DJIDJELLI PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE...

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Voici un Extrait d’un témoignage d'un ami de jijel.info; Georges Faucheux, ancien Djidjellien…
Bombardements
1er volet : Jeudi 12 novembre 1942.
Le jeudi 12 Novembre avec Jeannot MATEU nous étions devant la porte de l'école des Sœurs.
Entendant les bruits d'avions, nous regardions le ciel quand nous avons vu 2 avions qui se suivaient. Du 1er, 2 trainées blanches. Nous sommes vite entrés dans la cour et alors : un grand bruit et de la terre qui tombe dans la cour. Ces 2 bombes venaient de faire les 1ères victimes : 17 morts en tout !
Djidjelli a ensuite payé un lourd tribut : 64 morts, en tout, la ville la plus bombardée par rapport au nombre d'habitants.


2ème volet :
Durant tout l'après-midi, les chasseurs anglais n'ont cessé de survoler Djidjelli et ses environs passant au raz des arbres et des toitures dans un bruit assourdissant.
Au cours de cet après-midi, le commissaire de police ordonne l'ordre d'évacuer Djidjelli et prend les moyens pour cela :
- Réquisition des cars disponibles, des voitures de grande capacité et que sais-je encore...
- Dans la nuit du 12 au 13, début d'évacuation de l'hôpital. Les malades étaient dirigés sur TAHER et TEXENNA.
C'était la 2eme évacuation, la 1ere ayant eu lieu en 1939 ou 1940 dans les mêmes lieux.
Les plus anciens s'en souviendront, les véhicules petits et gros fonctionnaient au gaz de bois ou de charbon, fourni par une chaudière installée à l'arrière du véhicule ou sur une remorque. Pour que ce gaz soit comprimé afin de faire démarrer le moteur, près de celui-ci, sur l'aile, il y avait une soufflerie, actionnée par une manivelle qu'il fallait tourner un certain temps et ce avec un bruit de crécelle. Résultat, nous n'avons pas dormi de la nuit.
Djidjelli s'est vidée de ses habitants en un rien de temps grâce aux moyens mis en oeuvre. Pour la journée du vendredi un chauffeur a fait 2 voyages sur TAHER et 1 sur El Milia.
3ème volet : Vendredi 13 novembre 1942.
Djidjelli se vide, en vélos, en voitures, sur des charrettes à cheval, tous les moyens sont bons.
Le standard téléphonique de la poste a été plus que saturé, chacun cherchant un point de chute dans la famille, chez des amis. Pour combien de temps ? Nul ne savait.
Pour notre part, mon père était requis sur place afin d'approvisionner en essence les avions qui décollaient du terrain de l'aéro-club pour des missions et qui, une bonne partie de la journée, n'ont cessé de voler à raz des toits des maisons ce qui nous causait de belles frayeurs, cachés sous les cyprès ou nous avons pris nos repas.
-Un frère de maman était chef comptable pour les mines de Sidi- Marouf et Tissi-Mirane, avec son directeur il descendait parfois pour l'embarquement du minerais et tous deux déjeunaient à la maison.
Cela a facilité la chose pour que nous puissions loger dans une des maisons inoccupées, la mine ne fonctionnant plus du fait de la guerre.
4ème volet : Samedi 14 novembre 1942.
Nous attendons le véhicule qui doit nous emmener à la mine. La nuit a été relativement calme ; les avions sont déjà dans le ciel ayant pris un peu de hauteur. Il fait beau depuis jeudi.
Vers 10h 30 s'arrête devant la maison, la voiture de M. Jean NOEL, notre voisin. Quelle voiture ! Une Renault-Viva Grand Luxe, banquette avant pour 3 personnes, 2 strapontins et la banquette arrière.
Le chauffeur nous annonce qu'il nous prend en charge pour la mine. Chargement des bagages et départ, il est 11h.
Arrivé devant chez Comoli la sirène retentit : alerte. La voiture au gaz de bois, pas très rapide : 1h30 de trajet. Il faut quitter la route nationale et monter 4 kms avant d'atteindre les habitations.
5ème volet : La mine.
Au pied d'une falaise droite comme un mur de 30 à 40 étages, s'alignent les maisons sur 3 rangées : elles n'ont pas d'étage et sont relativement longues. Pas d'électricité, pas de cheminée, dans la cuisine, un évier avec robinet et une paillasse.
Nous nous éclairons avec des lampes à carbure tous les soirs. Les aliments sont cuits sur le kanoun.
Trois fois par semaine, un ouvrier de la mine, va avec un mulet à El-Milia à 13 kms faire les achats.
Classe unique, faite par la femme du comptable avec des élèves âgés de 4 à 13/14 ans.
C'est ainsi que nous avons passé 9 mois, de novembre à août. L'hiver 42/43 fut rude, avec de la neige, comme tous les hivers de la guerre. Voilà ce qu'a été notre vie et nous n'avions pas à nous plaindre car d'autres ont été plus malheureux que nous. Nous le savions !

Georges Faucheux
A SUIVRE...

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Emir Abdelkader, une commune mise sur le développement agricole
    Foughali Foughali 20.01.2018 11:05
    Salut mohamed Merci pour le partage Tu as raison d'évoquer tous ces fléaux qui grignotent les terres ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    Foughali Foughali 20.01.2018 08:34
    Salut mohamed Ce n'est pas parceqye le phare ( patrimoine ) est géré par une direction d'une autre ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    nostalgie nostalgie 20.01.2018 04:44
    nous retournons gaiement au moyen âge c'est terrible comme destinée...!!!

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:29
    Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Il était une fois, un temps...............Nul ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:28
    Posté le jeudi 14 janvier 2010 Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Le reportage ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 18:18
    Salut Christine Comment osez vous me dire que vous avez oublié ! Pourtant vous vivez avec eu tous les ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:51
    Oh, excusé moi. J'ai oublié les études avec Angela Merkel, et autres !! Lol

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:49
    Salut, mr foughali, oui, c'est vrai, rien ne parfait dans ce bas monde, mais avec un peu de volonté de ...

    Lire la suite...

     
  • BILLET MATINAL. GÉNÉROSITÉ...
    saladin saladin 19.01.2018 08:42
    Sans le moindre doute Moahmed, la sagesse de nos parents ne peut que les orienter vers la générosité ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:31
    Salut Christine Oui, le plastique n'est pas écologique.... Mais, c'est moins cher que le sac en papier ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:25
    Salut Christine Je pense que tu blagues en disant que les autorités ne sont pas compétentes... C'est ...

    Lire la suite...

     
  • Billet matinal: La sagesse
    saladin saladin 18.01.2018 14:12
    Tout-à-fait Mohamed ! Nos parents ont vraiment compris le sens profond de la vie. C’est la raison ...

    Lire la suite...

     
  • ARRÊT SUR IMAGE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:18
    Vous avez raison, on a l'impression que pas beaucoup des gens travaillent, les rues sont toujours ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:13
    Les sacs en papier sont beaucoup plus bon pour l'environnent, c'est aussi facilement a recyclé ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:05
    Peut-être les autorités sont pas compétent ?!

    Lire la suite...

     
  • Vieilles illustrations de Gigeri. Jijel
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:03
    C'est un très belle témoin a l'histoire de Jijel! Je trouve les photos magnifique !

    Lire la suite...

     
  • VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS...
    MedSouilah MedSouilah 16.01.2018 19:46
    Une remarque à nos chers lecteurs Les articles publiés au portail: http://www.jijel.info/fr/ , donnent ...

    Lire la suite...