FaceBookTwitterGoogle+

Recherche

Portail des kotama

L'information au quotidien en continue, en images et en vidéo. Découvrez chaque jour, la référence de l'actualité jijelienne en temps réel...

BREF SEJOUR DANS MA VILLE NATALE

Il faut dire que mes séjours à Jijel sont de plus en plus espacés. Par le passé, depuis mon exil, même en pleine activité professionnelle, je m’efforçais d’y retourner deux fois par an mais ce temps-là est révolu depuis quelques années déjà, la disparition de mes parents et d’un certain nombre d’amis, la déchéance des valeurs sociales et morales de la société dans laquelle j’étais né, j’avais grandi et passé la plus grande partie de ma vie, ainsi que la terrible et irrépressible dégradation de tout l’environnement urbain et ruralde ma ville natale comme de tout le pays, expliquent en partie cette évolution. En partie seulement, l’autre résidant dans les effets de l’âge mais, surtout, comme me l’expliquait un ami, dans cette sorte de phobie des frontières qui semble affecter de plus en plus de citoyens résidant dans le vaste et prospère espace Schengen. Inconsciemment, nous n’acceptons plus d’être contrôlés, tâtés, fouillés, regardés comme des délinquants ou des terroristes en puissance, des gens qui ont certainement quelque chose à cacher et de mauvaises intentions derrière la tête pour peu qu’ils veulent se rendre dans un pays autre.../


Mon arrivée à Constantine s’inscrit dans ce schéma : une trentaine d’agents en uniforme ainsi que des fonctionnaires en civil attendaient les passagers de ce vol Aigle Azur en provenance de Lyon. Quand on sait dans quel état de vulnérabilité se trouvent les vastes frontières de l’Algérie, on ne peut qu’être frappé de voir tant de monde pour un petit aéroport qui reçoit une demi-douzaine de vols internationaux par jour ! Il faut dire, au vu du nombre de voyageurs que ces agents ont accueillis avec force embrassades, que ces derniers n’étaient pas là seulement pour la sécurité ou le contrôle. Ils accueillaient les leurs dans un pittoresque cérémonial qui ne doit exister nulle part ailleurs et qui donne l’impression aux autres passagers d’être des intrus dans un aéroport familial.Pour le reste, l’ambiance était plutôt bon enfant et les contrôles assez rapides, même si les policiers chargés de lavérification des passeports (car il faut un passeport pour qu’un Algérien émigré puisse entrer dans son pays…) se font un devoir d’afficher des mines soupçonneuses peu accortes, voire rébarbatives, vieille réminiscence d’une époque qui voulait que tout ce qui portait fusil, matraque, uniforme, insigne ou, même, moustache ou burnous était du bon côté du droit, de la révolution et des intérêts de la patrie et tous les autres, des traîtres en puissance. Cette idée semble persister encore ici, même si l’Histoire nous a montré par mille et un exemplesque tout cela était archi faux et que c’était même plutôt l’inverse qui était vrai…
Je dois reconnaître que les contrôles de douane sont moins lourds et plus intelligents que par le passé mais une chose semble immuable : l’Algérien est toujours fâché avec le travail et nous le prouve en commençant à livrer les bagages presque une heure après l’atterrissage de l’avion. Mais, comme je disais, tout cela n’est pas fâcheux, c’est juste pittoresque.
Le voyage vers Jijel s’est passé le mieux du monde, je veux dire de ce monde-là,c’est à dire sans accident ni incident malgré le très mauvais état de la route, les conducteurs en folie et les centaines de dos-d’âne barrant inopportunément la route même les portions cataloguées« expresses » selon le standard algérien. Il faut dire que Mohamed, mon ami chauffeur de taxi, en a vu d’autres depuis le temps qu’il roule sa bosse sur ce territoire, mais je dois avouer au fond de moi-même, que s’il avait fait le même trajet de la même manière en France, il aurait perdu sans aucun doute la totalité des points de son permis de conduire. Non pas parce qu’il conduit mal, mais parce qu’il est constamment obligé de faire de graves incartades au code de la route pour éviter le pire. L’Algérie ne possède pas les routes les plus meurtrières du monde sans raison !


