FaceBookTwitterGoogle+

Recherche

Portail des kotama

L'information au quotidien en continue, en images et en vidéo. Découvrez chaque jour, la référence de l'actualité jijelienne en temps réel...

Premier hommage d'un ministre français aux victimes du massacre de Sétif, 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français   chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un   hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait   des milliers de morts, a constaté un journaliste de l'AFP.    

Premier responsable gouvernemental français à se rendre à Sétif (300 km à   l'est d'Alger), M. Todeschni a déposé une gerbe de fleurs devant le   Mausolée de la première victime, Saal Bouzid. Il était accompagné de son   homologue algérien, Tayeb Zitouni

AFP

 

Commentaires   

Tamezguida
# Tamezguida 19-04-2015 23:21
Un exemple à suivre.

L'Italie s'excuse et paie une dette à la Libye pour la colonisation subie
Par LEXPRESS.fr et , publié le 01/09/2008 à 12:47
Silvio Berlusconi, en visite à Tripoli, a signé un accord incluant le paiement d'une dette de 5 milliards de dollars sur 25 ans. Le chef du gouvernement s'est également fendu d'excuses auprès du colonel Kadhafi pour l'occupation de la Libye entre 1911 et 1942.


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/l-italie-s-excuse-et-paie-une-dette-a-la-libye-pour-la-colonisation-subie_556898.html#OcPxpV0SLpmVSq6x.99
Signaler un abus
NoureddineBousdira
# NoureddineBousdira 20-04-2015 06:44
Il y a lieu de penser alors que les Italiens sont plus civilisées et nettement moins sauvages que ces bouseux de français ayant commis le pire des génocides de l'histoire, avec 8 000 000 de morts après les 10 000 000 d'Africains, de je ne sais plus quel pays, le congo peut-être, commis par la soldatesque du Roi Baudoin de Belgique...

Nous avons là affaire à une Europe prétendant avoir apporté la civilisation. Une civilisation accomplie à coups de massacres, de prédation et d'accaparement des richesses du pays, en plus d'avoir voulu dénaturer l'algérien de sa religion et de sa culture.

Quelle civilisation européenne ? La leur, après avoir pris la nôtre en échange. Au demeurant, leur civilisation n'est pas compatible avec la nôtre et n'est même pas soluble dans aucun esprit qui se respecte...

Acquérir la nôtre a été pour eux un réflexe naturel tellement elle leur paraissait logique et adéquate...

Le seul leg a été la langue. Un leg assez pauvre au regard de tout ce dont ils ont bénéficé de la part de l'Algérie et des algériens, naïfs et généreux mais Ô combien dangereux pour ceux qui veulent piétiner leurs plates bandes.

Ce n'est pas "l'amiral" le Duc de Beaufort, ni le capitaine de saint Arnaud qui diront le contraire !! :P
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 20-04-2015 17:05
Citation en provenance du commentaire précédent de NoureddineBousdira :
Il y a lieu de penser alors que les Italiens sont plus civilisées et nettement moins sauvages que ces bouseux de français ayant commis le pire des génocides de l'histoire, avec 8 000 000 de morts après les 10 000 000 d'Africains, de je ne sais plus quel pays, le congo peut-être, commis par la soldatesque du Roi Baudoin de Belgique...

Nous avons là affaire à une Europe prétendant avoir apporté la civilisation. Une civilisation accomplie à coups de massacres, de prédation et d'accaparement des richesses du pays, en plus d'avoir voulu dénaturer l'algérien de sa religion et de sa culture.

Quelle civilisation européenne ? La leur, après avoir pris la nôtre en échange. Au demeurant, leur civilisation n'est pas compatible avec la nôtre et n'est même pas soluble dans aucun esprit qui se respecte...

Acquérir la nôtre a été pour eux un réflexe naturel tellement elle leur paraissait logique et adéquate...

Le seul leg a été la langue. Un leg assez pauvre au regard de tout ce dont ils ont bénéficé de la part de l'Algérie et des algériens, naïfs et généreux mais Ô combien dangereux pour ceux qui veulent piétiner leurs plates bandes.

