Occupation illégale des plages à Jijel : Un remake des années précédentes

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ceux qui se réjouissaient déjà qu’une guerre à l’occupation illégale des plages cette année peuvent déchanter.


Un petit tour sur le littoral de la wilaya de Jijel démentira ceux qui croyaient encore en ce réveil des autorités pour mettre le holà à cette pratique illégale, agressive et parfois violente envers les estivants.

Comme les années passées, l’image que nous avons découverte ces derniers jours à la plage Kotama de la ville de Jijel, la Crique à Ouled Bounar, Ras El Afia près du Grand Phare éponyme, le 3ème Km à l’est de Jijel, Tassoust dans la commune de l’Emir Abdelkader ou encore Sidi Abdelaziz, est édifiante à plus d’un titre.

 

La « dictature de la délinquance » continue de défier l’autorité de l’Etat. Les seules réactions pour le moment sont venues des services de la gendarmerie nationale qui sont arrivés à intervenir pour faire décamper des squatteurs et leurs lots de tables, chaises et parasols.

Mercredi dernier à Tassoust, des squatteurs en colère ont osé même fermer la RN43 pour protester contre la réaction de la gendarmerie à leur égard, mais ces derniers ne se sont pas laissés faire et ont rouvert peu après la route aux automobilistes. La situation est grave et la persistance de l’effacement de l’autorité administrative rendra tôt ou tard immanquablement inefficace le travail des forces de sécurité. La même situation est relevée pour ce qui est des parkings. Au niveau des espaces munis d’une autorisation, la place est payée 100 dinars, alors que le cahier des charges stipule clairement un tarif par place de seulement 50 DA.

D’aucuns n’arrivent pas à comprendre le manque de rigueur pour mettre fin à ce feuilleton des occupations illégales des plages et des espaces attenants. Pourtant, à l’occasion de la venue d’une délégation du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales en juin dernier, une véritable «guerre» (de quelques jours) avait été menée contre les squatteurs des plages, notamment au niveau de la ville de Jijel. Depuis, l’impunité a repris son droit au grand dam des estivants qui s’attendaient à voir – comme promis – des loueurs de tables, chaises et parasols juste à l’entrée des plages.

Pour les anciennes concessions des plages aux contrats encore en vigueur, elles ne sont pourtant au niveau de la wilaya que de seulement… trois. Une à Jijel, sur une portion – et non l’ensemble – de la plage Kotama et les deux autres à Ziama Mansouriah.

Alors qu’est-ce qui peut expliquer ce silence à la limite de la complicité ? Parallèlement à cette situation, et au moment où le grand rush commence à se sentir dans la région de Jijel, la direction des travaux publics n’a pas trouvé mieux que cette entame de la saison estivale pour lancer les très contestables travaux «de bétonnage et d’enrochement» du littoral de Bordj Echetti dans la commune de Jijel.

Une clôture est en train d’être montée, ce qui privera des milliers d’estivants de ce balcon qui donne à la mer. Les critiques ne cessent de blâmer cette décision de débuter les travaux en pleine saison estivale, alors que le boulevard longeant ce littoral est le plus prisé par les automobilistes qui traversent la ville de Jijel, à l’aller et au retour des plages.

Fodil S.

Commentaires   

elkawtari
# elkawtari 01-08-2015 10:24
se retrouver premier responsable d'une ville touristique et n'avoir jamais vu la mer c'est grave .
Signaler un abus
yasmine
# yasmine 01-08-2015 00:53
Merci de publier
http://www.echoroukonline.com/ara/articles/250666.html
Signaler un abus
elkawtari
# elkawtari 31-07-2015 20:06
des parvenus natifs de douar se retrouvant responsables d'une ville de réputation mondiale pour ses endroits féériques ( mer + montagne)tel que les grottes merveilleuses , la corniche etc...que espérer de ces gens là ?
Signaler un abus
ker
# ker 31-07-2015 11:37
Dans les pays qui respectent leurs citoyens,les gens qui se présentent aux élections communales des grandes villes sont en géneral,des anciens ministres,des chefs d'entreprises ou des cadres supérieurs qui ont des années d'éxperience dans la gestion des biens et des personnes.
Chez-nous c'est souvent des personnes qui ne savent même pas gerer la bonne marche de leur foyer et qui dirigent les affaires de certaines villes de plus de 100 000 habitants.C'est là qu'il est le probléme.
Signaler un abus
anar
# anar 31-07-2015 18:21
Citation en provenance du commentaire précédent de ker :
Dans les pays qui respectent leurs citoyens,les gens qui se présentent aux élections communales des grandes villes sont en géneral,des anciens ministres,des chefs d'entreprises ou des cadres supérieurs qui ont des années d'éxperience dans la gestion des biens et des personnes.
Chez-nous c'est souvent des personnes qui ne savent même pas gerer la bonne marche de leur foyer et qui dirigent les affaires de certaines villes de plus de 100 000 habitants.C'est là qu'il est le probléme.