Jijel dans tous ses états
Là-bas, au bout du cul-de-sac que forme la montagne avec la mer, apparait soudain ma ville natale, une masse informe et gigantesque d’immeubles et de constructions de toutes sortes, de tous acabits, tentaculaires, progressant dans un irrépressible mouvement de reptation vers la maigre plaine orientale et les montagnes environnantes, tel un Léviathan qui aurait déclaré une guerre sans merci à toute la nature et qui ne s’arrêterait que lorsque tout sera couvert de ciment.
Cela est impressionnant et triste mais cela fait bien longtemps que je ne me fais plus aucune illusion sur l’avenir de ma ville natale ni du pays tout entier. Et, en plus, je ne viens pas à Jijel pour voir de belles choses ou pour me payer du « bon temps ».Je ne viens que pour renouer les liens avec mes racines, ma famille et mes amis. Jijel m’a déjà donné mille années de bon temps, ce bonheur et cette fierté de penser que Dieu a exhaussé tous nos vœux grâce notre vaillance, notre honnêteté et notre fidélité aux serments faits aux anciens. Un pays magnifique et une nature prodigieuse sur lesquels, après sept années de sacrifices incommensurables, il nous a été possible de vivre dans le bonheur le plus total et le respect de ce qui les entourait.Cela a duré une dizaine d’années après l’indépendance, une douzaine tout au plus, jusqu’au moment où le pays tout entier a commencé à délirer en faisant siennes des délires du dictateur de l’époque, découvrant et adoptant des mœurs et des usages qu’aucun jijli n’avait connus ni pratiqués auparavant.
L’agression la plus douloureuse et la plusmarquante a été la mise sous séquestre du symbole le plus emblématique de la ville : les ports de pêche, de commerce et de loisir, la vieille ville et la jetée. Un rétrécissement de l’espace qui s’est fait avec brutalité, sans discussion ni consultation de la population au point que les autochtones l’ont ressenti et le ressentent encore comme une nouvelle occupation. Et, étonnamment, ce sentiment n’a pas disparu. Bien au contraire, en échangeant avec les plus jeunes, je me suis rendu compte qu’ils étaient encore plus amers et remontés contre cette injustice, cette féroce et bestiale limitation de leur espace vital et, contrairement aux anciens qui ont en profité même pendant la guerre de libération et quelques années après l’indépendance, il ne leur reste plus que l’imagination à partir de récits mythifiés à l’envi. Et je pense que n’est pas demain que cette blessure se cicatrisera !
La ville le jour
Envahie du matin au soir par des nuées de véhicules, des véhicules de toutes sortes, de l’antique autocar TATA, dont on se demande par quel miracle il se meut encore, au luxueux 4X4 anglais, allemand ou coréen valant des fortunes acquises par je ne sais quel miracle, Jijel baigne dans des nuisances infernales à longueur de journée : gaz d’échappement, bruits, multitude humaine occupant le moindreespace. S’y déplacer en vélo devient une sorte de loto suicidaire offrant au cycliste deux choix uniques : mourir rapidement en se faisant écraser par un véhicule dont le conducteur pense que la règle de la priorité à droite ne s’applique pas aux cyclistes (chose vécue) ou mourir plus lentement d’un cancer à force de respirer des gaz d’échappement.
Aucune structure n’est plus adaptée à la taille de la ville et à la multitude de ses occupants. Ni le nombre de logements, ni les écoles (avec trois élèves à une même table), ni le rues, ni les routes, ni les transports, ni les trottoirs, ni l’hôpital, ni les égouts, ni le ramassage des ordures, ni les structures administratives en charge d’accueillir et fournir les documents dont a besoinpour exister tout un peuple soumis à une bureaucratie tentaculaire et féroce.
Cela me rappelle une discussion que j’ai eue avec mes collègues dans les années 70, en plein délire pseudo-socialiste, qui me demandaient vers quel avenir se dirigeait l’Algérie. Ma réponse revêtit la forme d’une parabole : « L’Egypte est en train de suivre l’Inde et l’Algérie l’Egypte. » Beaucoup en étaient déçus ou circonspects car l’avenir que leur présentait le Guide n’était ni celui de l’Inde ni celui de l’Egypte mais celui de l’Espagne et de l’Allemagne de l’Est ; mais ceux qui sont encore de ce monde se souviennent de la justesse de cette prévision.
Mon Jijel, mes amis
Mais Jijel n’est, heureusement, pas que cela, pas que cette ville anarchique, sale, malodorante, dévastée par ceux qui l’habitent et ceux qui l’administrent sans l’aimer ou même en la haïssant, ni la connaître. Jijel, c’est d’abord et surtout la ville de ma famille et de mes amis.
Cette famillequi me rappelle qu’elle tient toujours sous bonne garde le patrimoine ancestral et que nous sommes toujours dans ses pensées, moi, ma femme et nos enfants. Et cet oncle, mon oncle Khelifa, 90 ans, cadet de sa fratrie, qui me fait remémorer les exploits de notre ancêtre Abdallah, dernier résistant de sa tribu contre l’envahisseur français. Et qui me transmet sa foi et sa conviction en un futur meilleur dans un pays débarrassé des intrus, des traîtres et des imposteurs. Et qui me rassure sur la famille :« Ne t’inquiète pas, tes cousins sont en train de reprendre en main les terres familiales abandonnées pour la troisième fois et reprises aussitôt après : une première fois après l’expropriation et la déportation coloniales, une seconde foispendant la guerre de libération et une troisième fois pendant le terrorisme islamiste qui a vu ton cousin Mabrouk férocement et inutilement torturé puis assassiné par ceux-là mêmes qui roulent carrosse aujourd’hui dans les rues de la ville ! »
Et ces amis que je retrouve encore même si leurs rangs ont été décimés par les années ou la férocité des hommes, ces amis survivants dont l’âge oublié saute aux yeux au premier regard mais qui, au bout d’un instant, redeviennent tels que je les ai laissés, avec leurs regards débordants de gentillesse, de complicité et compréhension. Ces amis avec lesquels je peux échanger des souvenirs etpartager des certitudes comme on élèverait un rempart infranchissable contre les agressions bestiales du monde qui les entoure, un monde sans valeurs ni principes, un monde prosterné devant l’argent et le paraître, combien même tous les Algériens savent que l’Algérie reste un pays voué au sous-développement pour bien longtemps encore. La preuve en est dans le nombre incroyable de leurs enfants les plus brillants qui sont partis faire leur vie ailleurs…
C’est en revoyant mes amis que je comprends d’où vient cette force irrésistible qui, régulièrement, me pousse,tel un saumon à la recherche de son bassin originel, à quitter la quiétude et le confort de ma terre d’adoption pour revenir sur les lieux de mes racines.
J’en ai passées des heures à discuter avec eux, à mettre à jour le roman de nos vies afin que nul n’ignore plus rien de ce que l’autre a vécu quand il était ailleurs !


