6 mois après la récupération du complexe d’El Hadjar Les installations à l’arrêt

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Je me  souviens (jeune Ingénieur) pendant les années 80: La SNS El Hadjar produisait jusqu'à 1,5 millions de tonnes d'acier liquide.... que dire du reste de l'Industrie Nationale SONACOME; SNVI.... qu'en reste t il ?

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est mis en veilleuse. Aucune production n’a été enregistrée, encore moins commercialisée, déplorent les travailleurs. Annoncée en grande pompe, la récupération des actifs d’ArcelorMittal en Algérie, transférés au groupe public Imétal, s’est avérée un échec malgré qu’un plan d’investissement de près d’un milliard de dollars ait accompagné cette décision. Six mois après, les installations sont à l’arrêt et les sidérurgistes sont pratiquement au chômage technique.

 «A partir d’aujourd’hui, la nature du partenariat avec le groupe mondial ArcelorMittal sera purement technique en attendant que le groupe public Imétal annonce, d’ici à décembre prochain, la dénomination de la nouvelle entreprise sidérurgique dont l’Algérie détiendra la totalité des parts.» C’est ce qu’a annoncé, le 7 octobre 2015, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, à Annaba, à l’occasion du transfert du capital d’ArcelorMittal Algérie à Imétal.

Quelques jours après, le président du groupe Imétal, Kamel Djoudi, lui emboîtait le pas et annonçait à travers les ondes de la Chaîne 3 : «En février 2016, au plus tard, le haut fourneau et son environnement seront réhabilités pour atteindre une capacité de 1,2 million de tonnes d’acier. C’est-à-dire toutes les installations en amont, soit la PMA et les aciéries du complexe d’El Hadjar seront rénovées et entreront en production.» Les engagements du premier comme du second n’ont pas été tenus.

En effet, M. Bouchouareb n’ignore certainement pas que le complexe d’El Hadjar est toujours dénommé ArcelorMittal Algérie (AMA). Jusqu’à hier, son registre du commerce était au nom de AMA, ce qui implique logiquement qu’il détient toujours les 49% des actifs et Mukund Kulkarni est le directeur général de l’usine. Mieux encore, le CPE que préside Abdelmalek Sellal n’a jusque-là pas validé officiellement la reprise des actions d’ArcelorMittal par la partie algérienne. Quant au PDG d’Imétal, la réalité du terrain a démenti formellement ses déclarations officielles. Ainsi, jusqu’à hier, le complexe ne produit rien.

Pis encore, la direction générale n’arrive pas à assurer la masse salariale des travailleurs, estimée à 50 millions de dinars. Les 355 millions de dollars déboursés par la BEA au titre de l’exploitation sont déjà consommés, sans pour autant produire une seule barre de rond à béton ni encore une bobine de produit plat. Actuellement, on s’interroge comment financer l’activité du complexe jusqu’au redémarrage du haut fourneau. Qui est le responsable dans ce qui s’apparente à une dilapidation des deniers public ?

Maître Nasr Eddine Lezzar, avocat d’affaires, estime : «Le maintien de Lakshmi et la non-réalisation du transfert annoncé de ses actions à la partie algérienne s’inscrivent dans la logique d’une continuité d’un double discours qui a sévi dans cette affaire, comme dans d’autres d’ailleurs, depuis le début. Le premier discours est destiné à la consommation externe et un autre confidentiel couvert par l’opacité entoure les gabegies et les affaires douteuses.

Nous sommes, encore et toujours, devant des objectifs non réalisés, des engagements non tenus, soutenus et validés par des inconséquences et des irresponsabilités de la partie algérienne. La non-validation par le CPE d’un processus aussi important, six mois après son annonce officielle, est le signe, me semble-t-il, de divergences au sein des centres de décision et d’une pluralité de cercles d’intérêts qui gèrent ce dossier.»

