Un Moudjahid surnommé " LE CHINOIS" : Chef du secteur de TEXENNA

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Embuscade du 13-02-1962 SAS TEXENNA : raconté par un soldat Français en 2012.

Février 1962 : Les renseignements, dont nous disposons, nous font penser que le chef du secteur de TEXANNA est un ancien Adjudant de l’Armée Française. Il aurait fait la guerre d’ Indochine d’où son surnom : « Le Chinois ». Il serait à la tête d’une katiba (toujours au conditionnel) et nous savons qu’il est loin d’être inactif. Nous le croisons parfois de loin, toujours la nuit, et il nous paraît insaisissable.
L’hiver est rude dans les montagnes de petite Kabylie. Le froid et la neige nous rendent les déplacements difficiles.

Le 1er février, nous préparons l’opération ORPHÉE qui consistera en une manœuvre convergente des 4 sections de la Cie vers la mechta M’SIDA (djebel REKKADA). Nos renseignements nous laissent espérer la prise d’au moins un messoul (collecteur de fonds) et, peut-être ? Pourquoi pas ! du célèbre « chinois ». Départ très tôt le matin, dans le vent, dans la neige et dans le brouillard. La visibilité est pratiquement nulle et, de plus, les liaisons radio, avec les autres éléments, sont totalement impossibles. Aux approches de la mechta, en franchissant un muret de pierres sèches, mon éclaireur de pointe se trouve environné d’impacts d’armes automatiques. Pas une égratignure, un miracle ! Après avoir, moi-même, passé le muret, je découvre au sol les étuis de 9 mm. Le fell a dû vider son chargeur à moins de 20 m mais le brouillard, pour une fois, nous a protégés.
Il y a, maintenant, des échanges de coups de feu sur ma droite. Pas de doute, les fells ne sont pas loin mais se déplacent rapidement et on ne peut toujours rien distinguer. Mon radio, carrément collé derrière moi, commente : « Ce couplà, ce n’est pas passé loin mon Lieutenant ! ». En fait , ça a dû passer entre nous deux. Un deuxième accrochage, très violent, éclate à quelques centaines de mètres devant ma section. Ce n’est pas nous qui sommes visés par ces tirs. Je prends donc la décision de stopper notre avance, persuadé que, si je continuais, nous allions immanquablement nous tirer les uns sur les autres. Car je n’oublie pas que nous convergeons, tous, vers le même point. Un fusil-mitrailleur (AA 52) est mis en batterie.
La visibilité, s’améliorant très légèrement, nous entrevoyons à 5 ou 600 m des formes dévalant vers l’oued. Trop loin et
surtout pas d’identification formelle. Nous n’ouvrons pas le feu car j’ai la hantise de tirer sur les nôtres. Le calme revient peu
à peu, ainsi que la visi. Je peux prendre contact avec les autres éléments de la Cie (dont le PC) qui ont supporté le gros de
l’accrochage. Nous avons deux morts et deux blessés (dont le S/Lt BATTLE).
Le bilan de cette opération semble donc lourd et particulièrement négatif : Pas de messoul et encore moins de
« chinois ». Pas de fell au tapis, en fait ! Deux jours plus tard nous ratissons, en plein jour cette fois, le même coin de
M’SIDA et, en contrebas, nous découvrons 6 corps de fells enterrés sommairement. Maigre consolation !
Notre ennemi favori, « le chinois », semble donc s’être volatilisé, au moins pour quelques temps. Pourtant, il ne
tardera pas à refaire parler de lui.
13 février : Ce jour là, je garde le poste pendant que le reste de la Cie crapahute sur les hauteurs au nord de
TEXANNA. Tranquillement, je bouquine, allongé sur mon lit.
Brusquement : EXPLOSION puis tirs d’armes automatiques d’une intensité inouïe ! C’est tout proche et cela dure à
peine 3 ou 4 minutes. Pas de doute, il y a une embuscade dans le coin. Je rassemble ce que je peux, soit 5 ou 6 hommes, dont
un Sgt/chef handicapé, et fonce avec un half-track en direction de DJIDJELLI, vers l’endroit où a eu lieu l’accrochage.
Arrivé sur place, nous ne pouvons que constater les dégâts. : le 4x4 de tête a pris une « patate » au milieu du parebrise
ne laissant aucune chance, ni au chauffeur, ni au S/Lt PESSINI, le chef de SAS, qui a encore son P.A.50 dans… son
porte-documents. Les autres moghaznis (supplétifs), dont les corps gisent dans les fossés, n’ont rien pu faire pour se
défendre. Dans la camionnette civile qui suivait, les résultats sont tout aussi terribles.
« Le chinois » a bien réussi son coup : Ce jour là, par cette embuscade sanglante, pratiquement tout le personnel de la
SAS de TEXANNA est anéanti ! Seul un moghazni n’est que blessé (plusieurs éclats au ventre) Celui-ci est surnommé
l’Ambassadeur (je ne sais plus pourquoi), nous le récupérons, il fera l’objet d’une EVASAN rapide. Je lui rendrai visite un
peu plus tard à l’hôpital de DJIDJELLI. Il s’en tirera et restera le seul survivant de la SAS.
Parmi les cadavres que nous aurons à identifier, nous trouverons, avec surprise, dans la camionnette, le corps d’un FSNA
portant notre « Béret Noir ». Manifestement, il est « de chez nous »
mais nous ne savons pas de qui il s’agit ? Malgré mes recherches, pendant le peu de temps qu’il me restera à passer en Algérie, je ne
trouverai aucune information sur ce qu’il était, ni à quelle unité de notre Régiment il appartenait (ni, d’ailleurs, ce qu’il venait faire à la
SAS de TEXANNA ?). Plus tard, dans le civil, j’apprendrai que «les journaux de marche» de cette période ont disparu. Mes recherches
demeurèrent tout aussi infructueuses auprès de l’Association des Anciens des SAS.