Le retour
Je ne terminerai pas sans parler du fameux 12 S que je n’ai pu obtenir alors qu’il constituait un des buts de mon voyage. M’étant présenté à la mairie pour la délivrance de ce fameux papier, on me demanda de fournir pour cela un « 12 » (extrait des actes de naissances normal) et la photocopie de la carte nationale d’identité. Une fois que je me suis présenté au bureau de la mairie avec ces documents, une fois que ces derniers furent agrafés par la préposée,on me posa la question pour savoir si j’étais marié. Répondant par l’affirmative, pauvre idiot que j’étais,on me demanda un « Avis de mention de mariage » délivré par la mairie où je me suis marié. Comme je m’étais marié à Alger, il fallait donc aller à Alger chercher dans quelle mairie mon dossier a été transféré(puisque la mairie d’Alger dans laquelle je m’étais marié, depuis ce temps-là, été transformée en Assemblée Nationale Populaire), se fairedélivrer cet « Avis de mention » (sous condition d’avoir tous les papiers nécessaires à la délivrance de ce papier qui n’est même pas le papier final recherché qui reste, ne l’oublions pas, ce fameux 12 S…) et revenir à la mairie de Jijel pour avoir droit au fameux S12 lequel me permettrait de compléter mon dossier, lequel me permettrait d’accéder à la possession du non moins fameux passeport biométrique vert DZ, véritable répulsif aux postes frontières du monde entier,au point où son possesseur, même ministre en fonction, peut se faire fouiller à corps dans un aéroport français !Bien sûr que, n’ayant pas que ça à faire ni du temps à perdre, j’ai jeté l’éponge sans que ça me fasse oublier l’essentiel ni me faire départir de ma bonne humeur. Ce n’est pas à mon âge qu’on va me faire danser !
Dans tout ça, deux semaines, c’est aussi court que cela m’a semblé être long avant que je sois à Jijel et que je retrouve ma vie et mes racines, même dans un pays dévasté et une ville défigurée !
Au retour, il fallait affronter la route vers Constantine, surtout un vendredi, jour de mariages et de cortèges. Et nous en avons rencontrésdes cortèges de voitures à milliards dans lesquelles n’oserait entrer aucun patron ou haut fonctionnaire français sous peine de déclencher une enquête immédiate sur son train de vie. Des voitures conduites par des jeunes gens comme sortis d’un film de la série « Mad Max » à la sauce locale, ne voyant personne et ne permettant à personne de se trouver devant eux par le hasard de la circulation automobile. Comme j’aurais voulu voir surgir un de ces motards magnifiques que j’ai aperçus plastronnant dans la ville sur leurs engins japonais ! Hélas, il fallait rien attendre de ce côté-là et faire plutôt confianceà l’expérience et la placidité de Mohamed, mon ami chauffeur de taxi, qui lui permettront de nous amener à bon port.
Lors de la traversée de Constantine, au milieu du chaos de la circulation, du flux des piétons et des engins de toutes sortes, je me suis surpris à regarder tout ce monde avec le même regard que celui que j’avais dans ma jeunesse lorsque je traversais les villes d’Afrique sub-saharienne au cours de mon activité professionnelle : un regard à la fois apitoyé et résigné mais, en même temps, révolté contre ceux qui ont amené ces pays dans cet état…
Mohamed CHOUIEB
Le 21 octobre 2015