Ce n'est pas "l'amiral" le Duc de Beaufort, ni le capitaine de saint Arnaud qui diront le contraire !! :P


Salut Noro...
Non, personne ne dira le contraire et surtout pas le pauvre amiral qui n'en finit pas de bouffer les pissenlits par la racine!!
Par contre, moi, je te réponds....
Ne dit on pas "qui aime bien, chatie bien "?
Elle est bonne celle là!
Signaler un abus
Tamezguida
# Tamezguida 19-04-2015 23:09
Il n’est jamais trop tard pour bien faire, la France doit reconnaitre officiellement ses crimes comme elle l’avait fait avec le rafle de vel d'hiv.
Signaler un abus
MedSouilah
# MedSouilah 19-04-2015 22:17
Le Secrétaire d’Etat français chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, Jean Marc Todeschini dans un entretien à l’APS

ALGER- Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre français de la Défense chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, Jean Marc Todeschini a accodé un entretien à l’APS, à l'occasion de sa visite à partir de dimanche en Algérie, dont voici la teneur:

Question - Votre « voyage mémoriel » en Algérie, entre deux dates symboliques dans l’histoire des deux pays, le 19 mars et le 8 mai, intervient au moment d’un rapprochement sans précédent des relations bilatérales, dans tous les domaines. Mais la question mémorielle est toujours prudemment appréhendée. Considérez-vous que votre venue à Alger constitue un témoignage fort qui permet de franchir un nouveau pas dans ce que le Président Hollande a appelé « le devoir de dire la vérité » ?

Réponse- Pour la première fois, une autorité ministérielle française se rend à Sétif pour déposer une gerbe au mausolée de Saal Bouzid, première victime algérienne des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata. C’est un geste fort et très concret, à la veille du soixante-dixième anniversaire du 8 mai 1945, dans le prolongement de la visite d’Etat du président de la République en décembre 2012 au cours de laquelle il avait reconnu les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien.

Ma visite s’inscrit ainsi dans une démarche d’amitié, de respect et dans le souci de continuer à appréhender notre mémoire commune de manière apaisée et lucide, en vue de mieux nous tourner ensemble vers l’avenir. Je tiens à cet égard à remercier chaleureusement les autorités algériennes pour leur accueil et pour le soutien qu’elles ont apporté à notre démarche.

Celle-ci n’était pas si facile à faire, pour chacun de nos deux gouvernements : dimanche, je serai avec M. Tayeb Zitouni, ministre des moudjahidine, devant la stèle de Saal Bouzid. Cela sera à ma connaissance la première fois que nous – ou nos prédécesseurs – ferons un geste mémoriel ensemble. Ce n’est pas rien ! Je veux y voir un pas supplémentaire dans la collaboration entre nos deux ministères.

Question– Nous sommes à quelques semaines de la commémoration de l’anniversaire des massacres du 8 mai 45 qualifiés à la ville symbole de Sétif par un ambassadeur français le 27 février 2005 de « tragédie inexcusable ». « L’inexcusable » et le « devoir de vérité » seront-ils suivis d’une reconnaissance officielle des massacres commis par le colonialisme ?

Réponse- Cette reconnaissance officielle a eu lieu, dans des termes très solennels, lors du discours prononcé par le président de la République François Hollande devant le Parlement algérien le 20 décembre 2012. Il a affirmé en cette journée historique que les « massacres de Sétif, de Guelma, de Kherrata » – je le cite – « demeurent ancrés dans la conscience des Algériens, mais aussi des Français. Parce qu’à Sétif, le 8 mai 1945, le jour même où le monde triomphait de la barbarie, la France manquait à ses valeurs universelles ».

Et le Président de la République a ajouté : « Cette vérité, nous la devons à tous ceux qui par leur histoire, par leur histoire douloureuse, blessés, veulent ouvrir une nouvelle page. Nous la devons à la jeunesse, à toutes les jeunesses, qui veulent avoir foi en leur avenir, et donc qui veulent savoir d’où elles viennent».

Ce dimanche, pour la première fois, à la parole viendra s’ajouter le geste, traduction concrète de l’hommage de la France aux victimes et de la reconnaissance des souffrances infligées.

