Hammam Beni Haroun (Mila) : Une halte incontournable sur la route des estivants

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La sympathique localité de Hammam Beni Haroun, située au nord de Mila, à la lisière de la limite territoriale avec la wilaya de Jijel, a toujours été connue pour ses rôtisseries de brochettes, sa route de la corniche et sa source thermale aux multiples vertus thérapeutiques.

Incrustée au milieu de pics aiguisés qui la protègent des rayons solaires brûlants de la mi-journée, Hammam Beni Haroun est la destination quotidienne, durant toute l’année, de dizaines de pêcheurs à la ligne et d’amateurs des sources thermales. Mais l’agglomération s’anime encore plus en été, avec ses milliers d’estivants qui y descendent pour des besoins divers.

En effet, les vacanciers d’un jour qui se rendent sur les plages jijeliennes ou qui en rentrent ne peuvent se passer d’une halte à Hammam Beni Haroun. Ils y descendent qui pour déguster les succulentes brochettes braisées, qui pour se faire prendre en photo sur la route de corniche qui surplombe la source thermale, et qui encore pour acheter des souvenirs dans les étalages d’objets d’art bien garnis en curiosités qui longent la route.

Affluence propice à l’essor commercial

Les centaines d’estivants qui s’arrêtent chaque heure à Hammam Beni Haroun constituent un véritable levier économique pour la région. Malgré leur nombre, une vingtaine environ, les rôtisseries du coin arrivent difficilement à satisfaire leurs clients. Elles sont, à longueur de journée, et jusqu’à des heures tardives de la nuit, prises d’assaut par des groupes d’estivants ; ce qui met invariablement les gérants de ces établissements dans l’incapacité de faire face correctement à une clientèle à la fois nombreuse et pressée.

Certaines rôtisseries, comme celle d’Errim El-jamil par exemple, emploient plus d’une trentaine de personnes et sont dotées de plus d’un foyer pour griller les brochettes, sans jamais réussir le pari de satisfaire leurs hôtes d’un moment.

Cette affluence a favorisé le développement d’une multitude de métiers de saison, œuvre de jeunes débrouillards notamment.

En effet, si les revendeurs de figues de Barbarie et de maïs cuit sur le gril font partie du décor de l’agglomération en période estivale, la nouveauté, cette année, consiste en l’ouverture de plusieurs commerces d’objets dont on a besoin sur les plages, comme les bouées, les barques gonflables, les ballons de beach-volley, les lunettes et les crèmes solaires, les casquettes, les chapeaux de paille, les shorts, etc. Bref, des dizaines de jeunes tirent, désormais, leur pitance quotidienne de ces activités de saison.


La circulation routière, le maillon faible du coin

Si la respectable affluence que connaît la localité ne cesse de faire le bonheur des commerçants, elle est le facteur n°1 de tous les problèmes de la circulation routière qui affectent la région.

En effet, la route de la corniche qui traverse la localité, à peine large pour permettre le croisement de deux voitures, ne suffit plus pour le drainage de l’incroyable flotte de véhicules qui transitent par là. Aussi, l’agglomération est-elle congestionnée à longueur de journée par des bouchons qui s’étirent sur des kilomètres.

En une heure de temps (jeudi 20 août entre 15h et 16h), on a comptabilisé le passage, dans les deux sens, de 2140 voitures par la RN27 qui traverse l’agglomération, dont des centaines de camions de gros tonnage rentrant du port de Djen Djen, avec leur charge de voitures ou d’engins neufs, ce qui fait paraître la localité encore plus étroite qu’elle ne l’est dans la réalité.

Considérée comme l’un des points noirs les plus durs du réseau routier de la wilaya de Mila, la route de la corniche de Hammam Beni Haroun est au centre des préoccupations du commandement de la Gendarmerie qui y envoie, de jour comme de nuit, des rondes motorisées pour aider à fluidifier le trafic routier.

Kamel Bouabdellah

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:51
    Oh, excusé moi. J'ai oublié les études avec Angela Merkel, et autres !! Lol

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 19.01.2018 11:49
    Salut, mr foughali, oui, c'est vrai, rien ne parfait dans ce bas monde, mais avec un peu de volonté de ...

    Lire la suite...

     
  • BILLET MATINAL. GÉNÉROSITÉ...
    saladin saladin 19.01.2018 08:42
    Sans le moindre doute Moahmed, la sagesse de nos parents ne peut que les orienter vers la générosité ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:31
    Salut Christine Oui, le plastique n'est pas écologique.... Mais, c'est moins cher que le sac en papier ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    Foughali Foughali 19.01.2018 01:25
    Salut Christine Je pense que tu blagues en disant que les autorités ne sont pas compétentes... C'est ...

    Lire la suite...

     
  • Billet matinal: La sagesse
    saladin saladin 18.01.2018 14:12
    Tout-à-fait Mohamed ! Nos parents ont vraiment compris le sens profond de la vie. C’est la raison ...

    Lire la suite...

     
  • ARRÊT SUR IMAGE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:18
    Vous avez raison, on a l'impression que pas beaucoup des gens travaillent, les rues sont toujours ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:13
    Les sacs en papier sont beaucoup plus bon pour l'environnent, c'est aussi facilement a recyclé ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:05
    Peut-être les autorités sont pas compétent ?!

    Lire la suite...

     
  • Vieilles illustrations de Gigeri. Jijel
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:03
    C'est un très belle témoin a l'histoire de Jijel! Je trouve les photos magnifique !

    Lire la suite...

     
  • VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS...
    MedSouilah MedSouilah 16.01.2018 19:46
    Une remarque à nos chers lecteurs Les articles publiés au portail: http://www.jijel.info/fr/ , donnent ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    malek malek 16.01.2018 04:31
    Bonjour. Ce que je ne comprends pas pourquoi les autorités compétentes n'interviennent pas en sévissant ...

    Lire la suite...

     
  • Interview avec Meriem Zenir la joueuse de tennis
    lecretois lecretois 14.01.2018 20:21
    En termes d’objectifs,les effectifs pouvant atteindre 100 licenciés toutes catégories confondues, de ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    El khettabi El khettabi 11.01.2018 20:46
    Bonjour Et encore ! vous n'avez pas vu l'état du centre ville suite aux nouveaux travaux de réhabilitation ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 15:06
    Bonjour c'est vrai que la situation est critique, mais pas désespérée! Le citoyen algérien est fatigué ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 14:58
    salut nostalgie Ce que je vois c'est juste un manque chronique d'entretien des routes, des trottoirs ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    lecretois lecretois 11.01.2018 12:21
    Les artères de notre quartier « Ben Achour » demeurent impraticables, depuis des mois, où notre ...

    Lire la suite...