 

 

Commentaires   

elmejnoun
# elmejnoun 24-10-2015 15:17
on restera toujours des tiersmondistes .
Signaler un abus
chahine29
# chahine29 24-10-2015 10:40
C'est vrait que ce pensé ou idées de dire qu'on est mieux que les autres pays sous-développés interpelle chacun de nous! cela veut dire que les Jouajla ont baissé les bras! ils acceptent cette merde dans laquelle ils vivent! et le pire c'est de dire "on est quand même mieux que d'autres"! mentalité de tiers monde!!
Signaler un abus
elmejnoun
# elmejnoun 24-10-2015 10:17
que espérer d ' un pays dont l'eau est toujours rationnée fin 2015 vu le nombre de barrages surtout à JIJEL ? on oblige les personnes à vivre toujours avec les saletés ou quoi ?
Signaler un abus
jijel.jijel
# jijel.jijel 23-10-2015 15:05
Citer :
le premier conseil à donner à ceux qui veulent rendre visite ou partir au bled c'est de s'armer de patience et se dire par rapport ( peut être ?) qu'on est mieux que les zoulous . car si on viendraient à se mesurer aux autres pays développés , vaux mieux rester coucher .
Ya Elmejoun, connaissez-vous le pays zoulou pour l'évoquer ainsi?
Je connais bien le pays zoulou pour l'avoir visité et je peux te dire qu'il fait mieux vivre en pays zoulou qu'à Jijel chef-lieu de wilaya.
Voici par exemple Port Elizabeth qui n'est pas un chef lieu de province mais un Chef lieu de Commune peuplée de 350 000 habitants:


Et même les townships (où étaient parqués les noirs durant l'apartheid) sont beaucoup plus vivables que ne l'est Jijel actuellement.

