LAIT EN SACHET: Les raisons d'une pénurie

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Après les distributeurs, l'Onil met en cause «certaines laiteries» qui spéculent sur le dos des citoyens avec les subventions de l'Etat.
Depuis quelques semaines, les Algériens ont l'impression d'être revenus trente ans en arrière. Ce n'est pas à cause des Stan Smith qui sont revenus à la mode, mais de chaînes humaines pour espérer avoir un...sachet de lait. Un air amer d'une époque bien révolue. Eh oui, en 2016, au lieu de travailler, le citoyen est encore obligé de passer sa journée à monter une «stratégie militaire» pour pouvoir ramener du lait à ses enfants le soir en rentrant. Une malheureuse réalité que certains avaient attribuée à la situation économique du pays et la réduction des importations de poudre de lait. La couleuvre aurait pu passer si c'était le cas. Mais voilà que l'Office national interprofessionnel du lait (Onil) révèle que les raisons sont tout autres. Il faut aller chercher du côté de la spéculation...

«La perturbation de la distribution du lait en sachet n'est pas due à une réduction des quotas de poudre de lait, mais a été provoquée par certaines laiteries suite à une enquête ayant constaté des irrégularités», a indiqué le directeur général de l'Onil, Fathi Messar. «Il n' y a pas eu de réduction de quotas, mais de réajustement», affirme-t-il citant le cas de la capitale où l'Office national interprofessionnel du lait (Onil) avait opéré une réduction d'à peine 6%. Ce qui est insignifiant, selon lui, par rapport aux 2220 tonnes distribuées mensuellement à travers les laiteries de la wilaya d'Alger. «Cette légère réduction ne peut pas créer une telle perturbation. C'est plutôt de la provocation», soutient ce même responsable. Messar précise que ce ne sont pas toutes les laiteries qui sont concernées par cette ponction opérée suite aux résultats de l'enquête menée par une commission intersectorielle pour vérifier l'utilisation et la traçabilité de la poudre de lait subventionnée par l'Etat et vendue aux transformateurs pour produire du lait en sachet. «Certains producteurs essayent de mettre la pression pour que nous revenions sur nos décisions», estime-t-il. «Il y a des intérêts qui ont été touchés par cette enquête, ce qui a provoqué cette perturbation», souligne-t-il. Le directeur général de l'Onil assure que les quantités produites quotidiennement suffisent largement pour couvrir la demande, sachant que l'office dispose également d'un stock de poudre de lait lui permettant de couvrir la demande jusqu'en juin 2017. La commission intersectorielle, composée de représentants de l'Onil, des directions de la concurrence et prix du secteur du commerce (Dcp) et ceux des services agricoles au niveau des wilayas (DSA), a été installée en été dernier sur instruction du Premier ministre.


L'enquête a touché plus de 100 laiteries privées et publiques et a révélé «beaucoup d'irrégularités» dans l'utilisation de la matière première subventionnée destinée à la production du lait en sachet, selon le même responsable. Parmi les infractions constatées, ce responsable cite la fraude dans la quantité de poudre utilisée pour la production d'un litre de lait en sachet, qui est inférieure aux normes exigées. Selon les normes, 103 grammes de poudre de lait sont nécessaires pour un litre de lait, alors que certains transformateurs utilisent beaucoup moins que ça, révèle-t-il. Ainsi, ces transformateurs indélicats sont soupçonnés d'utiliser la différence dégagée de cette poudre de lait subventionnée pour la production de produits dérivés (petit-lait, lait caillé...) puisque ces transformateurs ne mentionnent pas sur l'emballage l'origine de la matière première utilisée. Sur les 190 laiteries activant sur le marché, l'Onil est lié à travers des contrats à une centaine de transformateurs dont 15 unités publiques qu'il approvisionne en poudre de lait subventionnée destinée uniquement à la production du lait en sachet. Le kilogramme de poudre est cédé par cet office à 157 DA, alors qu'il est acheté sur le marché international à plus de 300 DA/kg. Le montant de la subvention de lait a coûté à l'Etat 32 milliards DA en 2015 contre 47 milliards DA en 2014, fait-il savoir en relançant le débat sur les «sangsues» des subventions. Les laiteries ne sont pas les seules à spéculer sur le dos des citoyens avec les subventions de l'Etat. A tous domaines subventionnés, ils se sont greffés pour s'enrichir au détriment de la politique sociale mise en place par l'Etat. N'y a t-il personne pour arrêter ce crime...?

