Autres temps, autres mœurs : Il était une fois l’époque faste de l’agriculture

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

En ces temps de crise de la mercuriale, beaucoup se rappellent de ces produits phares de l’agriculture algérienne que le commun des consommateurs s’offrait à des prix très abordables.

«C’était quand on n’importait pas, mais qu’on mangeait de ce qu’on produisait», regrette un ancien agriculteur. Le comble est qu’aujourd’hui, on regrette ces temps où le fellah inondait les marchés en fruits et légumes si divers et variés, produits dans les anciens domaines agricoles socialistes (DAS). «On produisait des fruits, des légumes, du lait et ses dérivés, de la viande aussi, du miel et de l’huile d’olive, on vivait comme des rois dans notre domaine et à moindre coût.

D’ailleurs, tout le monde gouttait à notre production; c’était l’époque faste de l’agriculture», se rappelle le même interlocuteur. Avant leur disparition, ces DAS étaient un exemple du labeur du fellah durant les années 1970/1980.

A titre illustratif, on se rappelle avec amertume que dans la commune de Settara, une seule DAS arrivait à inonder tout l’Est algérien en agrumes et toutes sortes de fruits et légumes. Mais, où est passé donc cette production ? Quel sort a-t-on réservé à ces DAS, remplacés par les exploitations agricoles collectives et individuelles (EAC et EAI) ? Pour répondre à ces questions, il suffit de faire un tour dans ces ex-fermes dans la wilaya de Jijel, où il n’y a plus qu’un vague souvenir de ce paradis perdu des champs d’agrumes et des plaines qui avaient pour vocation la culture de divers produits maraichers.

Les vacheries et ces étables d’élevage bovin, produisant du lait en qualité et quantité, ne sont plus que des carcasses en tuile tombées en ruine. L’invasion du béton sur les terres de ces domaines et l’abandon de l’activité paysanne a eu raison de ce paradis agricole.  De nos jours, il n’est plus, d’ailleurs, étonnant de croiser des fellahs se bousculant dans les marchés pour s’offrir des produits que jadis leurs aînés produisaient et à profusion.

Adam S.
 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 320 invités et un membre en ligne

  • saladin

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 24.05.2018 22:41
    Je comprends très bien qu tu sois si désolé... Les verbes طاق et أطاق signifient supporter et n'ont rien ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 24.05.2018 18:57
    Désolé, j’ai juste voulu que tu nous clarifies, d’une manière plus explicite, cette nuance de pouvoir ...

    Lire la suite...

     
  • Visite inopinée du wali aux chantiers...
    abdelah abdelah 24.05.2018 10:18
    est la tannerie juste dernier complexe stade de Rouibah Hocine est les odeurs

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 24.05.2018 10:11
    Salut Christine Je pense que les chiites et tous ceux qui se remettent en cause ont raison de le ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 24.05.2018 09:23
    Un peu de modestie, est bien que la condescendance. On n'est pas à l'école! Et comme c'est toi qui ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 23.05.2018 19:26
    CONDOLÉANCES: J'apprends à l'instant le décès du jeune Lakhal, père de deux fillettes, victime ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    christine hamad christine hamad 23.05.2018 19:07
    Bonsoir,saha ftourkoum, "Ishtihad" veut dire un peu comme faire un effort, pour trouver des interprétations ...

    Lire la suite...

     
  • Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh en visite à Jijel
    Foughali Foughali 23.05.2018 16:27
    Salut ! Marre de quoi ? Des mensonges des dirigeants ? De la vie chère ? De la misère culturelle ?

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 23.05.2018 10:36
    Restons terre à terre et entendons-nous d’abord, sur le VERITABLE sens d’un seul mot. Peux-tu nous ...

    Lire la suite...

     
  • Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh en visite à Jijel
    laohalim laohalim 23.05.2018 10:26
    Y'en a maaaaarrrrrrre !!!!

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 22.05.2018 23:45
    Salut Christine Saha s'hourkoum C'est quoi "ishtihad"? Tu as affaire à un non arabisant !

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 22.05.2018 21:36
    D'abord pour la traduction en deux mots, je l'ai faite en toute conscience pour éviter de comprendre ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    christine hamad christine hamad 22.05.2018 18:25
    Excellent agitation !! Le " ishtihad" devait être ouvert!! Saha ftourek!!

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 22.05.2018 15:42
    Salut Foughali, Il est dit qu’un être humain normal peut survivre jusqu’à plus d’un mois, sans manger ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    saladin saladin 22.05.2018 15:01
    Est-il normal que dans le même verset, il est demandé aux malades et voyageurs de jeûner les jours ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    jijel.jijel jijel.jijel 22.05.2018 12:27
    "A ceux qui ne le peuvent...." Sadok Mazigh a eu une certaine honnêteté de ne pas rajouter des ...

    Lire la suite...

     
  • MÂLES HAUTS, NETS ?
    Foughali Foughali 22.05.2018 00:30
    Bonjour saladin Je ne parle pas de moi ou de mes convictions , mais d'un cadre général... Je m'interroge ...

    Lire la suite...