Un grand Moudjahid surnommé " LE CHINOIS" : Chef du secteur de TEXENNA

Ambuscade du 13-02-1962 SAS TEXENNA : raconté par un soldat Français en 2012.

Février 1962 : Les renseignements, dont nous disposons, nous font penser que le chef du secteur de TEXANNA est un ancien Adjudant de l’Armée Française. Il aurait fait la guerre d’ Indochine d’où son surnom : « Le Chinois ». Il serait à la tête d’une katiba (toujours au conditionnel) et nous savons qu’il est loin d’être inactif. Nous le croisons parfois de loin, toujours la nuit, et il nous paraît insaisissable.
L’hiver est rude dans les montagnes de petite Kabylie. Le froid et la neige nous rendent les déplacements difficiles.

Le 1er février, nous préparons l’opération ORPHÉE qui consistera en une manœuvre convergente des 4 sections de la Cie vers la mechta M’SIDA (djebel REKKADA). Nos renseignements nous laissent espérer la prise d’au moins un messoul (collecteur de fonds) et, peut-être ? Pourquoi pas ! du célèbre « chinois ». Départ très tôt le matin, dans le vent, dans la neige et dans le brouillard. La visibilité est pratiquement nulle et, de plus, les liaisons radio, avec les autres éléments, sont totalement impossibles. Aux approches de la mechta, en franchissant un muret de pierres sèches, mon éclaireur de pointe se trouve environné d’impacts d’armes automatiques. Pas une égratignure, un miracle ! Après avoir, moi-même, passé le muret, je découvre au sol les étuis de 9 mm. Le fell a dû vider son chargeur à moins de 20 m mais le brouillard, pour une fois, nous a protégés.
Il y a, maintenant, des échanges de coups de feu sur ma droite. Pas de doute, les fells ne sont pas loin mais se déplacent rapidement et on ne peut toujours rien distinguer. Mon radio, carrément collé derrière moi, commente : « Ce couplà, ce n’est pas passé loin mon Lieutenant ! ». En fait , ça a dû passer entre nous deux. Un deuxième accrochage, très violent, éclate à quelques centaines de mètres devant ma section. Ce n’est pas nous qui sommes visés par ces tirs. Je prends donc la décision de stopper notre avance, persuadé que, si je continuais, nous allions immanquablement nous tirer les uns sur les autres. Car je n’oublie pas que nous convergeons, tous, vers le même point. Un fusil-mitrailleur (AA 52) est mis en batterie.
La visibilité, s’améliorant très légèrement, nous entrevoyons à 5 ou 600 m des formes dévalant vers l’oued. Trop loin et
surtout pas d’identification formelle. Nous n’ouvrons pas le feu car j’ai la hantise de tirer sur les nôtres. Le calme revient peu
à peu, ainsi que la visi. Je peux prendre contact avec les autres éléments de la Cie (dont le PC) qui ont supporté le gros de
l’accrochage. Nous avons deux morts et deux blessés (dont le S/Lt BATTLE).
Le bilan de cette opération semble donc lourd et particulièrement négatif : Pas de messoul et encore moins de
« chinois ». Pas de fell au tapis, en fait ! Deux jours plus tard nous ratissons, en plein jour cette fois, le même coin de
M’SIDA et, en contrebas, nous découvrons 6 corps de fells enterrés sommairement. Maigre consolation !
Notre ennemi favori, « le chinois », semble donc s’être volatilisé, au moins pour quelques temps. Pourtant, il ne
tardera pas à refaire parler de lui.
13 février : Ce jour là, je garde le poste pendant que le reste de la Cie crapahute sur les hauteurs au nord de
TEXANNA. Tranquillement, je bouquine, allongé sur mon lit.
Brusquement : EXPLOSION puis tirs d’armes automatiques d’une intensité inouïe ! C’est tout proche et cela dure à
peine 3 ou 4 minutes. Pas de doute, il y a une embuscade dans le coin. Je rassemble ce que je peux, soit 5 ou 6 hommes, dont
un Sgt/chef handicapé, et fonce avec un half-track en direction de DJIDJELLI, vers l’endroit où a eu lieu l’accrochage.
Arrivé sur place, nous ne pouvons que constater les dégâts. : le 4x4 de tête a pris une « patate » au milieu du parebrise
ne laissant aucune chance, ni au chauffeur, ni au S/Lt PESSINI, le chef de SAS, qui a encore son P.A.50 dans… son
porte-documents. Les autres moghaznis (supplétifs), dont les corps gisent dans les fossés, n’ont rien pu faire pour se
défendre. Dans la camionnette civile qui suivait, les résultats sont tout aussi terribles.
« Le chinois » a bien réussi son coup : Ce jour là, par cette embuscade sanglante, pratiquement tout le personnel de la
SAS de TEXANNA est anéanti ! Seul un moghazni n’est que blessé (plusieurs éclats au ventre) Celui-ci est surnommé
l’Ambassadeur (je ne sais plus pourquoi), nous le récupérons, il fera l’objet d’une EVASAN rapide. Je lui rendrai visite un
peu plus tard à l’hôpital de DJIDJELLI. Il s’en tirera et restera le seul survivant de la SAS.
Parmi les cadavres que nous aurons à identifier, nous trouverons, avec surprise, dans la camionnette, le corps d’un FSNA
portant notre « Béret Noir ». Manifestement, il est « de chez nous »
mais nous ne savons pas de qui il s’agit ? Malgré mes recherches, pendant le peu de temps qu’il me restera à passer en Algérie, je ne
trouverai aucune information sur ce qu’il était, ni à quelle unité de notre Régiment il appartenait (ni, d’ailleurs, ce qu’il venait faire à la
SAS de TEXANNA ?). Plus tard, dans le civil, j’apprendrai que «les journaux de marche» de cette période ont disparu. Mes recherches
demeurèrent tout aussi infructueuses auprès de l’Association des Anciens des SAS.