 

Chelgham et la théorie du...complot
La théorie du complot est confirmée par le ministre de l'Agriculture du Développement rural et de la Pêche, Abdessalam Chelgham. Il a réfuté, jeudi dernier à Aïn Defla, la thèse de l'existence d'une pénurie de lait, affirmant que dans le cas où il s'avère que cette pénurie existe, celle-ci ne pourrait qu'être «organisée». «Je suis formel: dans les conditions actuelles, il ne peut pas y avoir de pénurie de lait et si celle-ci venait à se manifester, cela voudrait dire qu'elle est organisée», a soutenu Chelgham, Le ministre a affirmé que la quantité qui est aujourd'hui attribuée aux laiteries en matière de poudre de lait suffit «largement» à couvrir les besoins de la population en sachets de lait, observant que la survenue d'une pénurie ne pourra qu'attester que le produit attribué n'a pas été utilisé aux fins pour lesquels il était destiné initialement.

lexpressiondz.com

Commentaires   

saadi
# saadi 13-11-2016 10:56
Allez poser la question à Walid Bouabdellah, vice-présidentdel’Organisation nationale de développement agricole (ONDA), il vous dira que l’Algérie sacrifie ses vaches laitières alors qu’elle accuse un manque de 1,5 milliard de litres de lait chaque année. En 2014, les importations de l’Algérie en poudre de lait ont atteint un niveau historique avec une facture de 1,8 milliard de dollars. C’est dramatique de voir une race de vaches de renommée internationale, importées à raison de 300.000 DA la tête, finir dans les abattoirs”.Ilne faut pas oublier que La botte de paille est cédée à 500 DA en pleine saison, et atteint 1.000 DA en hiver.Les élévateurs algériens ont besoin aussi d’un dispositif d’accompagnement pour faire face à la sécheresse qui a sévi ces deux dernières années et qui a réduit considérablement la production fourragère et la cherté des alimenis ,l’Etat algérien subventionne la poudre de lait importée à raison de 37 DA/litre contre une prime de 12 DA/litre accordée à l’éleveur local. “Dans ce cas, nous sommes en train de soutenir l’éleveur étranger et pas le notre”, a-t-il dénoncé.
Signaler un abus
elmej,oun
# elmej,oun 12-11-2016 20:22
tout le monde trouve son compte chez nous , à commencer par les producteurs de lait en sachet qui préfèrent revendre la poudre de lait aux fabricants de yaourts et fromages aux prix doublé ou triplé .
nous dindons de la farce comme toujours on payera toujours les pots cassés .
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • JIJEL: LE MÊME LIEU, LE MÊME DRAME. SUITE
    malek malek 16.01.2018 04:31
    Bonjour. Ce que je ne comprends pas pourquoi les autorités compétentes n'interviennent pas en sévissant ...

    Lire la suite...

     
  • Interview avec Meriem Zenir la joueuse de tennis
    lecretois lecretois 14.01.2018 20:21
    En termes d’objectifs,les effectifs pouvant atteindre 100 licenciés toutes catégories confondues, de ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    El khettabi El khettabi 11.01.2018 20:46
    Bonjour Et encore ! vous n'avez pas vu l'état du centre ville suite aux nouveaux travaux de réhabilitation ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 15:06
    Bonjour c'est vrai que la situation est critique, mais pas désespérée! Le citoyen algérien est fatigué ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    Foughali Foughali 11.01.2018 14:58
    salut nostalgie Ce que je vois c'est juste un manque chronique d'entretien des routes, des trottoirs ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    lecretois lecretois 11.01.2018 12:21
    Les artères de notre quartier « Ben Achour » demeurent impraticables, depuis des mois, où notre ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    MedSouilah MedSouilah 11.01.2018 12:12
    L'image parlante, c'est celle qui est dans le sujet: Un petit montage qui représente le calvaire pour ...

    Lire la suite...

     
  • L'image parlante de Jijel: Les routes dégradées, un calvaire pour les usagers...
    nostalgie nostalgie 11.01.2018 10:26
    mon si beau .....ces images me font beaucoup de peine.....tu ne seras plus jamais comme avant....dieu ...

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    Foughali Foughali 10.01.2018 13:05
    salut cousin Alors, et nous les non arabisants et autres zmigris..... que devons nous comprendre ?

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    MedSouilah MedSouilah 10.01.2018 05:38
    https://img15.hostingpics.net/pics/194597FBIMG1515559050298.jpg

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    Foughali Foughali 10.01.2018 01:38
    Salut JJ je voudrais juste rappeler que la wilaya de Jijel fait partie des zones les plus arrosées ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Une caravane de sensibilisation sur la harga
    Foughali Foughali 09.01.2018 20:07
    Bonsoir Avec tous ces problèmes, tarés et maux.... L'algérien est gravement atteint..... Il n'a ...

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    jijel.jijel jijel.jijel 09.01.2018 18:52
    Cher Mohamed, Les barrages les plus proches de Texanna et des localités avoisinantes sont: Le Barrage ...

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    MedSouilah MedSouilah 09.01.2018 17:58
    http://nsa38.casimages.com/img/2017/07/10/17071009333797526.jpg

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    MedSouilah MedSouilah 09.01.2018 17:58
    Cher JJ Je fréquente souvent cette belle région... Voici mon dernier sujet avec images... TEXENNA ...

    Lire la suite...

     
  • ATTENTION: EAU DE SOURCE POLLUÉE À TEXENNA.
    jijel.jijel jijel.jijel 09.01.2018 17:17
    Ya Mohamed, où sont ces barrages qui poussent comme des champignons? Personnellement je n'en voit ...

    Lire la suite...

     
  • A quand la réhabilitation du centre de santé des Ouled Bounar ?
    jijel.jijel jijel.jijel 09.01.2018 17:14
    Cela fait plus de deux (2) ans que cet article a été publié, et rien n'a changé: Ce démontre concrètement ...

    Lire la suite...