En 30 ans, Jijel a subi une dégradation telle qu'elle ressemble à un immense capharnaüm sans aucune qualité de vie ni espaces de convivialité et de quiétude pour ceux qui y résident.
Signaler un abus
chahine29
# chahine29 23-10-2015 12:41
Bonjour Mohamed;

Je me reconnais à 200% dans ton récit! Je suis parti de Jijel en 2002 et depuis à chaque visite de ma ville natale je suis choqué de l’évolution désastreuse de cette ville.
Pareil pour le S12 une vraie galère. Aujourd’hui j'ai plus de passeport pour venir visiter mes proches...
Signaler un abus
Mohamed CHOUIEB
# Mohamed CHOUIEB 25-10-2015 12:12
Je crois qu'ils ont trouvé dans ce S12 et toutes les erreurs et procédures kafkaiènes qui y sont rattachées, une arme nouvelle pour empêcher ceux qu'ils ont chassés du pays par une façon ou par une autre d'y revenir. Plus que jamais, notre pays est entre les mains de gens venus d'ailleurs et dont le but unique est de tout détruire.
Signaler un abus
elmejnoun
# elmejnoun 23-10-2015 10:46
regardons juste le cas de la distribution de l'eau H/24 à JIJEL.il était convenu au plus tard avec les retards compris dont c'est une tradition chez nous pour la fin 2014. certainement on aura le H/24 quand les poules auront des dents c'est à dire nous avons de beaux jours devant nous à patienter sauf pour nos responsables dont l'eau coule chez eux H/24.
Signaler un abus
elmejnoun
# elmejnoun 23-10-2015 07:43
le premier conseil à donner à ceux qui veulent rendre visite ou partir au bled c'est de s'armer de patience et se dire par rapport ( peut être ?) qu'on est mieux que les zoulous . car si on viendraient à se mesurer aux autres pays développés , vaux mieux rester coucher .
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 23-10-2015 09:36
Ôhhhh la bonne affaire....notre pays est mieux que celui des zoulous!!!!
1 - comparaison n'est pas raison!
2- On ne peut pas comparer des carottes et des choux..,
3- que reste t il des civilisations de nos ancêtres berbères et des 3 siècles d'occupation romaine, 3 siècles de présence ottomane et 132 ans de culture française???
Voyons, voyons....un peu de respect jeune homme....
:lol:
Signaler un abus
christine hamad
# christine hamad 23-10-2015 16:45
saluuut, mr.foughali, qui sont des carottes et qui sont des choux?? les zoulous?? cet plutot des lions ou des tigres, et pas des carottes ni des choux!
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 24-10-2015 18:58
Hi Christine
You know what ?
It is up to you to decide who is who?
In other words ....you can't compare apples to oranges....
Have a nice week end
Then please....hang loose!
Foughali :lol:
Signaler un abus
christine hamad
# christine hamad 25-10-2015 13:52
hi, les oranges et les pommes, ce deja beaucoup mieux, que des carottes et des cuhoux! i did have a nice weekend, thank you et j espere vous ne tomberais jamais dans les mains des zoulou, on pourrais vous manger, ou faire cet rituel, muti, il ya des africains qui le pratique just a nos jours! bonne soiree!
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 22-10-2015 18:01
Salut Mohamed
Tu parles d'exil....
Vas y tu peux rentrer au bled....il y a eu une amnistie générale pour tous ceux qui ont quitté le pays pendant la décennie noire ...
Bonne soirée
:lol:
Signaler un abus
Mohamed CHOUIEB
# Mohamed CHOUIEB 22-10-2015 23:47
Je sais que tu rigoles car, au fond de toi, il y a toujours le jijli qui te dit " li rah ou walla, wach men benna khella," Une fois qu'on est parti chassé par les siens...Non, ce n'est pas ça que je voulais dire exactement. En fait, il faut se rappeler de cette fameuse expérience sur les grenouilles : si vous prenez une grenouille et vous la plongez dans une casserole d'eau à 35°, la grenouille ne supporte pas l'eau plus chaude que celle dont laquelle elle vit et, tout de suite, fait un bond formidable et s'échappe de la casserole. Mais si vous mettez la même grenouille dans la même casserole mais dans une eau à 18°, la grenouille ne bouge pas; Pis! Si vous faites chauffer l'eau de la casserole, la grenouille ne sentira rien et se laissera cuire sans bouger. Ainsi, comme la grenouille, je ne pourrais pas supporter l'eau à 35° si, aujourd'hui, venant d'une eau plus froide, on me plongerait dedans. Par contre, les gens qui sont en train de cuire dans la casserole depuis des décennies peuvent supporter la cuisson...jusqu'à une limite que le pays est en train d'atteindre à grande vitesse.