D’aucuns qualifient que le partenariat avec ArcelorMittal est un grand ratage et la passivité de responsables algériens est aussi claire et plus grave que le ratage lui-même. Un partenariat de ce volume est construit pour une période moyenne de 50 ans, il est un peu cocasse qu’on y mette fin au bout de douze ans, sans aucune forme de procès. Il s’agit d’une résiliation anticipée d’un contrat dont on ne connaît ni les raisons ni la nature. Une sorte de rupture sans inventaire et sans reddition de comptes.

Le failli qui gère la faillite

En outre, voilà un partenaire à l’origine technico-financier, pour s’avérer plus tard limité à la technique ; car il était censé également apporter des capitaux. Après avoir échoué pendant douze ans dans la réalisation de ses objectifs,  son business plan se voit gratifié d’un contrat d’assistance technique, dans lequel il est payé sans aucun risque financier. C’est ce qu’a estimé Me Lezzar en affirmant : «Si Lakshmi a échoué dans le redressement de l’usine d’El Hadjar alors qu’il était impliqué sur le plan financier, ou du moins censé l’être, donc avec une prise de risque ; comment voulez-vous qu’il réussisse en tant que partenaire exclusivement technique, c’est-à-dire sans aucune prise de risque financière(?).

Il est très difficile de comprendre les raisons du maintien à la barre technique d’un partenaire qui n’a pas été à la hauteur de ses engagements et a mené, à deux reprises, le complexe à la cessation de paiement. En 2009, il avait fallu qu’une banque algérienne renfloue ses caisses et maintenant il est incapable d’assurer les salaires des travailleurs.

A l’origine, du moins selon le discours officiel public, Mittal Lakshmi était censé apporter des capitaux, pratiquement il n’a pas investi un kopeck. Il a, par contre, consenti des investissements colossaux en France durant la même période.» Et si l’usine d’El Hadjar est au point mort, il en est de même à la tuberie Ampta et les mines de Boukhadra et Tébessa qui, elles, attendent toujours leur part du plan d’investissement qui tarde à venir. Ainsi, le ministre de l’Industrie et son conseiller, le PDG d’Imétal, ont failli dans leur stratégie d’investissement et le complexe sidérurgique d’El Hadjar en est l’irréfutable preuve.

Lisez cet article sur El Watan du 01 Mars 2016 par Mohamed Fawzi Gaïdi!

 

Commentaires   

fly1
# fly1 03-03-2016 00:10
Intéressent cet article de Mr F.GAIDI , qui ne semble pas être dans le catastrophisme ou le sensationnalisme , ce n'est pas un journaleux , ni même un journaliste trouillard et poltron .il a conclu son article par la faillite d'Elhadjar , mais ! toute l'Algerie est en faillite !.Lakchemi Mittal est un voyou financier très rusé , en France il a plus licencié qu'investi , il a une politique basée sur le profit max.son but en France c'est de baisser les capacité de production pour décourager décourager l'engagement de l'état et opter pour la délocalisation des usines dans des pays de misère à faible coût de production (sachant que la nationalisation coûterait chère à l'état en indemnisation) .

En Algerie des grands experts (natamment hocine Anane et Chetih) de ce secteur industriel , se sont opposés à Mittal , la haute sphère ne les a jamais écoutés. mittal a mis l'usine en faillite ,tout simplement pour pousser l'Algerie à importer cette ferraille produite dans des bleds à très faible coût (mon simple point de vue) .
PS:Mittal en france exporte 75% de sa production hors de france (mais il veut délocaliser pour gagner plus).
Signaler un abus
jijel.jijel
# jijel.jijel 02-03-2016 10:45
èssenah yazdad wa samih baghdad!
Signaler un abus
medmer
# medmer 01-03-2016 21:32
Que restera t-il de BELLARA dans 10 ans avec des responsables irresponsables et ne veulent quitter qu'une fois l'Algérie est sûre par terre.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Le vendredi 1er septembre 2017., premier jour de l’Aid el Adha
    jijel.jijel jijel.jijel 22.08.2017 17:30
    Bien dit! Et à vos couteaux! Les quartiers vont être dans un état lamentable pour au moins une dizaine ...

