4 juillet 1993 : EPILOGUE D’UNE NUIT DE PEUR ET DE TERREUR

Après m’avoir ainsi questionné, le minus s’en alla un instant. Je le vis entrer au salon dont la porte est juste en face de celle de la cuisine. Je vis les trois individus sortir en compagnie de ma femme et de mes deux filles et se diriger vers le fond du couloir. La plus grande était âgée de 11 ans et sa sœur de 10. Moi qui désirai espacer la naissance de mes enfants d’au moins cinq ans, en m’arrêtant à deux enfants seulement. Mais la belle mère en a décidé autrement et n’arrêtait pas de donner ses « bons conseils » à sa fille. Bref, ce n’est pas tout le monde qui vit à l’avant-garde de son temps. Encoire heureux que la troisième, âgée de six ans à cette époque vivait avec sa grand-mère.
Qu’allait-il se passer encore, me dis-je. Ha bon Dieu mais quelle nuit. Pourquoi fallait-il que ça m’arrive ainsi. Quand ce calvaire allait-il finir ? Bon Dieu, de bon Dieu… J’en étais là de mes appréhensions et de mes craintes quand le minus se présenta à la porte de la cuisine et me dis « sors, va dans la chambre au fond à droite ». C’est celle des enfants.../


Je m’y rendis. Ma femme et mes deux enfants étaient là. Seuls. Encore heureux me dis-je. Le minus se mit à fermer la porte et me dis « vous restez là, et si vous dites quoi que ce soit à quiconque, votre compte est bon ! » Non, soyez tranquille, on ne dira rien. « Je l’espère pour vous » il referma la porte et partit. Nous étions tous blême de peur, ma femme s’était assise sur l’un des lits des filles. Elle tenait sa tête entre ses mains et elle pleurait en silence. Mes enfants également pleuraient en silence. Je les serrais contre moi en tentant de les rassurer. Je me mis à maudire cette nuit !
Du calme, du calme leur dis-je, je crois que le pire est passé. Et de fait, il s’est écoulé un bon quart d’heure depuis que le minus était parti. On n’entendait plus rien. Je m’approchais de la porte et l’ouvris doucement, je tendis l’oreille. Rien. C’était le silence total. Ils étaient partis ! Je respirais un grand coup et sortis de la pièce. Ma femme et mes deux enfants suivirent. Le chat avait disparu, on ne sait où il s’était refugié le pauvre.
Je me dirigeais vers le salon et là je vis que le magnétoscope avait disparu ! Je l‘avais acheté 27 mille dinars en 1989 parce qu’il était de marque japonaise. J’ai oublié laquelle. La chaîne stéréo ENIE, achetée 4 000 Da en 1986 avait également disparue ! Instinctivement, je pris ma sacoche posée sur le buffet du salon, je vis qu’elle était ouverte, je regardais dedans ; il n’y avait plus d’argent. 4 000 Da ! Ma femme me dit que son sac aussi avait été fouillé. Il y manquait les boucles d’oreilles des filles et son argent aussi. On a été volés ! Ha les salopards !
J’allais dans notre chambre. Je me mis à tout inspecter. Le tiroir de la table de nuit était ouvert également. Il y manquait deux de mes montres, dont l’une m’avait été offerte en cadeau. Il manquait aussi un petit poste radio cassette. Les salopards, ils ont pris tout ce qui représentait de la valeur. Encore heureux que ma femme ne gardait pas ses bijoux à la maison !
Ils avaient opérés en catimini pendant que nous étions enfermés dans la chambre des enfants, puis sont partis en silence, sur la pointe des pieds afin qu’on ne sache pas à quelle moment ils étaient sortis de la maison...
Je me mis à réfléchir. Ce n’est donc pas des terroristes ! Sûrement des gars du quartier que les voisins et les gars du village avaient dépêchés pour nous faire peur en nous donnant leurs avertissements ! Ha les enfoirés !
Cette nuit là nous avons tous mal dormi, plus ou moins. Il était 23 heures et les filles, fatiguées, s’étaient tout de même couchées. Tant mieux. On ne savait vraiment pas quoi penser de cette histoire et c’est pratiquement une nuit blanche que nous avions passés ma femme et moi. Je n’arrêtais pas de retourner cette histoire dans ma tête mais en vain. Je me perdais en conjectures.
Le lendemain, je sortis tôt, comme à mon habitude, à six heures du matin, afin de prendre le bus et arriver à 8 heures 30 au travail. L’après midi, en fin de vacation, je me suis dépêché de sortir afin de prendre rapidement le bus et être assez tôt à Sidi Moussa. J’y suis arrivé à 19 heures ce jour là. Les voisins étaient là à discuter dans la cour du bâtiment, comme à leur habitude. Tout le monde faisait comme si rien ne s’était passé la veille. Je savais pourtant qu’ils savaient, les salopards ! Je saluais et passais mon chemin pour regagner mon domicile.
Bien plus tard, à peine un mois, il s’était passé autre chose qui m’avait prendre la décision de quitter Alger pour Jijel. Mais c’est là une autre histoire, entre autres celles auxquelles j’ai assisté avant à Ouled Allal, et qui étaient autrement plus dramatiques et sanguinaires !
Remercions Dieu et la providence de nous en être sortis à si bon compte en ce temps là. Néanmoins, les conséquences morales et psychiques nées suite à ces histoires n’ont pas manquées nous marquer et nous traumatiser tous, de manière indélébile.
Noureddine Bousdira jijel.info

