La famine de 1866-1868 : anatomie d’une catastrophe et construction médiatique d’un événement

12697347 1532886013678315 951177713125727174 o

Cet article montre comment une crise sanitaire et alimentaire en Algérie, entre 1866 et 1868, est perçue comme une « famine » et construite comme un « événement médiatique ». Il étudie d’abord les conditions de possibilité de cette crise et de cette dénomination de « famine », avant d’examiner la relation qui en est faite dans la presse contemporaine, métropolitaine et étrangère (notamment anglophone). Cette « médiatisation » utilisa des techniques tantôt traditionnelles, tantôt neuves. Elle érigea les « orphelins de la famine » en objets de compassion, et la liberté de culte en Algérie en objet de controverse politique. Les formes classiques d’appel à la charité ont été dépassées par de nouveaux mécanismes de représentation, reposant à la fois sur le sensationnel et sur l’altérité profonde des victimes. Plus généralement, la crise de 1866-1868 constitue une étape importante dans l’histoire du sentiment humanitaire.

12697347 1532886013678315 951177713125727174 o

Les années 1866-1868 sont marquées en Algérie par une série ininterrompue de catastrophes qui provoquent une mortalité considérable, quoique difficile à estimer. Chacun de ces événements, distinct, est englobé désormais dans l’appellation de « famine d’Algérie ». L’Algérie coloniale est alors encore en construction et sa jeune structure a été bouleversée par les senatus-consultes de 1863 et 1865 qui cherchent à rationaliser les règles régissant la propriété et le statut des sujets indigènes1. Les élites colonisées, parfois associées au régime impérial, oscillent entre la collaboration et la révolte ouverte. Le rôle de l’armée dans l’administration ne diminue que très progressivement malgré les demandes des civils et la colonie reste un lieu de débats et d’hésitations entre différents modèles politiques et sociaux. Le régime tant vanté du « royaume arabe »2 est mis à mal par ces désastres, signe du déclin d’une politique qui s’achève en 18713.

12710821 1532886027011647 7806139931024492504 o

La crise de 1866-1868 illustre les contradictions entre les ambitions du pouvoir colonial militaire et son incapacité à contrôler un territoire et ses populations4. De plus, alors que bien des excès coloniaux de la période de la conquête restent mal connus du public français, les événements de ces années prennent une dimension que l’on peut qualifier de médiatique. Intervenant à l’ère de la libéralisation de l’Empire, ils éclatent en effet à un moment crucial de l’histoire de la liberté de la presse5. Différents groupes font alors usage de cette liberté nouvellement instaurée pour attirer l’attention sur la famine algérienne : Mgr Lavigerie, les autres évêques d’Algérie et des groupes protestants font ainsi campagne à travers le monde en faveur des victimes de la famine6.

Cet article examine d’abord la crise démographique qui secoue l’Algérie coloniale à la fin du Second Empire – sans revenir sur les controverses historiographiques contemporaines7 – puis sur ses représentations, à travers les campagnes de charité qui s’organisent, et qui permettent de comprendre comment les moyens de communication modifient la nature de la crise et comment ces stratégies à la fois charitables et politiques affectent l’image de la colonie en métropole et à l’étranger.

Anatomie d’une crise

Le manque de données démographiques fiables empêche de connaître le nombre de victimes de cette crise. Même si elle paraît d’une précision toute administrative, la quantification proposée pour le Constantinois souffre de méthodes très approximatives de recensement32 :

Cercles

Population estimée en 1866

Population estimée en 1869

Déficit démographique estimé

Nombre de morts connus

Constantine

394 791

295 181

99610

66180

Bône

132 618

127 061

5 577

4 624

Batna

241 499

209 717

31782

28871

Sétif

413 403

341 301

72102

51552

Total

1 182 311

973 260

209 071

151 227

Source : Arch. nat. Outre-mer, GGA, 1 K 363, Rapport statistique de Constantine, 1870.

Lire la suite du sujet depuis sa source ici

Commentaires   

أقموم أدالريشة
# أقموم أدالريشة 14-02-2016 23:35
سياسة التجويع.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • ALGERIE TELECOM: DÉGRADATION
    GIGELIEN GIGELIEN 21.02.2017 20:36
    nous constatons depuis quelques temps et surtout depuis le départ massif des anciens en retraite; les ...

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 19:27
    Moi, franchement, j'avais vu beaucoup de vérité dans son écris.

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    jijel.jijel jijel.jijel 21.02.2017 19:16
    Oui Mohamed, mais il me semble que j'ai déjà lu un de ses écrits dans lequel il disait qu'il avait ...

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 18:21
    L'image agrandie: http://nsa38.casimages.com/img/2017/02/21/170221064045812185.jpg

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 18:20
    C'est un panneau de commémoration que j'ai pris en photo la semaine dernière implanté sur la plage ...

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 18:16
    Colonisation de l'Algérie au nom de la civilisation européenne par René Vautier. Voir document ...

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 18:03
    Bonsoir JJ Il a bien précisé: Dans sa commune. ".... Je suis, jusqu'à preuve du contraire, le premier ...

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    saladin saladin 21.02.2017 17:38
    Merci pour cet article qui dévoile la laideur de l’esprit colonialiste pour ne pas dire esclavagiste.

    Lire la suite...

     
  • COUP DE GUEULE
    jijel.jijel jijel.jijel 21.02.2017 16:00
    Si j'ai bien compris, et jusqu'en 1971, il n'y a eu aucun résidant hors d'un cercle de 40 km de ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 21.02.2017 13:49
    CONDOLÉANCES POUR DEUX FAMILLES A El-AOUANA EX: CAVALLO... 1- Nous avons appris avec tristesse le ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    Foughali Foughali 21.02.2017 11:08
    Salut Bnimaad Tu as été piqué avec un poison appelé "théorie du complot", une arme fatale utilisée ...

    Lire la suite...

     
  • Un hommage en ces jours de la Célébration de la Journée Nationale du Chahid
    bnimaad bnimaad 20.02.2017 14:14
    hizb frança a tout fait pour faire oublier au algeriens ces heros et leur sacrifice, malgré tout ...

    Lire la suite...

     
  • Chemins de Wilaya à Jijel: L’urgence d’une réhabilitation
    christine hamad christine hamad 20.02.2017 12:54
    Ca ressemble beaucoup a un rue au Bukavu, RCD, sauf les oliviers a coté de cet "rue" disent autre ...

    Lire la suite...

     
  • Programme de développement local à Jijel: Le prix de la gabegie
    saladin saladin 20.02.2017 07:48
    Comme le dit si bien cheikh Noui, dans son émission, talaa habat : "Ya el diaba , wech dartalkoum el ...

    Lire la suite...

     
  • Programme de développement local à Jijel: Le prix de la gabegie
    jijel.jijel jijel.jijel 19.02.2017 21:56
    Le 1er juillet 2016 et suite à l'article "la belle image du jour" illustré par une photo de la ...

    Lire la suite...

     
  • Journée nationale du Chahid: Des retrouvailles sportives
    abdelah abdelah 19.02.2017 21:30
    il fait du sport??

    Lire la suite...

     
  • Chemins de Wilaya à Jijel: L’urgence d’une réhabilitation
    abdelah abdelah 19.02.2017 21:29
    wwwaoooooooooooooooooooooo

    Lire la suite...