la route a tué 2216 personnes en sept mois La nonchalance de l’Etat…

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

En Algérie, les chiffres des accidents de la circulation sont de plus en plus effroyables. L’hécatombe routière a gagné même les villes, de l’avis des services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) qui déclarent avoir recensé 176 décès et 4362 blessés dans 3683 accidents survenus en zone urbaine.

En Algérie, les chiffres des accidents de la circulation sont de plus en plus effroyables. L’hécatombe routière a gagné même les zones urbaines, de l’avis même des services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) qui déclarent avoir recensé 176 décès et 4362 blessés dans 3683 accidents survenus en zone urbaine.

De son côté, dans son bilan d’action pour les sept premiers mois de l’année en cours, la Gendarmerie nationale déclare avoir comptabilisé 12 352 accidents causant le décès de 2216 personnes et des blessures à 21914 autres. Même si ces chiffres sont en légère baisse comparés à ceux de la même période de l’année écoulée, ils demeurent néanmoins effarants.

Le nombre d’accidents a baissé de 13% de janvier à juillet 2015, comparativement à la même période de 2014, tandis que le nombre de décès a décru de 2% et celui des blessés de 15%. Ceci dit, la problématique de l’insécurité routière demeure plus que jamais intacte et fait apparaître en toile de fond plusieurs défaillances dans le système de la prévention.

Des tueurs sur nos routes

D’après plusieurs acteurs de la prévention routière, tout un travail doit être fait avant de se lancer dans un processus de répression, seule réponse apportée jusqu’ici au phénomène de l’hécatombe routière. Les milliers de retraits de permis de conduire, dont les chiffres sont périodiquement et fièrement déclarés par les forces de l’ordre, ne servent pas à grand-chose.

Les chauffards qui enfreignent le code de la route font des excès de vitesse, slaloment entre les véhicules, dépassent dangereusement à droite et circulent sur la bande d’arrêt d’urgence et montrent un véritable déni pour cette pièce.

Confiants en leur maîtrise de leur véhicule, ces chauffards sont souvent la première cause de cette hécatombe. S’ajoutent à ces comportements dangereux au volant d’autres causes qui ne sont pas moins périlleuses.

Toutefois, les causes liées à l’homme et à son comportement au volant occupent la première place de la pyramide des facteurs à l’origine d’autant de morts et de blessés sur nos routes.

Des campagnes de sensibilisation à effet infime

Dépassée par tous ces chiffres qui donnent froid dans le dos, l’unique solution entreprise par le mouvement associatif est la sensibilisation. Des campagnes sont organisées tout au long de l’année mais leur impact sur le comportement des conducteurs reste minime et souvent limité dans le temps.

«Comment voulez-vous sensibiliser un conducteur inconscient, qui accorde peu d’importance à la vie humaine ou qui n’a pas travaillé dur pour se procurer un véhicule ? Ils sont insensibles, égoïstes et se prennent pour les maîtres du volant», déclare M. Aissa, formateur dans une auto-école à Bab El Oued, à Alger.

«Dans les cours que je dispense, j’essaye d’être le plus sévère possible et je tente de responsabiliser les futurs conducteurs dans chaque geste.» Le travail du moniteur d’auto-école, qui se résume souvent à l’apprentissage du code de la route et à la manipulation du véhicule, n’est pas suffisant. Une éducation à la prévention routière dès le plus jeune âge devrait être introduite dans le cursus scolaire.

Principe bonus/malus

Même si les auto-écoles sont à incriminer dans le comportement des conducteurs, certains observateurs pointent du doigt les compagnies d’assurance qui ne semblent pas intéressées par le principe bonus/malus.

Il consiste à donner des réductions aux bons clients qui n’ont pas commis d’accident et de corser la facture à ceux qui sont réputés par leurs multiples sollicitations de la compagnie d’assurances.

Dans ce sens, Hassan Khelifati, PDG d’Alliance Assurances, déclare que ce principe est la préoccupation majeure de plusieurs secteurs, malheureusement il n’est pas applicable pour plusieurs raisons.

«La première est l’absence du fichier national des conducteurs ainsi que la différence entre les systèmes d’information des 13 compagnies qui font de l’assurance automobile.

Remédier à l’incohérence dans les fichiers de ces compagnies est le cheval de bataille de l’Union algérienne d’assurance et de réassurance (UAR)», estime M. Khelifati, également vice-président de l’UAR. Concernant le carnet de l’assuré, qui était exigé des clients à une certaine époque pour pouvoir changer de compagnie d’assurance, M. Khelifati explique que cette pièce qui démontrait l’historique du client n’est plus d’actualité.

La raison invoquée est la concurrence et le désir d’avoir des clients à tout prix. «Une réflexion est menée au sein de l’UAR pour trouver un compromis dans ce sens.

Toutefois, le travail des compagnies d’assurance ne suffit pas. Il faut mettre en place le permis de conduire biométrique qui permettra d’avoir un fichier national des conducteurs.