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    saladin saladin 28.03.2017 07:40
    Salut Foughali, I know !!! Je fais bien partie du lot des simples citoyens qui ne voient pas ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 27.03.2017 21:35
    Décès de monsieur Benayache Mohamed dit "Himid" à l'âge de 63 ans. cadre de la sonatrach en retraite ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:40
    Salut saladin C'est très émouvant ! Cela me rappelle certains juifs d'Europe de l'est débarquant ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:14
    Salut Christine Oui, j'aime JL Hooker depuis mon adolescence....je l'ai même rencontré une fois ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:13
    C'est exact, je veux dire la dernière phrase!

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:09
    Saaaalut, donc vous aimez John Lee Hooker, moi aussi, , je va vous racontée un rencontre que n'avait ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 10:49
    Salut Christine Je crois comprendre que tu n'as pas bien compris mon propos..., Je dis que Marseille ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 27.03.2017 08:52
    Les glorieux martyrs avaient une autre vision de cet enfer… Pour eux, comme pour Jibran Khalil Jibran ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    saladin saladin 27.03.2017 08:40
    Bonjour Foughali, Il y a plein de vidéos sur youtube qui montrent que les descendants, des ancêtres déportés ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 26.03.2017 20:23
    Bonsoir, donc qu'on a pas mal de corruption et autres choses malhonnêtes, je suis d'accord avec vous ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:05
    Salut saladin J'ai cru lire quelque part que cette chanson était chantée en 1500, lors de l'expulsion ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:01
    Donnez moi ses coordonnées, je me ferais un devoir de lui écrire et de lui dire qu'elle a du sang ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:58
    Salut saladin Pour revenir aux algériens exilés à Noumea..., Mon fils a eu l'occasion de discuter ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:44
    Salut Christine Pour revenir à Marseille ..., Je suis parti loin de Marseille pendant plusieurs ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:36
    Salut.... Pour faire court ....on est d'accord sur le fond et les intentions des premiers révolutionnaires ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 26.03.2017 13:51
    Bonjour Foughali, Non Foughali, si tu relis la proclamation du 1er Novembre 1954 et l’appel au PEUPLE ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 12:06
    Salut saladin Ma réponse est dans mon post à Christine Oui, nos ancêtres avaient raison de lutter ...

    Lire la suite...