FaceBookTwitterGoogle+

Recherche

Portail des kotama

L'information au quotidien en continue, en images et en vidéo. Découvrez chaque jour, la référence de l'actualité jijelienne en temps réel...

Retour dans mes souvenirs: Virée dans les maquis des Bénifoughales.

La haut dans les bénifoughales, dans toutes les mechtas, dans tous les douars, on découvre les maisons traditionnelles de nos parents tombant en ruines, abandonnées par leurs propriétaires durant la décennie noire.
Ah le bon vieux temps ! Je me souviens, durant les week-ends, et tout au long de l’année, les familles se rendent dans cette belle région, pour pique-niquer et cueillir, selon les saisons, des olives, des champignons, des asperges, des glands et des châtaignes, des figues fraîches et de barbarie et autres produits forestiers que leur offrait généreusement cette montagne nourricière ou les figuiers, les oliviers et les cerisiers prospèrent. Aujourd'hui toute cette richesse, a été abandonnée...Une seule question, un seul espoir qui me vient souvent à l'esprit: " nos enfants, pourront t-ils connaitre un jour, la terre de leurs ancêtres ?
Mon Dieu qu'allons nous laisser à ces enfants ? 
Ne dit t-on pas que, nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants...! 

Partout à Jijel, El Milia à El Aouana en passant par El Ancer, Taher, Emir Abdelkader ou encore Djimla, Texenna, jusqu'à Ziama, , ces belles régions, sont très riches de culture et de traditions préservés à travers l'histoire...

 

 

 

Commentaires   

Benifoughales Selma
# Benifoughales Selma 13-05-2015 08:02
La morale et la mort:
Le roman La terre et le sang de Mouloud Feraoun publié en 1953 en France (Seuil), soit à la veille de la Révolution de novembre, et réédité en Algérie en 2002 par les éditions Talantikit (Béjaïa), est le deuxième roman de cet auteur algérien natif de Kabylie, terre ô combien meurtrie par une misère effroyable imposée par le pouvoir colonial et déjà si bien décrite par Mouloud Feraoun lui-même dans Le fils du pauvre (1950).


www.elwatan.com/hebdo/arts-et-lettres/la-morale-et-la-mort-25-04-2015-293245_159.php
Signaler un abus
ENSEIGNANT
# ENSEIGNANT 21-03-2015 14:47
C'EST URGENT MOH
un entrepreneur est entrain de massacrer des arbres derrière la poste en face du miniparc
Signaler un abus
MedSouilah
# MedSouilah 21-03-2015 14:52
C'est ou, enseignant ! Il faut bien préciser, et si possible des images ! Pourquoi, il détruit les arbres ? ça aussi, c'est important !
Signaler un abus
ENSEIGNANT
# ENSEIGNANT 21-03-2015 17:49
ces arbres ont ete plantés il y'a des années, aujourdui il me semble qu'il y'a un détournement et dilapidation de l'argent public ..comment on erase un jardin public pour en constuire un autre avec du 90 % beton...ou est la justice..faire un tour au coté du miparc de l'apc de jijel (derriere la poste)a coté (terrain erroud )et vous allez remarquer le masacre de ces arbres.
Signaler un abus
MedSouilah
# MedSouilah 21-03-2015 07:55
Les panthères à Beni Foughal, et plus loin
Voici un passage tiré du livre de Manuel Bugéjà qui est cité plusieurs fois dans ce site.
Passage concernant la forêt d'Acherit et Cap Aokas

