RÉGION DE BÉNI S’BIH À GHEBALA (JIJEL) : Des chaumières qui résistent au temps

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Témoins d’une époque révolue, les chaumières de Beni S’bih, une contrée misérable de la commune de Ghebala, aux fins fonds du sud-est de la wilaya de Jijel, résistent au temps. Ici, dans le dénuement le plus total, les taudis en chaume sont encore le signe d’une vie dans son état le plus rudimentaire. A Beni S’bih, l’un des fiefs les plus connus des quartiers généraux de la wilaya II historique durant la guerre de libération, on est encore loin de goutter aux vertus de l’indépendance.

Sans route, ni couverture sanitaire, ni encore des écoles, les habitants continuent de végéter dans des conditions de grande misère. Les maisonnettes éparpillées ça et là à Dar Ahmed, Beni Oussam, ou dans les autres petites bourgades de cette contrée rurale, n’ont pour seule commodité que l’électricité. Ne rêvant plus depuis l’aube de l’indépendance que d’un simple tronçon de route, la population semble se résigner à vivre cette situation avec fatalisme.

Et pour cause, jamais un habitant de Beni S’bih n’est allé se plaindre à l’APC ou fermer le siège de l’instance communale. «Ici, chacun compte sur ses bras, ses simples petits moyens pour survivre ; les ânes sont encore un moyen de transport et le bois est le seul outil pour se chauffer», témoigne-t-on. En hiver, où il n’est pas question de rêver de la bonbonne de gaz, les chaumières de Beni S’bih sont enfumées. «Le bois et la bouse de vache séchée sont notre gaz», ironise-t-on encore.

Pour subsister, ce sont les petits labeurs hérités de père en fils depuis les époques les plus lointaines, qui continuent de nourrir les familles. Ici, c’est encore dans la pure tradition qu’on élève  des chèvres, des vaches ou des moutons. Autrement, trouver un poste de travail n’est qu’une chimère. Peuplée de quelques 1500 âmes, Beni S’bih a trop vécu un isolement des plus durs, des plus cruels et des plus insupportables. Restée en marge des projets de développement, annoncés pour telle ou telle région, elle compte ses pénibles années sans espérer voir le bout du tunnel. Le P/APC de Ghebala, promet pourtant de concrétiser le projet tant attendu de la route. «Le projet est attribué, et il ne reste que le lancement des travaux», rassure-t-il.

Ce fameux projet de route devra relier Beni S’bih au reste de la commune sur une distance de 15 km. Une enveloppe de 40 milliards de centimes lui a été réservée. S’il arrive à être concrétisé, il sera le premier à voir le jour dans cette région depuis l’indépendance. D’ici là, la fête est encore loin. Beni S’bih peut néanmoins espérer des lendemains meilleurs. odejjijel.org    
El Watan 03/03/2015 Par Adam S.

Célébration de la Journée mondiale de la Protection civile

Un programme riche et diversifié a été tracé par la direction de la Protection civile à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de ce corps sécuritaire, placé cette année sous le slogan “La Protection civile et la réduction des risques de catastrophes dans le cadre du développement durable”. Outre les exercices et les manœuvres, des pompiers ont été honorés pour avoir assuré le bien-être et la sécurité des citoyens. Des anciens agents à la retraite ont été également honorés pour leur courage et leur dévouement. Cette journée, qui vise à introduire la culture de prévention et valoriser le rôle de la Protection civile, a enregistré des conférences de prévention et de sensibilisation dans les établissements scolaires des trois paliers ainsi que les centres de formation professionnelle. Par ailleurs, le chargé de communication auprès de la Protection civile nous a indiqué que la direction de Jijel a procédé à la formation du premier groupe de secouristes bénévoles. “Ce groupe composé de 120 futurs secouristes, dont 19 filles, sera préparé à dispenser les premiers gestes qui peuvent sauver une vie humaine lors des catastrophes majeures, nos services procèderont à la formation d’un total de 725 éléments au courant de l’année”, a indiqué le capitaine Zoubir Laâchibi. Notons enfin que 10 unités d’intervention ont ouvert leurs portes au public durant la journée du 1er mars.odejjijel.org

Liberté 03/03/2015 Par Mouloud SAOU

 

 

 

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 295 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 22.02.2018 15:39
    رحم الله الاستاذ الجليل بومعزة عمار وأدخله فسيح جناته مع النبيين والصديقين والشهداء والصالحين وحسن ...

    Lire la suite...

     
  • Arrêt sur image...
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2018 18:14
    Comme disait l'autre: "Ham Aydahak wa Ham Aybeki" Trouvez l'insolite dans cette triste image prise à ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Foughali Foughali 20.02.2018 23:54
    Salut maalah Merci pour ton avis Je ne suis pas le seul à penser ce que j'ai écrit Il faudra du temps ...

    Lire la suite...

     
  • Arrêt sur image de Taher.
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:51
    Il n'y a rien d'insolite tout est claire et net il est interdit d'aller tout droit suivre les flèches ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:49
    Monsieur Foughali a raison mille et une fois raison lors de sa visite en Algerie le Président Macron ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 19.02.2018 09:00
    Bonjour Foughali En ce qui me concerne, je vois la civilisation humaine, comme étant un phénomène ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    Foughali Foughali 18.02.2018 18:59
    Bonsoir Je voudrais demander à la nouvelle équipe de ne pas oublier les plages des aftis et de ziama....

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 18.02.2018 07:40
    Courrier des lecteurs: Avis de décès. انتقل إلى رحمة الله السيد شريط يونس73 سنة بمستشفى بارني بالعاصمة ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    yasmine yasmine 16.02.2018 19:07
    Bon courage à toute l'équipe des nouveaux élus l'APC qui semblent être déterminés à redorer le blason ...

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:52
    Appelez la ville comme vous voulez.... On sait que chaque civilisation a voulu marquer son passage ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:40
    Concernant les trésors ...,,les ottomans se sont servi bien avant l'arrivée des français ( ils se ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:37
    Salut saladin Oui, je confirme qu'au départ, l'occident était en avance sur le reste du monde... A ...

    Lire la suite...

     
  • Journée du Chahid 18 Février : Ikhwani la tensaw chouhada
    saladin saladin 16.02.2018 12:01
    On ne le dira jamais assez, les martyrs, de la révolution de l’indépendance, font partie d’une ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    saladin saladin 16.02.2018 10:08
    Bonjour El Khettabi Notre amie Nassiba qu’on salue chaleureusement , à l’occasion, avait posté sur ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 16.02.2018 08:11
    Bonjour Foughali Oh ! Mais on nous a toujours dit que la France était en mission civilisatrice ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:56
    Bonjour saladin Pouvez vous me dire ou se situent les beni khettab ch'raga ? Juste pour ma culture.

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:51
    Les IGILGILOIS et les IGILGILOISES vous saluent bien ...nostagie Que cela soit rappelé dans les livres ...

    Lire la suite...