Tant que la decision finale , d'une deliberation de l"APC ,revient a un chef de daira , ou d'un wali, aucun cadre competent ne viendra travailler sous les fourches caudines de l'administration.
Il faut changer le systeme de gouvernance et de donner plus de poids aux élus .Il faut changer les textes qui regissent les relations entre l'elu et l'administration.
Comme partout dans le monde democratique
Signaler un abus
elkawtari
# elkawtari 31-07-2015 10:32
nos responsables à leur têtes le wali servent de décor seulement. pour eux les vacances c'est la TURQUIE , la TUNISIE etc....quand à nous il est préférable d'oublier la mer avant de le payer très cher par ces voyous intouchables.
Signaler un abus
elkawtari
# elkawtari 31-07-2015 06:03
dans un pays comptant beaucoup sur le tourisme , les responsables ayants ordonnés le début des travaux du front de mer maintenant en plein été. auraient étés limogés . à part s'ils ont l'habitude d'aller à la plage en plein hiver ?
Signaler un abus
yasmine
# yasmine 31-07-2015 01:14
C'est de la grande complicité au dépens d'une population pacifique jusqu'à la limite de la passivité.
Deux choses peuvent expliquer cette situation : le pouvoir local n'est pas entre les mains de l'administration , des cercles occultes réussissent à forcer la main des élus et commis de l'état pour laisser faire, car ce business anarchique leur procure des centaines de millions chaque été . C'est une véritable mafia bien organisée ayant une présence dans toutes les sphère de la décision , solidaire et efficace dans sa capacité de nuisance.
Deuxième chose , la faiblesse des responsables affectés dans cette wilaya , plus aptes à gérer leurs carrières que de mettre le citoyen local dans de bonnes conditions en lui préservant son droit d'accès aux espaces publics garanti par la constitution. ils préfèrent éviter les débordements qui pourraient être causés par des voyous squatteurs en les chassant, afin de préserver leurs postes .
En se comportant de la sorte ils contribuent par leurs irresponsabilité à pousser les choses vers l'abime , la déflagration ne tarderait pas à se manifester et ce jour là , c'est l'état lui même qui sera en véritable danger , car les choses sont allées très loin et il sera difficile de faire marche arrière , Dieu nous en préserve . Mais un jour Dieu jugera , après que l'histoire les aurait honnis
Signaler un abus
anar
# anar 31-07-2015 11:55
Pour deloger ces squatteurs ,il faudra avant deloger "les squatteurs deZeralda. un poisson pourrit toujours par sa tete
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • La plage Challat ou Krama.
    MedSouilah MedSouilah 16.08.2017 20:03
    Pour la ferme d'Andreu, on la surnomme Bordj Blida, depuis bien longtemps, dont nous avons déjà parlé ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    MedSouilah MedSouilah 16.08.2017 19:54
    Salut JJ Donc: Résumons...Les Jijellis de la ville, les anciens bien sur, connaissaient parfaitement ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    Igel Igel 16.08.2017 18:15
    J'avais seulement cité Andreux pour montrer l'évolution des appellations. Le sujet ici sont eschalath ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    jijel.jijel jijel.jijel 16.08.2017 17:11
    Pour ceux qui n'ont pas eu l'opportunité de voir des chalands (èchallat dans le port de Jijel, ce ...

    Lire la suite...

     
  • Le président Bouteflika met fin aux fonctions de Tebboune et nomme Ouyahia Premier ministre
    khelifabenali khelifabenali 16.08.2017 15:37
    la guerre des clans dans la haute sphere ne va pas s'éstomper jusqu'a 2019 d'ici là on pourrait avoir ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    fly1 fly1 16.08.2017 15:36
    Raison de plus que c faux , à Jijel les chalets on les appelle "Abrarek"ou le mot français jijelianisé ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    fly1 fly1 16.08.2017 15:26
    Oui Jj c'est Andreu , et avant lui c'etait la famille Debz.et apres 1962 (et khalotta jalota , des ...

    Lire la suite...

     
  • Une image de Challat...
    christine hamad christine hamad 16.08.2017 14:23
    Le calme et la sérénité, oui, ca existe dans les églises, moi j'ai aimé beaucoup le duomo de Milano ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    MedSouilah MedSouilah 16.08.2017 13:01
    Enfin je peux me tremper. Mais croyez moi, la maison la plus près à cette plage, est la mienne. Nous ...

    Lire la suite...

     
  • Tourisme À Jijel : À l’ère des plages-dortoirs
    Igel Igel 16.08.2017 11:35
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Seul_sur_Mars_(film)

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    Igel Igel 16.08.2017 09:26
    Voilà donc une question avec une réponse claire. Effectivement, le chaland se disait eschala en jijli.

    Lire la suite...

     
  • Lettre de Hassiba Benbouali à ses parents ...
    Igel Igel 16.08.2017 09:19
    Que faut-il dire à celles et ceux qui ont offert leurs vies pour l'indépendance de ce pays à la vue de ...

    Lire la suite...

     
  • Lettre de Hassiba Benbouali à ses parents ...
    saladin saladin 16.08.2017 08:58
    "…nous sommes pleins de bonne volonté et des frères meurent tous les jours pour conduire leur pays à ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    fly1 fly1 16.08.2017 08:47
    Avant que Andreux (qui habitait rue Marsan en face Dar Belferyani) n'ait pris cette ferme qui porte son ...

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    jijel.jijel jijel.jijel 16.08.2017 07:37
    Le nom correct est Andreu sans X final.

    Lire la suite...

     
  • La plage Challat ou Krama.
    fly1 fly1 16.08.2017 06:58
    Tout à fait d'accord avec vous , JJ et Igel, les ilots et leur forme geometrique evoquaient pour les ...

    Lire la suite...

     
  • Une image de Challat...
    Foughali Foughali 16.08.2017 00:13
    Salut Christine Non, je ne suis pas allé à l'église Je voulais juste dire que c'est un jour férié ...

    Lire la suite...