"
La forêt d'Acherit, alors très peuplée d'arbres de diverses essences, notamment des chênes, avec un sous-bois très touffu envahi par des lauriers-sauce et les lauriers roses qui garnissaient même le bord des ravins, s'étendait sur un terrain quelque peu marécageux. Cette forêt était un refuge de panthères. Je me souviens que, certain jour, les voyageurs qui se trouvaient dans la diligence, virent un de ces fauves traverser la route, se dirigeant vers la forêt de chênes-liège de Beni-M'hamed et Beni Hassen. Les chevaux, tremblants sur leurs jambes, restèrent un moment cloués sur place et il fallut force coups de fouet pour les décider à continuer la route.
Nous mêmes avons souvent constaté les traces du passage de penthères, au cours de promenades dans les environs du bordj.
C'est ainsi qu'au cours d'une partie de chasse dans la paline de Sidi-Réhane, il nous arriva de nous glisser, M D'Audibert et moi, dans cette forêt impénétrable. Nous nous y trouvions depuis une demi-heure environ, quand tout à coup M D'audibert me dit:
- Bugéja! Ne continuons pas. Il y a une panthère par là. En effet, des traces fraiches d'un fauve se voyaient ça et là
...
Au cours de mon séjour dans cette commune mixte (ndlr commune mixte d'Oued Marsa, avec Cap Aokas comme chef lieu de la commune) , les indigènes de la région eurent la joie d'abattre quatre de ces fauves.
...
Outre les peaux dont les indigènes eurent la libre disposition, on gratifia les chasseurs d'une prime de 40 francs qui fut versée par la commune.
Les kabyles recherchaient les peaux de panthère pour pratiquer la chasse au "lisar''. Cette chasse consiste à se dissimuler dans une peau de panthère et à avancer lentement, presque en rampant, le fusil en joue. A cette vue, les perdrix accourent et se mettent à virevolter devant le fauve. Lorsque plusieurs se trouvent ainsi devant le champ visuel du chasseur, celui-ci décharge alors son arme. Il abat, de la sorte, à chaque fois, trois ou quatre perdrix.
J'ai assisté plusieurs fois à cette sorte de chasse. Les résultats étaient toujours intéressants. A défaut de peaux de panthères, certains chasseurs kabyles se confectionnent avec de la toile peinte une imitation de peau de fauve, assez bien réussie.
A l'époque, le territoire de la Commune mixte était couvert de forêts de chènes-liège magnifiques, et les panthères frayaient librement, et comme elles étaient peu chassées, leur reproduction devenait un problème inquiétant.
Au douar Beni Hassein, le khodja du caïd en tua une à quelques pas de son habitation.
"


Passage concernant Beni Foughal
"
Monsieur du Camper réservait cette tournée pour plus tard, car il avait en vue de rendre visite à ses collègues de Djidjelli, de Taher et de Fedj'M'Zala, toutes communes limitrophes.
...
Un beau matin, monté sur son petit cheval bai, et moi sur mon grand cheval gris-fer, nous partîmes pour le Babor.
Nous arrivâmes chez le caïd Belacem (ndlr: Belkacem) Ben Habyles après 6 heures de cheval. Nous nous mîmes aussitôt à table et à peine avions nous terminé de déjeuner à la hâte que M Du Camper me dit:
- Mon petit, il faut que nous allions ce soir coucher à Djidjelli.
C'est ainsi que sans répit, nous avons traversé tous les territoires du Babor, des Beni Foughal et autres douars, pour arriver à Djidjelli par le col de Texenna le soir même.
...
Mais M. Du Camper devant prendre une autre direction au retour, m'avait déclaré:
- Je voudrais bien que demain soir vous soyiez de retour à Takinount.
Je me devais d'accéder autant que possible à son désir.
...
Je partis aussitôt.
La nuit m'atteignit en route. Je me trouvais avec mon cavalier d'escorte aux Beni Foughal. Alors que j'en traversais la belle forêt, j'entendis un bruit insolite.
Mon cheval s'arrêta net, se cabra, puis se mit à trembler de tous ses membres.
Malgré les coups d'éperon, il refusait d'avancer.
Je questionnais mon cavalier d'escorte sur la raison d'une telle obstination chez une bête, d'habitude docile.
- Arrilès (il y a une panthère) , me répondit-il.
A peine m'avait-il dit cela, que les broussailles s'agitèrent et qu'un indigène en émergea brusquement. Il était armé d'un fusil et d'un grand sabre.
Parvenu à quelques pas de nos montures, mon cavalier d'escorte reconnut Amar Ben Habyles, caïd du douar de Beni Foughal et frère du caïd du Babor.
Il était lancé à la poursuite d'une panthère qui venait de lui ravir un agneau.
Il nous reconnut également et s'adressant à moi:
- il ne faut pas continuer votre route. Vous aller dîner chez moi, mon habitation est à proximité. Vous y coucherez.
J'acceptai volontiers, car mon cheval ne s'était pas encore calmé et aussi parce qu'il est toujours prudent de suivre les conseils des indigènes du lieu...
"


Références:
Manuel Bugéja, "Souvenirs d'un Fonctionnaire Colonial", 1939, Editions internationales, Tanger.
Cote: 4 LN27 82344 , Bibliothèque Nationale de France

http://www.benifoughal.com/histoire/anecdotes-au-sujet-de-la-tribu/les-panth%C3%A8res-%C3%A0-beni-foughal-et-plus-loin/


