Chahna (Jijel): Les habitants de Aïn Tiri souffrent au quotidien

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La population du douar d’Aïn Tiri, distant de 16 kilomètres de la commune de Chahna, souffrent le martyre à longueur d’année suite à l’isolement depuis plus d’une décennie. La route, l’éclairage public, le transport scolaire et la salle de soins font partie des préoccupations majeures des habitants de cette bourgade caractérisée par un relief peu avantageux. Pour ces habitants, qui vivent la pauvreté et une misère galopante, la situation est devenue intenable, notamment lorsqu’on sait que même les services de l’APC sont incapables de trouver une solution définitive aux problèmes. Selon les habitants, la galère commence dès l’arrivée de la saison hivernale, lorsque les fortes précipitations et les chutes de neige affectent leur quotidien en bloquant l’accès à l’unique tronçon reliant leur village au chef-lieu de la commune, s’ajoute à cela le manque de bouteilles de gaz butane. “Beaucoup d’entre nous n’ont pas les moyens pour s’acheter du gaz butane, notamment en hiver où le prix de la bonbonne atteint 300 DA ; pour cela on utilise le feu de bois, c’est mauvais pour la santé, mais ça nous revient moins cher”, dira un père de famille.

L’autre épineux problème est l’absence d’infrastructure sanitaire. Le village dispose d’une salle de soins réalisée durant la décennie noire, mais elle n’a jamais ouvert ses portes aux malades, a indiqué notre interlocuteur. Concernant les établissements scolaires, la localité d’Aïn Tiri possède deux écoles primaires dans un état de dégradation avancée, au point où les élèves sont privés de chauffage durant toute la saison hivernale. Les parents d’élèves ont indiqué que certains enfants scolarisés, notamment les filles, quittent l’école à l’âge de 16 ans, soit après leur entrée au CEM. “Nos enfants n’arrivent pas à supporter cette situation critique ; d’abord ils sont mal pris en charge à l’école primaire, puis dès leur admission au CEM ou au lycée ils sont obligés de parcourir plus de 16 kilomètres pour rejoindre leurs établissements situés au chef-lieu de la commune ; c’est un risque pour eux car ils sortent de la maison à 4h du matin pour rentrer très tard la nuit ; la situation est encore plus difficile et plus dangereuse pour les filles ; c’est pour cela que parents les privent des études”, s’indigne un parent d’élève. Les habitants, qui continuent de résister aux aléas de la nature après avoir subi pendant des années le diktat du terrorisme, souhaitent une amélioration de leur cadre de vie qui ne cesse de se dégrader.odejjijel.org

Liberté 04/02/2015 Par Mouloud SAOU

 

 

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 235 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Arrêt sur image de Taher.
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:51
    Il n'y a rien d'insolite tout est claire et net il est interdit d'aller tout droit suivre les flèches ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:49
    Monsieur Foughali a raison mille et une fois raison lors de sa visite en Algerie le Président Macron ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 19.02.2018 09:00
    Bonjour Foughali En ce qui me concerne, je vois la civilisation humaine, comme étant un phénomène ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    Foughali Foughali 18.02.2018 18:59
    Bonsoir Je voudrais demander à la nouvelle équipe de ne pas oublier les plages des aftis et de ziama....

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 18.02.2018 07:40
    Courrier des lecteurs: Avis de décès. انتقل إلى رحمة الله السيد شريط يونس73 سنة بمستشفى بارني بالعاصمة ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    yasmine yasmine 16.02.2018 19:07
    Bon courage à toute l'équipe des nouveaux élus l'APC qui semblent être déterminés à redorer le blason ...

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:52
    Appelez la ville comme vous voulez.... On sait que chaque civilisation a voulu marquer son passage ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:40
    Concernant les trésors ...,,les ottomans se sont servi bien avant l'arrivée des français ( ils se ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:37
    Salut saladin Oui, je confirme qu'au départ, l'occident était en avance sur le reste du monde... A ...

    Lire la suite...

     
  • Journée du Chahid 18 Février : Ikhwani la tensaw chouhada
    saladin saladin 16.02.2018 12:01
    On ne le dira jamais assez, les martyrs, de la révolution de l’indépendance, font partie d’une ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    saladin saladin 16.02.2018 10:08
    Bonjour El Khettabi Notre amie Nassiba qu’on salue chaleureusement , à l’occasion, avait posté sur ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 16.02.2018 08:11
    Bonjour Foughali Oh ! Mais on nous a toujours dit que la France était en mission civilisatrice ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:56
    Bonjour saladin Pouvez vous me dire ou se situent les beni khettab ch'raga ? Juste pour ma culture.

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:51
    Les IGILGILOIS et les IGILGILOISES vous saluent bien ...nostagie Que cela soit rappelé dans les livres ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:31
    Je rajouterai , ce n'est pas la repentance qu'il faut réclamer messieurs de l'assemblée , mais bien le ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:16
    Les immenses trésors de la régence d'Alger avaient déjà été volés dès leur arrivée par les français ce ...

    Lire la suite...

     
  • Un avion de combat F16 israélien abattu e en Syrie
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 00:57
    Bonjour Mr FOUGHALI Vous admettez que la SYRIE est en droit de défendre son territoire si elle est ...

    Lire la suite...