Près de 50 ans après, le mystère reste entier. Si, par le plus pur des hasards, un lecteur a des informations sur ce soldat inconnu, qu’il n’hésite pas à m’en parler.
DJIDJELLIAUTREFOIS:

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Constructions illicites à Jijel: Des situations intolérables
    Foughali Foughali 28.04.2017 22:02
    Salut yasmine Pour vous consoler ( peut être ?).... Sachez que c'est la même chose partout en Algérie ...

    Lire la suite...

     
  • Revenons à Bordj Blida...
    Foughali Foughali 28.04.2017 21:51
    Saluuuuut Je crois que le passé n'était pas mieux que le présent...,souvenez vous.... Par contre, le ...

    Lire la suite...

     
  • Revenons à Bordj Blida...
    jijel.jijel jijel.jijel 28.04.2017 14:08
    La ferme ANDREU et la plage dans les années 5O! https://img4.hostingpics.net/pics/291713andreu.jpg

    Lire la suite...

     
  • Revenons à Bordj Blida...
    MedSouilah MedSouilah 28.04.2017 07:21
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/04/28/17042807441439954.png

    Lire la suite...

     
  • Constructions illicites à Jijel: Des situations intolérables
    yasmine yasmine 27.04.2017 18:47
    Monsieur Le wali , on laisse des batisses pousser sur l'intineraire de voies publiques et projets ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: Une saison estivale compromise ? vidéo.
    MedSouilah MedSouilah 27.04.2017 17:16
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/04/27/170427053822857543.png

    Lire la suite...

     
  • Photo unique de la Salamandre, au nord du phare, et le Banc des Kabyles,
    jijel.jijel jijel.jijel 27.04.2017 15:05
    Le problème n'est pas de croire ou de ne pas croire. Il s'agit tout simplement de demander aux plus ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: Une saison estivale compromise ? vidéo.
    MedSouilah MedSouilah 27.04.2017 14:27
    Très bonne idéé Yasmine. Je viens de rajouter une vidéo qui apparaitra dans un moment... Impressionnante.

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: Une saison estivale compromise ? vidéo.
    yasmine yasmine 27.04.2017 14:25
    J'en appele à Monsieur le wali pour prendre une décision energique et efficace , quitte à fermer ...

    Lire la suite...

     
  • JIJEL: Une saison estivale compromise ? vidéo.
    MedSouilah MedSouilah 27.04.2017 14:05
    Ce que pensent les lecteurs sur notre page facebook.

    Lire la suite...

     
  • Photo unique de la Salamandre, au nord du phare, et le Banc des Kabyles,
    Foughali Foughali 27.04.2017 01:58
    Salut Mohamed Merci pour cette précision. N'étant pas de jijel cité, je ne connais pas bien les noms ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Un sublime jardin au cœur de la ville
    MedSouilah MedSouilah 26.04.2017 20:36
    Il est vrais que c'est un sublime jardin... Grand Merci à notre ami Amor Z, qui a bien voulu partager ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Un sublime jardin au cœur de la ville
    MedSouilah MedSouilah 26.04.2017 19:16
    Une tondeuse pour entretenir le gazon, et, avoir une belle pelouse, est plus que nécessaire.

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    alichet alichet 26.04.2017 16:36
    Je viens juste d'apprendre le décès de mon ancien élève Yahi Noureddine de'Taher (Année scolaire ...

    Lire la suite...

     
  • Photo unique de la Salamandre, au nord du phare, et le Banc des Kabyles,
    MedSouilah MedSouilah 26.04.2017 16:20
    J'ai entendu cette appelation et je l'ai toujours appelé: Bordj Fnar, il y a de cela plus de 50 ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Un sublime jardin au cœur de la ville
    yasmine yasmine 26.04.2017 15:16
    et l'entretien ? les services de l'APC disposent t-ils d'une tondeuse pour entretenir le gazon ?

    Lire la suite...

     
  • Photo unique de la Salamandre, au nord du phare, et le Banc des Kabyles,
    jijel.jijel jijel.jijel 26.04.2017 13:27
    Bordj Fnar...????? C'est quoi ça??? Il n'y a jamais eu de Bordj Fnar à Jijel et sa région! Bordj Fnar ...

    Lire la suite...