Signaler un abus
Foughali
# Foughali 21-03-2015 19:20
Salut Mohamed
Je me souviens avoir lu quelque part que certains de nos anciens donnaient le même nom à la panthere, le tigre et le chat sauvage....
Est ce vrai ?
Signaler un abus
MedSouilah
# MedSouilah 21-03-2015 21:30
Oui Cousin, c'est vrais !
Nos anciens possèdent une grande histoire écrite, hélas, oubliée par cette décennie noire !
Les vieux partent l'un après l'autre, et cette jeunesse, ne cherche pas à connaitre la culture de leur ancêtres !
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • RHB "Rahmet Rebbi" oui ou non?
    Hoscin Hoscin 10.12.2016 20:25
    Pour enrichir le débat relatif à ce complément alimentaire je vous renvoie au site Doctissime qui ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel célébrera ce Lundi le Mawlid Ennabaoui dans la foi et la ferveur ...
    NoureddineBousdira NoureddineBousdira 10.12.2016 19:54
    Ce sera surtout à coups de pétarades... C'est la veille du mouloud que les algériens perdent toute ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué: Erreur de connexion...
    MedSouilah MedSouilah 10.12.2016 17:52
    Quand à moi, je travaille encore dans l'adm, et tard dans la nuit, je dois revoir un ancien ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué: Erreur de connexion...
    Foughali Foughali 10.12.2016 17:36
    salut Mohamed Sorry.... I get you! Foughali....il se fait tard...je vais faire un tour m'aérer les ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué: Erreur de connexion...
    MedSouilah MedSouilah 10.12.2016 17:18
    Bonsoir Hasene. C'est ce que j'avais expliqué dans le sujet, et je ne suis pas le seul. Ce problème persiste ...

    Lire la suite...

     
  • Des Produits Jijelliens au Canada...
    christine hamad christine hamad 10.12.2016 15:44
    Il s'agit pas de manque de respect quand on constate quelque chose. Algérie est géré par un économie ...

    Lire la suite...

     
  • Des Produits Jijelliens au Canada...
    Foughali Foughali 10.12.2016 14:48
    Ceci n'est pas une polémique!!! Certes, les dattes algériennes ont toujours été de meilleure qualité ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué: Erreur de connexion...
    Foughali Foughali 10.12.2016 14:40
    salut Mohamed l'autre problème gênant, c'est de ne pazs pouvoir se connecter de temps en temps, même ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: Le centre de soins de Belghimouz dans tous ses états
    Foughali Foughali 10.12.2016 14:35
    Salut christine Allah yarham ta voisine Ceci dit, le cancer est un fléau des temps modernes.... Juste ...

    Lire la suite...

     
  • Des Produits Jijelliens au Canada...
    Foughali Foughali 10.12.2016 14:25
    petit détail.... Je ne pense pas que c'est de la mandarine.... Je crois que plus personne n'achète ...

    Lire la suite...

     
  • Communiqué: Erreur de connexion...
    MedSouilah MedSouilah 10.12.2016 13:51
    J'avais exposé ce problème aux experts joomla, en début de l'année, certes, ils avaient proposé ...

    Lire la suite...

     
  • Des Produits Jijelliens au Canada...
    Foughali Foughali 10.12.2016 11:51
    salut Dzira certes, c'est trop cher pour un algérien avec un salaire de petit fonctionnaire ou ...

    Lire la suite...

     
  • Des Produits Jijelliens au Canada...
    dzira dzira 10.12.2016 05:09
    1,79 $ la livre (454g) et non le kilo.donc,si on convertis le dollar au dinar,454 g de clementine ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Manifestations du 11 décembre 1960
    MedSouilah MedSouilah 09.12.2016 20:49
    Une autre... http://nsa38.casimages.com/img/2016/12/09/161209090627760731.jpg

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Manifestations du 11 décembre 1960
    MedSouilah MedSouilah 09.12.2016 20:44
    Ne s'agit t-il pas de l'école BOUMAAZA Mohamed?

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Manifestations du 11 décembre 1960
    MedSouilah MedSouilah 09.12.2016 19:03
    Dans le célèbre film d'Agnès Varda, Cléo de 5 à 7, réalisé en 1962, un flash de la radio démarre ...

    Lire la suite...

     
  • Damas libère encore un bastion des terroristes à Alep-Est (Vidéo).
    jijel.jijel jijel.jijel 09.12.2016 18:15
    Oh, Christine...!!! http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/m/0a0902f3.jpg

    Lire la suite...