Près de 50 ans après, le mystère reste entier. Si, par le plus pur des hasards, un lecteur a des informations sur ce soldat inconnu, qu’il n’hésite pas à m’en parler.
DJIDJELLIAUTREFOIS:

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    Igel Igel 21.08.2017 21:34
    Mon browser ne me permet plus de voir les photos de Jijel Infos. Les images sont remplacées par ...

    Lire la suite...

     
  • RAPPEL: Nous sommes à Taher. Une municipalité face à l'anarchie...
    Igel Igel 21.08.2017 09:39
    Jijel est devenue la mère de toutes les anarchies. Mais anarchie est un euphémisme, et ne décrit plus ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    jijel.jijel jijel.jijel 21.08.2017 09:10
    Exact Fly! Z se prononce S castillan. Toute la zone entre Les remparts (rue Colonel Lotfi) et l'ancien ...

    Lire la suite...

     
  • Journée nationale du Moudjahid : Zighoud Youcef, redoutable stratège militaire et maître de la guérilla
    Foughali Foughali 21.08.2017 00:22
    Salut saladin Right! Nos ancêtres avaient un objectif et des raisons pour les motiver d'aller au ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    Foughali Foughali 21.08.2017 00:07
    Salut JJ Mon commentaire concerne l'occitan en tant que langue, mais russo la région... C'est un très ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    fly1 fly1 20.08.2017 23:54
    JJ sait de quoi il parle , et notamment sur Calzada. Ceci est un extrait de l'une de mes differentes ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    jijel.jijel jijel.jijel 20.08.2017 19:18
    Salut LASVIGNE est un nom occitan et en Occitan, on prononce toutes les lettres avec l'accent bien ...

    Lire la suite...

     
  • Journée nationale du Moudjahid : Zighoud Youcef, redoutable stratège militaire et maître de la guérilla
    saladin saladin 20.08.2017 18:10
    Des dates historiques qui nous rappellent que l’Algérie avait connu des femmes et des hommes ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    Foughali Foughali 20.08.2017 17:20
    Salut Igel Concernant la prononciation du nom de famille Lasvigne, il y a plusieurs régions françaises ...

    Lire la suite...

     
  • Le corps du jeune apnéiste disparu, retrouvé
    Igel Igel 20.08.2017 15:57
    Sincères condoléances à la famille du défunt.

    Lire la suite...

     
  • Les anciens habitants de la citadelle (Philippe Marcais)
    Foughali Foughali 20.08.2017 10:03
    Salut didine et les autres A propos de ces listes et de leurs auteurs 1- ces listes ont le mérite ...

    Lire la suite...

     
  • Les anciens habitants de la citadelle (Philippe Marcais)
    MedSouilah MedSouilah 19.08.2017 20:55
    https://img4.hostingpics.net/pics/245464llll.jpg

    Lire la suite...

     
  • Les anciens habitants de la citadelle (Philippe Marcais)
    MedSouilah MedSouilah 19.08.2017 20:54
    https://img4.hostingpics.net/pics/68518840ll.jpg

    Lire la suite...

     
  • Les anciens habitants de la citadelle (Philippe Marcais)
    MedSouilah MedSouilah 19.08.2017 20:53
    Djamal Eddine Hadji Liste nominative des familles qui ont bénéficié des compensations dans la nouvelle ...

    Lire la suite...

     
  • Tunnel historique près d'El-Aouana, ex: Cavallo: ' k'ssir boussofa'' SUITE.
    amar bouhalissa amar bouhalissa 19.08.2017 20:17
    merci a vous tous (objectif et d'ordre historique) ca nous donne une etincelle et que un brin de ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    Igel Igel 19.08.2017 19:37
    A voir qu'un point sensible a été touché, je ne pense pas que la moindre pression factuelle ne ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    jijel.jijel jijel.jijel 19.08.2017 18:14
    @Igel 1/ Je ne n'ai jamais dit que le bottier LasVigne habitait le quartier Lazouine tel que nous le ...

    Lire la suite...