Question- Les débats sur les questions algériennes en France suscitent encore des passions qu’on croyait dépassées avec le temps, mais aussi des attitudes courageuses à l’image du Conseil de Paris qui vient d’appeler à la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945, “pour que cesse l’oubli”. Quelles sont concrètement les décisions qui, selon vous, doivent être prises pour dépasser les questions mémorielles ?

Réponse– A mon avis, il ne s’agit pas de « dépasser les questions mémorielles ». Il s’agit plutôt de mieux vivre ensemble avec notre histoire qui, quoi qu’on fasse, nous est pour une bonne part commune. L’histoire partagée entre la France et l’Algérie ne s’est pas écrite qu’entre 1954 et 1962.

Elle s’est écrite aussi sur les champs de bataille de la Grande Guerre et dans les rangs de la France Libre. Il s’agit aussi, je le crois sincèrement, de faire en sorte que, sans rien oublier des victimes, des drames qui nous ont opposés, sans renoncer à aucun moment à honorer leur mémoire, nous sachions aussi voir ce qui nous rassemble, ce que nous partageons et qui peut nous aider à avancer.

C’est comme cela que j’interprète les déclarations du président Bouteflika, le 8 mai 2012 à Sétif, quand il a appelé à une « lecture objective de l’histoire, loin des guerres de mémoires et des enjeux conjoncturels » afin d’ « aider les deux parties à transcender les séquelles du passé douloureux pour aller vers un avenir où puisse régner confiance, compréhension, respect mutuel et partenariat bénéfique ».

C’est cet esprit qui préside aujourd’hui aux relations entre la France et l’Algérie, et cela passe selon nous par des gestes forts et concrets, comme cet hommage que je rendrai à Saal Bouzid mais aussi aux combattants algériens, qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, se sont engagés dans le combat contre le nazisme, en remettant à six d’entre eux la plus haute décoration française, la Légion d’honneur. Notre histoire est multiple et complexe. Elle ne se limite pas à nos affrontements. C’est ce qui la rend parfois difficile à comprendre mais c’est aussi ce qui en fait toute la richesse.

Question- La "loi Morin" relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français demeure de portée limitée au regard de son champ d’application et ne répond pas aux droits des populations sahariennes victimes de ces essais. Le Président Hollande avait déclaré que la loi d'indemnisation des victimes des essais nucléaires, conduits notamment dans le Sahara, « doit être appliquée pleinement ». Trois ans après, la situation n’a guère changé, avec la montée en puissance d’associations de victimes algériennes et françaises qui exigent que ce dossier soit réétudié. Est-ce qu’on peut s’attendre à du nouveau dans cette question épineuse ?

Réponse- Comme l’a dit le président de la République en décembre 2012, les conséquences de ces essais nucléaires sont pleinement assumées et prises en compte par l’Etat français qui agit en toute transparence. Le ministère de la Défense, en lien avec le ministère des Affaires étrangères, met tout en œuvre pour que les victimes ou leurs ayants droit puissent faire valoir tous leurs droits en la matière, conformément au dispositif de reconnaissance et d’indemnisation mis en place par la loi du 5 janvier 2010.

Ce dispositif examine notamment les demandes d’indemnisation présentées par les ressortissants algériens selon les trois critères de l'espace, du temps et de l'existence de l'une des maladies considérées comme potentiellement radio-induites. Il n’établit bien entendu aucune discrimination entre demandeurs français ou algériens. Il existe d’ailleurs déjà, sur place, à Alger, une structure rattachée à notre Ambassade qui est à même de renseigner les demandeurs et de les aider dans la constitution de leur dossier : il s’agit du service chargé des anciens combattants situé dans le quartier du Telemly à Alger.

Nous dialoguons régulièrement avec les autorités algériennes sur ce sujet afin notamment de permettre une meilleure information du public algérien et de faciliter la présentation de dossiers par les victimes algériennes ou leurs ayants droit. A ce stade, seuls quelques dizaines de dossiers ont été déposés par des ressortissants algériens. Il y a des discussions entre autorités françaises et algériennes sur la manière de faciliter les formalités pour les demandeurs algériens qui ne se seraient pas encore manifestés, étant naturellement entendu que la loi française s'applique à eux sans aucune discrimination.