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    Igel Igel 22.08.2017 17:29
    Je ne vois aucune amertume dans les différents commentaires. Et votre intervention est pleine de ...

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    jijel.jijel jijel.jijel 22.08.2017 15:17
    C'est surtout Jijel/Djidjelli qui vous fait réagir si amèrement. Jijel était une daïra (sous-préfecture) ...

    Lire la suite...

     
  • Le vendredi 1er septembre 2017., premier jour de l’Aid el Adha
    Foughali Foughali 22.08.2017 14:09
    Salut Allez.,,à vos moutons !

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    nostalgie nostalgie 22.08.2017 11:12
    ALGERIE.....qu'es-tu devenue..??????

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    Igel Igel 22.08.2017 10:36
    Tant pis pour le browser et tout le reste. Mais que faire face à ce Tsunami. Créer une association? L'appeler ...

    Lire la suite...

     
  • LE CREPONNE DJIDJELLIEN..? MAIS C’EST TRES SIMPLE..!
    Igel Igel 22.08.2017 10:29
    Et le maître artisan qui le préparait au coin de l'église en face de Benniboucha? Il avait sa machine ...

    Lire la suite...

     
  • Le vendredi 1er septembre 2017., premier jour de l’Aid el Adha
    jijel.jijel jijel.jijel 22.08.2017 09:58
    Cela signifie que ce mercredi 23 Août 2017 sera le 1er Dhou El Hidja 1438 en Saoudie et donc le ...

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    Foughali Foughali 21.08.2017 23:02
    Salut Igel Un copain blagueur te dirait de changer de navigateur! Et pourquoi pas changer de décodeur ...

    Lire la suite...

     
  • Manque d’hygiène dans certaines plages de Jijel: Misère et insalubrité estivales
    Igel Igel 21.08.2017 21:34
    Mon browser ne me permet plus de voir les photos de Jijel Infos. Les images sont remplacées par ...

    Lire la suite...

     
  • RAPPEL: Nous sommes à Taher. Une municipalité face à l'anarchie...
    Igel Igel 21.08.2017 09:39
    Jijel est devenue la mère de toutes les anarchies. Mais anarchie est un euphémisme, et ne décrit plus ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    jijel.jijel jijel.jijel 21.08.2017 09:10
    Exact Fly! Z se prononce S castillan. Toute la zone entre Les remparts (rue Colonel Lotfi) et l'ancien ...

    Lire la suite...

     
  • Journée nationale du Moudjahid : Zighoud Youcef, redoutable stratège militaire et maître de la guérilla
    Foughali Foughali 21.08.2017 00:22
    Salut saladin Right! Nos ancêtres avaient un objectif et des raisons pour les motiver d'aller au ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    Foughali Foughali 21.08.2017 00:07
    Salut JJ Mon commentaire concerne l'occitan en tant que langue, mais russo la région... C'est un très ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    fly1 fly1 20.08.2017 23:54
    JJ sait de quoi il parle , et notamment sur Calzada. Ceci est un extrait de l'une de mes differentes ...

    Lire la suite...

     
  • Le repère du jour : Skif Di Lazouine.
    jijel.jijel jijel.jijel 20.08.2017 19:18
    Salut LASVIGNE est un nom occitan et en Occitan, on prononce toutes les lettres avec l'accent bien ...

    Lire la suite...

     
  • Journée nationale du Moudjahid : Zighoud Youcef, redoutable stratège militaire et maître de la guérilla
    saladin saladin 20.08.2017 18:10
    Des dates historiques qui nous rappellent que l’Algérie avait connu des femmes et des hommes ...

    Lire la suite...