RÉGION DE BÉNI S’BIH À GHEBALA (JIJEL) : Des chaumières qui résistent au temps

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Témoins d’une époque révolue, les chaumières de Beni S’bih, une contrée misérable de la commune de Ghebala, aux fins fonds du sud-est de la wilaya de Jijel, résistent au temps. Ici, dans le dénuement le plus total, les taudis en chaume sont encore le signe d’une vie dans son état le plus rudimentaire. A Beni S’bih, l’un des fiefs les plus connus des quartiers généraux de la wilaya II historique durant la guerre de libération, on est encore loin de goutter aux vertus de l’indépendance.

Sans route, ni couverture sanitaire, ni encore des écoles, les habitants continuent de végéter dans des conditions de grande misère. Les maisonnettes éparpillées ça et là à Dar Ahmed, Beni Oussam, ou dans les autres petites bourgades de cette contrée rurale, n’ont pour seule commodité que l’électricité. Ne rêvant plus depuis l’aube de l’indépendance que d’un simple tronçon de route, la population semble se résigner à vivre cette situation avec fatalisme.

Et pour cause, jamais un habitant de Beni S’bih n’est allé se plaindre à l’APC ou fermer le siège de l’instance communale. «Ici, chacun compte sur ses bras, ses simples petits moyens pour survivre ; les ânes sont encore un moyen de transport et le bois est le seul outil pour se chauffer», témoigne-t-on. En hiver, où il n’est pas question de rêver de la bonbonne de gaz, les chaumières de Beni S’bih sont enfumées. «Le bois et la bouse de vache séchée sont notre gaz», ironise-t-on encore.

Pour subsister, ce sont les petits labeurs hérités de père en fils depuis les époques les plus lointaines, qui continuent de nourrir les familles. Ici, c’est encore dans la pure tradition qu’on élève  des chèvres, des vaches ou des moutons. Autrement, trouver un poste de travail n’est qu’une chimère. Peuplée de quelques 1500 âmes, Beni S’bih a trop vécu un isolement des plus durs, des plus cruels et des plus insupportables. Restée en marge des projets de développement, annoncés pour telle ou telle région, elle compte ses pénibles années sans espérer voir le bout du tunnel. Le P/APC de Ghebala, promet pourtant de concrétiser le projet tant attendu de la route. «Le projet est attribué, et il ne reste que le lancement des travaux», rassure-t-il.

Ce fameux projet de route devra relier Beni S’bih au reste de la commune sur une distance de 15 km. Une enveloppe de 40 milliards de centimes lui a été réservée. S’il arrive à être concrétisé, il sera le premier à voir le jour dans cette région depuis l’indépendance. D’ici là, la fête est encore loin. Beni S’bih peut néanmoins espérer des lendemains meilleurs. odejjijel.org    
El Watan 03/03/2015 Par Adam S.

Célébration de la Journée mondiale de la Protection civile

Un programme riche et diversifié a été tracé par la direction de la Protection civile à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de ce corps sécuritaire, placé cette année sous le slogan “La Protection civile et la réduction des risques de catastrophes dans le cadre du développement durable”. Outre les exercices et les manœuvres, des pompiers ont été honorés pour avoir assuré le bien-être et la sécurité des citoyens. Des anciens agents à la retraite ont été également honorés pour leur courage et leur dévouement. Cette journée, qui vise à introduire la culture de prévention et valoriser le rôle de la Protection civile, a enregistré des conférences de prévention et de sensibilisation dans les établissements scolaires des trois paliers ainsi que les centres de formation professionnelle. Par ailleurs, le chargé de communication auprès de la Protection civile nous a indiqué que la direction de Jijel a procédé à la formation du premier groupe de secouristes bénévoles. “Ce groupe composé de 120 futurs secouristes, dont 19 filles, sera préparé à dispenser les premiers gestes qui peuvent sauver une vie humaine lors des catastrophes majeures, nos services procèderont à la formation d’un total de 725 éléments au courant de l’année”, a indiqué le capitaine Zoubir Laâchibi. Notons enfin que 10 unités d’intervention ont ouvert leurs portes au public durant la journée du 1er mars.odejjijel.org

Liberté 03/03/2015 Par Mouloud SAOU

 

 

 

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 399 invités et un membre en ligne

  • saladin

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 24.05.2018 22:41
    Je comprends très bien qu tu sois si désolé... Les verbes طاق et أطاق signifient supporter et n'ont rien ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 24.05.2018 18:57
    Désolé, j’ai juste voulu que tu nous clarifies, d’une manière plus explicite, cette nuance de pouvoir ...

    Lire la suite...

     
  • Visite inopinée du wali aux chantiers...
    abdelah abdelah 24.05.2018 10:18
    est la tannerie juste dernier complexe stade de Rouibah Hocine est les odeurs

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 24.05.2018 10:11
    Salut Christine Je pense que les chiites et tous ceux qui se remettent en cause ont raison de le ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 24.05.2018 09:23
    Un peu de modestie, est bien que la condescendance. On n'est pas à l'école! Et comme c'est toi qui ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 23.05.2018 19:26
    CONDOLÉANCES: J'apprends à l'instant le décès du jeune Lakhal, père de deux fillettes, victime ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    christine hamad christine hamad 23.05.2018 19:07
    Bonsoir,saha ftourkoum, "Ishtihad" veut dire un peu comme faire un effort, pour trouver des interprétations ...

    Lire la suite...

     
  • Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh en visite à Jijel
    Foughali Foughali 23.05.2018 16:27
    Salut ! Marre de quoi ? Des mensonges des dirigeants ? De la vie chère ? De la misère culturelle ?

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 23.05.2018 10:36
    Restons terre à terre et entendons-nous d’abord, sur le VERITABLE sens d’un seul mot. Peux-tu nous ...

    Lire la suite...

     
  • Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh en visite à Jijel
    laohalim laohalim 23.05.2018 10:26
    Y'en a maaaaarrrrrrre !!!!

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 22.05.2018 23:45
    Salut Christine Saha s'hourkoum C'est quoi "ishtihad"? Tu as affaire à un non arabisant !

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 22.05.2018 21:36
    D'abord pour la traduction en deux mots, je l'ai faite en toute conscience pour éviter de comprendre ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    christine hamad christine hamad 22.05.2018 18:25
    Excellent agitation !! Le " ishtihad" devait être ouvert!! Saha ftourek!!

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 22.05.2018 15:42
    Salut Foughali, Il est dit qu’un être humain normal peut survivre jusqu’à plus d’un mois, sans manger ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 22.05.2018 15:01
    Est-il normal que dans le même verset, il est demandé aux malades et voyageurs de jeûner les jours ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 22.05.2018 12:27
    "A ceux qui ne le peuvent...." Sadok Mazigh a eu une certaine honnêteté de ne pas rajouter des ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 22.05.2018 00:30
    Bonjour saladin Je ne parle pas de moi ou de mes convictions , mais d'un cadre général... Je m'interroge ...

    Lire la suite...