J’ajoute que depuis septembre 2014, le Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires, chargé de se prononcer sur les demandes d’indemnisation, est devenu une Autorité Administrative indépendante. Cela garantit auprès des demandeurs, français ou algériens, l’impartialité avec laquelle seront étudiés leurs dossiers.

Enfin, les deux gouvernements sont convenus depuis décembre 2014 de mettre en place une structure mixte permettant de réfléchir à la façon de faciliter le dépôt des demandes d’indemnisation par les éventuelles victimes algériennes des essais nucléaires français au Sahara. La première réunion de ce dispositif interviendra très prochainement et en tous cas avant la fin 2015.
aps
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • JIJEL : LE "CIRQUE" DU CENTRE VILLE.
    fly1 fly1 05.12.2016 19:42
    Et bien avant, c'etait quoi ? Un terrain vague ,qui avait son nom (portait le nom d'une famille de ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 05.12.2016 18:20
    Avis de décès de Monsieur HAMADI Mostfa "Ben DERNALI". jijel.info présente ses sincères condoléances ...

    Lire la suite...

     
  • Ce matin à Jijel: Le poisson toujours inabordable
    ninoumouad ninoumouad 05.12.2016 16:58
    Des étals de misère .

    Lire la suite...

     
  • Mise en conformité des constructions illicites à Jijel: Quand le citoyen paie les errements de l’administration
    Foughali Foughali 05.12.2016 12:06
    Salut Après ton constat : Dis nous ce que tu vas faire pour contribuer au changement ? Sans rancunes

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    Foughali Foughali 05.12.2016 12:04
    Salut .... Pourquoi changes tu de pseudo périodiquement ? Aurais tu des choses à te reprocher ? C'est ...

    Lire la suite...

     
  • Championnat amateur: Résultats et classement de la 11ème journée
    elmej,oun elmej,oun 05.12.2016 07:44
    prochain déplacement de la JSD au cercle militaire ( cirque ) et recevra l'équipe d'el faubourg le ...

    Lire la suite...

     
  • Mise en conformité des constructions illicites à Jijel: Quand le citoyen paie les errements de l’administration
    elmej,oun elmej,oun 05.12.2016 07:42
    de Djidelli avec ses coopérants de l'époque ses 400 la piscine la ferme Andreux l'île magique de ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    Foughali Foughali 05.12.2016 01:56
    Salut taher Je suis entièrement d'accord pour dire que 50 ans après la fin de la guerre, il faut ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    Foughali Foughali 05.12.2016 01:42
    Salut Mohamed Oui, tu as raison ....nous étions nombreux à subir les bombardements des canons de 105 ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    fly1 fly1 04.12.2016 23:31
    Oui JJ , c tout à fait ça. un lundi peut être un lendi ,et pas l'inverse.

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 18:59
    Ce petit film couleur a été prix par une caméra portative personnelle 8mm (peut-être Kodak) déjà ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    MedSouilah MedSouilah 04.12.2016 17:19
    Un film de 8 minutes, vue panoramique sur la ville de Jijel entre 1960 et 1962. le Port, la ...

    Lire la suite...

     
  • Mise en conformité des constructions illicites à Jijel: Quand le citoyen paie les errements de l’administration
    elmej,oun elmej,oun 04.12.2016 17:06
    disons que tout le pays est construit aux règles non conformes honnêtement .

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 15:41
    Oui fly1, exact! mais on les appelait les "lendits" et non "lundis" parce que "lendit" signifie "jour ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 15:27
    Ya MSouilah, La photo couleur existait depuis la moitié du 19ème siècle et s'est encore plus développée ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    elmej,oun elmej,oun 04.12.2016 14:37
    donc on va rester à vivre avec le passé en évoquant nos chouhadas tout le temps ? oui je compatit ...

    Lire la suite...

     
  • Projet des transferts des eaux de Jijel et Bejaia vers Sétif: toutes les entraves levées
    elmej,oun elmej,oun 04.12.2016 14:33
    chez nous c'est déshabiller Paul pour habiller Pierre . nous qui sommes privés d'eau H/24 pour une ...

    Lire la suite...