Cette disposition, ainsi que l’introduction du système de retrait de points, l’augmentation du seuil des sanctions financières pourraient, à mon avis, freiner cette hécatombe», conclut-il.

En attendant que toutes les parties concernées dans ce carnage routier soient enfin impliquées dans une lutte effective, des milliers de vies humaines se brisent sous l’œil passif de l’Etat, premier responsable de la situation.

8171 motos interdites de circulation

Parce que les deux-roues sont pratiques pour la circulation en ville et cédées à un prix abordable, le parc roulant des motocyclettes a connu un véritable boom ces dernières années.

Il est aujourd’hui estimé à plus de 40 000 unités.Toutefois, circulant souvent en milieu urbain et aux mains de jeunes qui omettent de porter la tenue adéquate et le casque de sécurité, les motos sont impliquées dans des accidents souvent mortels. Durant le premier semestre de l’année en cours, 1183 accidents de moto, menant à la mort de plus de 200 jeunes conducteurs, et 4015 violations du code de la route ont été comptabilisés par les services de la DGSN.

Suite à ce constat effrayant et dans une action de prévention, les responsables à la DGSN ont décidé de retirer de la circulation tous les engins à deux roues qui ne répondent pas aux normes de sécurité. Résultat de cette action : 8171 motocyclettes ont été saisies. Une action courageuse qui mérite d’être suivie d’un contrôle rigoureux et quotidien.

500 nouveaux radars mis en service

Afin de traquer les chauffards en infraction, la Gendarmerie nationale a renforcé ses équipements matériels de 500 nouveaux radars hautement sophistiqués.

D’après le lieutenant-colonel Abdelhamid Kerroud, ces nouveaux radars, acquis durant le premier semestre de l’année en cours, sont dotés d’une technologie moderne leur permettant de prendre 5000 prises de vue et capturer des images des deux côtés du véhicule.

Ils peuvent même être employés de nuit. Ce renfort matériel s’ajoute aux multiples véhicules banalisés déployés sur les routes de 24 wilayas depuis le mois d’octobre 2014.

Vu leur efficacité prouvée sur le terrain, ils seront généralisés à 20 autres wilayas cette année

Asma Bersali

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:29
    Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Il était une fois, un temps...............Nul ...

    Lire la suite...

     
  • AU CŒUR DE BORDJ FNAR
    MedSouilah MedSouilah 19.01.2018 18:28
    Posté le jeudi 14 janvier 2010 Souvenirs d'une visite exclusive au coeur du grand Phare Le reportage ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 18:18
    Salut Christine Comment osez vous me dire que vous avez oublié ! Pourtant vous vivez avec eu tous les ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:51
    Oh, excusé moi. J'ai oublié les études avec Angela Merkel, et autres !! Lol

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:49
    Salut, mr foughali, oui, c'est vrai, rien ne parfait dans ce bas monde, mais avec un peu de volonté de ...

    Lire la suite...

     
  • BILLET MATINAL. GÉNÉROSITÉ...
    saladin saladin 19.01.2018 08:42
    Sans le moindre doute Moahmed, la sagesse de nos parents ne peut que les orienter vers la générosité ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:31
    Salut Christine Oui, le plastique n'est pas écologique.... Mais, c'est moins cher que le sac en papier ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:25
    Salut Christine Je pense que tu blagues en disant que les autorités ne sont pas compétentes... C'est ...

    Lire la suite...

     
  • Billet matinal: La sagesse
    saladin saladin 18.01.2018 14:12
    Tout-à-fait Mohamed ! Nos parents ont vraiment compris le sens profond de la vie. C’est la raison ...

    Lire la suite...

     
  • ARRÊT SUR IMAGE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:18
    Vous avez raison, on a l'impression que pas beaucoup des gens travaillent, les rues sont toujours ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:13
    Les sacs en papier sont beaucoup plus bon pour l'environnent, c'est aussi facilement a recyclé ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:05
    Peut-être les autorités sont pas compétent ?!

    Lire la suite...

     
  • Vieilles illustrations de Gigeri. Jijel
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:03
    C'est un très belle témoin a l'histoire de Jijel! Je trouve les photos magnifique !

    Lire la suite...

     
  • VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS...
    MedSouilah MedSouilah 16.01.2018 19:46
    Une remarque à nos chers lecteurs Les articles publiés au portail: http://www.jijel.info/fr/ , donnent ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    malek malek 16.01.2018 04:31
    Bonjour. Ce que je ne comprends pas pourquoi les autorités compétentes n'interviennent pas en sévissant ...

    Lire la suite...

     
  • Interview avec Meriem Zenir la joueuse de tennis
    lecretois lecretois 14.01.2018 20:21
    En termes d’objectifs,les effectifs pouvant atteindre 100 licenciés toutes catégories confondues, de ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    El khettabi El khettabi 11.01.2018 20:46
    Bonjour Et encore ! vous n'avez pas vu l'état du centre ville suite aux nouveaux travaux de réhabilitation ...

    Lire la suite...