Le Parc national de Taza (Jijel), un des plus riches viviers de plantes de bord de mer

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

JIJEL - Le Parc national de Taza (PNT), dans la wilaya de Jijel, constitue un important vivier de plantes de bord de mer qui ont pu y croître et s’y régénérer, loin des perturbations maritimes, même si la Méditerranée n’est qu’à quelques encablures.

Selon un guide élaboré par le PNT et consacré aux richesses nationales de ce parc, ces plantes qui présentent de nombreuses particularités par rapport au milieu dans lequel elles évoluent, sont souvent des espèces peu communes, voire rares et très vulnérables, ce qui commande leur protection.

Dans cette optique de préservation, le parc de Taza, l’un des trois parcs nationaux côtiers du pays, a entrepris une étude exhaustive des plantes de bord de mer dans le cadre du projet MedPan Sud pour le classement de sa zone marine, rappellent les responsables de cet espace environnemental.

Le guide, illustré de photographies, rappelle d’emblée que sous l’appellation de "littoral" se cachent des milieux très divers, chacun avec ses spécificités.

Ce littoral qui se compose de divers habitats et de refuges à de nombreuses espèces, dispose de deux (2) types de milieux : rocheux et sablonneux sur 32 km de côtes. Les végétaux de bord de mer sont en butte à de nombreux facteur, parmi lesquels il y a lieu de citer, la salinité propre au milieu marin, le vent et les embruns, la pauvreté des éléments nutritifs, la sur-fréquentation ou pression anthropique (humaine) notamment pendant la saison estivale et, enfin, l’ensablement régulier (cas des dunes mobiles), a-t-on précisé.

Ces conditions écologiques plutôt rudes du milieu maritime (vent constant, milieu très salé, pauvreté du substratà) ont un impact sur la sélection des espèces végétales qui s’y trouvent, avec comme conséquence, soit la disparition, soit l’adaptation.

Parmi les espèces répertoriées, l’on citera l’Astérisque maritime qui est une plante vivace, rugueuse, à poils écartés, à base lignifiée, souvent avec de nombreux rameux, semblable à un arbrisseau. Les feuilles ovales ou oblongues, parfois spatulées présentent des fleurs jaunes. L’astérisque maritime est considéré comme une espèce ornementale, précisent les botanistes.

Se présentant comme plante halophile (qui s’accommode en milieu à forte concentration saline, ndlr), la crithme (ou fenouil marin), très courant sur les côtes de la corniche jijelienne, se fixe entre les rochers, les fissures de falaises ou les écueils de plage. Cette plante est utilisée comme condiment, le plus souvent préparée au vinaigre blanc, comme les cornichons. Ses racines

qui atteignent parfois plus d’un (1) mètre lui ont donné le qualificatif de plante rupicole par excellence.

Autre hôte des rochers et du milieu marin, le myrte commun fait figure de véritable "plante phénix" qui, lorsqu’elle est coupée à ras ou après un incendie, ressuscite rapidement sous forme de nombreux rejets. On trouve le myrte, très fréquent dans les maquis, aux cotés du lentisque et de l’olivier sauvage.

Toutes les parties de cette plante (feuilles, fleurs, fruits), aux vertus médicinales avérées, sont utilisées comme remède populaire contre les maladies des organes respiratoires et des voies urinaire, contre l’hypertension artérielle, la diarrhée et les hémorroïdes.

L’un des sujets botaniques les plus spectaculaires du littoral, le lis maritime, est une magnifique plante bulbeuse poussant directement dans le sable, avec des fleurs blanches, très grandes et exhalant une odeur agréable. Le lis maritime s’est malheureusement très raréfié en raison des cueillettes excessives, affirment les responsables du Parc de Taza, précisant que le bulbe et les feuilles contiennent une quarantaine d’alcaloïdes ayant des effets purgatifs, insecticides et fongicides.

La liste établie par le PNT ne s’arrête pas là : de nombreuses autres variétés de plantes existent en abondance dans ce territoire, dominé à la fois par la verdure pérenne des forêts, d’un côté, et la grande bleue, juste en face, le long d’un itinéraire appelé "corniche jijelienne".

L’on estime que le meilleur moyen de protéger ce milieu riche en biodiversité (faune et flore remarquables) est d’adopter une attitude citoyenne vis-à-vis de ces milieux hautement fragiles.

Eviter le sur-piétinement des espèces végétales herbacées, ne laisser aucun déchet non biodégradable (les matières plastiques, en particulier), s’abstenir de tout prélèvement ou arrachage des plantes, sont les principales consignes des responsables du parc en vue de préserver cet environnement unique.
aps

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Billet matinal: La sagesse
    saladin saladin 18.01.2018 14:12
    Tout-à-fait Mohamed ! Nos parents ont vraiment compris le sens profond de la vie. C’est la raison ...

    Lire la suite...

     
  • ARRÊT SUR IMAGE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:18
    Vous avez raison, on a l'impression que pas beaucoup des gens travaillent, les rues sont toujours ...

    Lire la suite...

     
  • IL YA DE CELA DEUX ANNÉES JOUR POUR JOUR...
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:13
    Les sacs en papier sont beaucoup plus bon pour l'environnent, c'est aussi facilement a recyclé ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:05
    Peut-être les autorités sont pas compétent ?!

    Lire la suite...

     
  • Vieilles illustrations de Gigeri. Jijel
    christine hamad christine hamad 18.01.2018 09:03
    C'est un très belle témoin a l'histoire de Jijel! Je trouve les photos magnifique !

    Lire la suite...

     
  • VAUT MIEUX TARD QUE JAMAIS...
    MedSouilah MedSouilah 16.01.2018 19:46
    Une remarque à nos chers lecteurs Les articles publiés au portail: http://www.jijel.info/fr/ , donnent ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    malek malek 16.01.2018 04:31
    Bonjour. Ce que je ne comprends pas pourquoi les autorités compétentes n'interviennent pas en sévissant ...

    Lire la suite...

     
  • Interview avec Meriem Zenir la joueuse de tennis
    lecretois lecretois 14.01.2018 20:21
    En termes d’objectifs,les effectifs pouvant atteindre 100 licenciés toutes catégories confondues, de ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    El khettabi El khettabi 11.01.2018 20:46
    Bonjour Et encore ! vous n'avez pas vu l'état du centre ville suite aux nouveaux travaux de réhabilitation ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 15:06
    Bonjour c'est vrai que la situation est critique, mais pas désespérée! Le citoyen algérien est fatigué ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 14:58
    salut nostalgie Ce que je vois c'est juste un manque chronique d'entretien des routes, des trottoirs ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    lecretois lecretois 11.01.2018 12:21
    Les artères de notre quartier « Ben Achour » demeurent impraticables, depuis des mois, où notre ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    MedSouilah MedSouilah 11.01.2018 12:12
    L'image parlante, c'est celle qui est dans le sujet: Un petit montage qui représente le calvaire pour ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    nostalgie nostalgie 11.01.2018 10:26
    mon si beau .....ces images me font beaucoup de peine.....tu ne seras plus jamais comme avant....dieu ...

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    Foughali Foughali 10.01.2018 13:05
    salut cousin Alors, et nous les non arabisants et autres zmigris..... que devons nous comprendre ?

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    MedSouilah MedSouilah 10.01.2018 05:38
    https://img15.hostingpics.net/pics/194597FBIMG1515559050298.jpg

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    Foughali Foughali 10.01.2018 01:38
    Salut JJ je voudrais juste rappeler que la wilaya de Jijel fait partie des zones les plus arrosées ...

    Lire la suite...