé dans notre pays, ce n’est surement pas pour les beaux yeux de nos ancêtres, mais tous simplement parce que ce système n’a, peut être, jamais cru, que viendra le jour où il sera forcé, de quitter le pays qui ne lui appartient pas.
D'ailleurs même si les ancêtres ne profitaient pas tellement de ces réalisations, elles ont été réalisées sur leurs dos, comme on dit ...
Pas pour tout mettre sur le dos du colonialisme, mais je suis convaincu que ce système nous a tellement retardés qu'on trouve des difficultés, pour nous en sortir et le néo-colonialisme fait tout pour maintenir le statu quo... Par d'autres moyens .
Signaler un abus
أقموم أدالريشة
# أقموم أدالريشة 14-02-2016 23:35
سياسة التجويع.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 261 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Arrêt sur image de Taher.
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:51
    Il n'y a rien d'insolite tout est claire et net il est interdit d'aller tout droit suivre les flèches ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:49
    Monsieur Foughali a raison mille et une fois raison lors de sa visite en Algerie le Président Macron ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 19.02.2018 09:00
    Bonjour Foughali En ce qui me concerne, je vois la civilisation humaine, comme étant un phénomène ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    Foughali Foughali 18.02.2018 18:59
    Bonsoir Je voudrais demander à la nouvelle équipe de ne pas oublier les plages des aftis et de ziama....

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 18.02.2018 07:40
    Courrier des lecteurs: Avis de décès. انتقل إلى رحمة الله السيد شريط يونس73 سنة بمستشفى بارني بالعاصمة ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    yasmine yasmine 16.02.2018 19:07
    Bon courage à toute l'équipe des nouveaux élus l'APC qui semblent être déterminés à redorer le blason ...

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:52
    Appelez la ville comme vous voulez.... On sait que chaque civilisation a voulu marquer son passage ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:40
    Concernant les trésors ...,,les ottomans se sont servi bien avant l'arrivée des français ( ils se ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:37
    Salut saladin Oui, je confirme qu'au départ, l'occident était en avance sur le reste du monde... A ...

    Lire la suite...

     
  • Journée du Chahid 18 Février : Ikhwani la tensaw chouhada
    saladin saladin 16.02.2018 12:01
    On ne le dira jamais assez, les martyrs, de la révolution de l’indépendance, font partie d’une ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    saladin saladin 16.02.2018 10:08
    Bonjour El Khettabi Notre amie Nassiba qu’on salue chaleureusement , à l’occasion, avait posté sur ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 16.02.2018 08:11
    Bonjour Foughali Oh ! Mais on nous a toujours dit que la France était en mission civilisatrice ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:56
    Bonjour saladin Pouvez vous me dire ou se situent les beni khettab ch'raga ? Juste pour ma culture.

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:51
    Les IGILGILOIS et les IGILGILOISES vous saluent bien ...nostagie Que cela soit rappelé dans les livres ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:31
    Je rajouterai , ce n'est pas la repentance qu'il faut réclamer messieurs de l'assemblée , mais bien le ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:16
    Les immenses trésors de la régence d'Alger avaient déjà été volés dès leur arrivée par les français ce ...

    Lire la suite...

     
  • Un avion de combat F16 israélien abattu e en Syrie
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 00:57
    Bonjour Mr FOUGHALI Vous admettez que la SYRIE est en droit de défendre son territoire si elle est ...

    Lire la suite...