BENI SBIH (JIJEL): Les villageois tentent de survivre

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Selon ses habitants qui ont cruellement souffert des affres du terrorisme, aucun projet de développement n’a été enregistré depuis l’indépendance.  La localité montagneuse de Beni Sbih, qui était autrefois l’un des fiefs des groupes islamistes armés au même titre que Texana, Erraguène Souici, Selma-Benziada et des dizaines d’autres localités et communes, a connu une nette amélioration sur le plan sécuritaire, même si les séquelles de la décennie noire persistent encore. En effet, cette zone rurale caractérisée par son relief escarpé et difficile d’accès est située entre la commune de Settara et Ghebala à environ 70 km de Jijel. Elle est si loin et tellement isolée que seuls les habitants d’El-Milia et ses alentours en entendent parler. Selon les habitants qui ont cruellement souffert des affres du terrorisme, aucun projet de développement n’a été enregistré depuis l’indépendance.

Seul un projet pour la réhabilitation de la route reliant la localité de Tamedith jusqu’à la frontière de la wilaya de Skikda en passant par Beni Sbih sur une distance de 15 km a été enregistré en 2013. Cependant, les travaux n’ont pas été lancés, bien que cette route soit considérée comme le principal accès des habitants à leurs villages, indique-t-on. Nos interlocuteurs évoquent également le problème de l’absence de salle de soins et de gaz naturel. Contacté par nos soins, le président de l’APC, Ahmed Brahimi, n’a pas nié les faits. “En fait, Beni Sbih dispose de trois salles de soins réhabilitées et équipées de tout le matériel nécessaire pour la bonne prise en charge des malades, mais elles demeurent fermées”, nous dira-t-il. Et d’expliquer : “Le problème réside au niveau de la direction de la santé qui n’a pas procédé à l’affectation de personnel médical et paramédical malgré la disponibilité des logements de fonction.” En effet, les villageois dont le nombre a atteint 2000 habitants sont obligés de parcourir 25 km pour se rendre au centre de soins de Bordj Ali. “Une simple consultation ou une injection nous coûte jusqu’à 500 DA, cela sans parler des difficultés du déplacement surtout quand il s’agit des parturientes”, regrette un père de famille.     Un village qui a marqué l’histoire du pays Les villageois qui s’interrogent souvent sur les causes de cette marginalisation n’ont pas omis de faire un bref passage sur l’historique de cette région qui a marqué la guerre de Libération nationale. Selon des notables de cette mechta, Beni Sbih a connu l’une des plus grandes batailles durant la guerre d’Algérie. “Cette bataille qui marquera à tout jamais l’histoire de notre pays a fait 400 martyrs dans les rangs de l’ALN et 1100 morts du côté de l’armée française”, nous dira un habitant, en montrant du doigt deux avions de chasse français datant de 1958, qui ont dû atterrir en urgence sur un champ près du village de Beni Sbih. “Notre région a beaucoup donné pour le pays, je pense qu’on a le droit de vivre avec dignité aujourd’hui ! En hiver, nous utilisons du bois pour nous réchauffer, comme au Moyen âge”, témoigne-t-on. Il est vrai que cette bourgade a connu un exode rural massif durant les années du diktat des groupes islamistes, mais il faut dire que beaucoup de familles se sont réinstallées ces dernières années, même si les conditions de vie sont précaires. Une salle de soins et une route accessible, tels sont les vœux d’une population qui ne demande que le minimum pour vivre dignement dans la terre de ses ancêtres.

Mouloud. SAOU

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 358 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 22.02.2018 15:39
    رحم الله الاستاذ الجليل بومعزة عمار وأدخله فسيح جناته مع النبيين والصديقين والشهداء والصالحين وحسن ...

    Lire la suite...

     
  • Arrêt sur image...
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2018 18:14
    Comme disait l'autre: "Ham Aydahak wa Ham Aybeki" Trouvez l'insolite dans cette triste image prise à ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Foughali Foughali 20.02.2018 23:54
    Salut maalah Merci pour ton avis Je ne suis pas le seul à penser ce que j'ai écrit Il faudra du temps ...

    Lire la suite...

     
  • Arrêt sur image de Taher.
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:51
    Il n'y a rien d'insolite tout est claire et net il est interdit d'aller tout droit suivre les flèches ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Maalah Maalah 19.02.2018 13:49
    Monsieur Foughali a raison mille et une fois raison lors de sa visite en Algerie le Président Macron ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 19.02.2018 09:00
    Bonjour Foughali En ce qui me concerne, je vois la civilisation humaine, comme étant un phénomène ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    Foughali Foughali 18.02.2018 18:59
    Bonsoir Je voudrais demander à la nouvelle équipe de ne pas oublier les plages des aftis et de ziama....

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 18.02.2018 07:40
    Courrier des lecteurs: Avis de décès. انتقل إلى رحمة الله السيد شريط يونس73 سنة بمستشفى بارني بالعاصمة ...

    Lire la suite...

     
  • Quelques gestes pour une ville propre
    yasmine yasmine 16.02.2018 19:07
    Bon courage à toute l'équipe des nouveaux élus l'APC qui semblent être déterminés à redorer le blason ...

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:52
    Appelez la ville comme vous voulez.... On sait que chaque civilisation a voulu marquer son passage ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:40
    Concernant les trésors ...,,les ottomans se sont servi bien avant l'arrivée des français ( ils se ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    Foughali Foughali 16.02.2018 15:37
    Salut saladin Oui, je confirme qu'au départ, l'occident était en avance sur le reste du monde... A ...

    Lire la suite...

     
  • Journée du Chahid 18 Février : Ikhwani la tensaw chouhada
    saladin saladin 16.02.2018 12:01
    On ne le dira jamais assez, les martyrs, de la révolution de l’indépendance, font partie d’une ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    saladin saladin 16.02.2018 10:08
    Bonjour El Khettabi Notre amie Nassiba qu’on salue chaleureusement , à l’occasion, avait posté sur ...

    Lire la suite...

     
  • La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement
    saladin saladin 16.02.2018 08:11
    Bonjour Foughali Oh ! Mais on nous a toujours dit que la France était en mission civilisatrice ...

    Lire la suite...

     
  • DE L’HISTOIRE DE JIJEL EN GENERAL ET DU PARLER JIJILIEN EN PARTICULIER.
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:56
    Bonjour saladin Pouvez vous me dire ou se situent les beni khettab ch'raga ? Juste pour ma culture.

    Lire la suite...

     
  • Bonjour de la ville d'Igilgili
    El khettabi El khettabi 16.02.2018 01:51
    Les IGILGILOIS et les IGILGILOISES vous saluent bien ...nostagie Que cela soit rappelé dans les livres ...

    Lire la suite...