Lutte contre le commerce informel à Jijel : Échec et mat

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Elle est loin cette campagne, où l’on s’est mobilisé pour faire de la lutte contre le commerce informel une priorité dans la wilaya de Jijel.

On se souvient que dans le sillage de l’installation du gouvernement Sellal, en septembre 2012, qui s’est donné pour orientation l’assainissement des villes et des villages et la lutte contre les squatteurs des espaces publics, on s’est alors rapidement mis au travail dans cette wilaya. Très vite aussi, de nombreuses actions ont été menées pour nettoyer les agglomérations urbaines des immondices.

Des décharges ont ainsi été éradiquées et des espaces ont été débarrassés de leurs impénitents squatteurs.

Mais c’était sans compter sur cet incivisme ambiant, qui fait que le citoyen a aussi sa part de responsabilité dans la dégradation de son cadre de vie. L’entêtement de faire ses emplettes sur les trottoirs et dans les endroits les plus pollués a également encouragé le commerce informel à réinvestir les espaces qu’il a perdu, après avoir été un temps vaincu.

C’est ainsi qu’après l’euphorie des actions menées tambour battant aux quatre coins de la wilaya, la désillusion a pris place à la détermination affichée pour mater le commerce informel.

Le résultat est aujourd’hui connu. Personne, pas même une quelconque autorité, ne semble s’émouvoir de cette insalubrité qui gagne du terrain, rendant la cadre de vie extrêmement dégradé. Quant au squat des espaces publics, et dans son volet de la guerre déclarée aux vendeurs ambulants, la partie a nettement tourné à l’avantage de ces derniers.

Sans s’offusquer des désagréments qu’ils causent à la circulation, ni de leur implication directe à rendre plus insalubres les espaces qu’ils occupent, les impénitents vendeurs informels ont doublé d’arrogance pour occuper désormais les rues. Les marchés construits pour les intégrer dans le circuit commercial légal ont été boudés, après que des sommes colossales aient été investies pour tenter de réglementer l’activité commerciale.

Le mois de Ramadhan est aujourd’hui l’exemple le plus révélateur de l’échec de ces solutions, qui n’ont été d’aucun apport pour endiguer ce fléau. A Taher, tout comme à El Milia et à Jijel, pour ne citer que le cas de ces trois grandes villes de la wilaya, le constat est des plus critiques, face à l’offensive constatée ces jours-ci sur les espaces publics. Des responsables d’APC interrogés sur la prolifération de ce phénomène, ont quasi-unanimement avoué leur impuissance à y faire face.

Certains préfèrent rejeter la balle sur l’autre et confessent que sans l’appui de cette autre partie, ils ne peuvent intervenir. Pendant ce temps, les commerçants informels continuent de s’installer librement et en toute quiétude. Très à l’aise, ils bloquent la circulation et polluent les rues et les trottoirs. Dans la ville d’El Milia, à titre d’exemple, ils ont fermé toute la rue du 20 août et son rond-point.

Dans cette endroit, c’est la loi de l’informel, du plus fort, du plus costaud et arrogant, qui prime. Les autorités font mine de ne rien voir. Elles semblent assumer leur échec et mat.odejjijel.org

El Watan 23/06/2015 Par Adam S.

 

Commentaires   

jijel.jijel
# jijel.jijel 23-06-2015 16:48
Tout comme ce qui se passa sur les plages squattées malgré les annonces des pouvoirs publics!
Signaler un abus
vegaser
# vegaser 23-06-2015 12:32
à t'on chassé les squatteurs occupants la chaussée au marché et la rue menant de l'ancien commissariat de police à la mosquée du marché ? à t'on empêcher les revendeurs à étaler leur marchandise à terre et la revendre ?
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Emir Abdelkader, une commune mise sur le développement agricole
    Foughali Foughali 20.01.2018 11:05
    Salut mohamed Merci pour le partage Tu as raison d'évoquer tous ces fléaux qui grignotent les terres ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    Foughali Foughali 20.01.2018 08:34
    Salut mohamed Ce n'est pas parceqye le phare ( patrimoine ) est géré par une direction d'une autre ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    nostalgie nostalgie 20.01.2018 04:44
    nous retournons gaiement au moyen âge c'est terrible comme destinée...!!!

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:29
    Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Il était une fois, un temps...............Nul ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:28
    Posté le jeudi 14 janvier 2010 Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Le reportage ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 18:18
    Salut Christine Comment osez vous me dire que vous avez oublié ! Pourtant vous vivez avec eu tous les ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:51
    Oh, excusé moi. J'ai oublié les études avec Angela Merkel, et autres !! Lol

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:49
    Salut, mr foughali, oui, c'est vrai, rien ne parfait dans ce bas monde, mais avec un peu de volonté de ...

    Lire la suite...

     
  • BILLET MATINAL. GÉNÉROSITÉ...
    saladin saladin 19.01.2018 08:42
    Sans le moindre doute Moahmed, la sagesse de nos parents ne peut que les orienter vers la générosité ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:31
    Salut Christine Oui, le plastique n'est pas écologique.... Mais, c'est moins cher que le sac en papier ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:25
    Salut Christine Je pense que tu blagues en disant que les autorités ne sont pas compétentes... C'est ...

    Lire la suite...

     
  • Billet matinal: La sagesse
    saladin saladin 18.01.2018 14:12
    Tout-à-fait Mohamed ! Nos parents ont vraiment compris le sens profond de la vie. C’est la raison ...

    Lire la suite...

     
  • ARRÊT SUR IMAGE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:18
    Vous avez raison, on a l'impression que pas beaucoup des gens travaillent, les rues sont toujours ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:13
    Les sacs en papier sont beaucoup plus bon pour l'environnent, c'est aussi facilement a recyclé ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:05
    Peut-être les autorités sont pas compétent ?!

    Lire la suite...

     
  • Vieilles illustrations de Gigeri. Jijel
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:03
    C'est un très belle témoin a l'histoire de Jijel! Je trouve les photos magnifique !

    Lire la suite...

     
  • VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS...
    MedSouilah MedSouilah 16.01.2018 19:46
    Une remarque à nos chers lecteurs Les articles publiés au portail: http://www.jijel.info/fr/ , donnent ...

    Lire la suite...