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 23-10-2015 09:16
Salut Mohamed
Of course.....que je blague!
J'ai toujours de la famille, quelques amis, qui ont échappé aux massacres des années 90....
J'ai de quoi loger à Alger ....et même des terres au bled...
Mais, j'avoue que c'est toujours problématique de rentrer au bled....
Comme toi, je supporte de moins en moins les tracasseries administratives algériennes.....
Quant à vivre en Algérie, c'est au dessus de mes forces....
Comme le dit quelqu'un que j'aime bien....
Être algérien ....Ça se mérite.....et ne s'explique pas!!!!
:lol:
PS: l'expérience de la casserole marche aussi pour le homard de Cap Cod
Retour au bercail : j'ai dansé cet été sur la chanson de Dahmane El harrachi ( ta rayeh taaya ....)
Oui, en France, les gens aiment bien le rythme de cette chanson, qui passe toujours à la radio et dans les soirées ...
Signaler un abus
ker
# ker 22-10-2015 15:30
bonjour Mohamed
D'après les sites des consulats d'Algerie en France ,Il me semble qu'on peut demander le S12 sur internet,il sera directement envoyé au consulat dont on dépend et il sera remis à l'intéressé en même temps que son passeport biométrique.(c'est ce que j'ai compris)?
Pour tous les problèmes que tu a constaté pendant tes dernières vacances à Jijel,ce n'est que le mal et l'amour pour leur ville et leur pays qu'ont en eux les anciens qui veulent mais ne peuvent plus faire grand-chose.
J'éspere qu'on se reverra chez moi cette fois-ci pour nous remémorer quelques souvenirs.
bonne soirée
Signaler un abus
Mohamed CHOUIEB
# Mohamed CHOUIEB 22-10-2015 23:51
Merci pour ces conseils mais, à mon âge, je ne suis pas prêt à me battre et à faire des acrobaties pour prouver mon algérianité dans un pays où les plus grands dirigeants ne sont même pas venus d'Algérie. Je réserve mes forces et mon énergie pour des chose plus importantes...
Signaler un abus
ker
# ker 24-10-2015 19:50
Je ne permettrai pas de conseiller qui que ce soit,je disais seulement qu'il y a des Algériens qui aiment bien leur pays et même s'ils le veulent ne pourront pas l'aider.
Quand à nos dirigeants Algeriens qui viennent d'ailleurs peu importe si au moins ils faisaient bien leur boulot.
Qui c'est? c'est peut-être aussi nos descendants qui participerons aux affaires en France,malgré que nous ,nous venons d'ailleurs.
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 23-10-2015 09:40
Salut ker
Faut essayer comme moi...
Et reviens nous expliquer comment ça marche!
Aucun problème pour déposer ta demande....
Mais après ...,il faut beaucoup, beaucoup...beaucoup de patience....cela se compte en dizaines de mois.....
Believe me....it is a communication hype!!
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 22-10-2015 12:28
Salut Mohamed
Je suis comme toi, à savoir hésitant à chaque fois qu'on me demande de visiter la famille au bled.....
A chaque visite je me dis que le cauchemar finira par s'arrêter....
Eh bien, cela fait 50 ans que la situation s'empire a chaque voyage.....
Le pire que j'ai vu lors de mon dernier voyage....les toilettes de l'avion d'air Algérie .....c'est pire que des wc publics du Bangladesh et du plus pauvre pays d'Afrique sub saharienne.....la cuvette doit être celle livrée avec l'appareil il y a plus de 30 ans....et qui n'a jamais été nettoyée ni lavée....une odeur a faire vomir .....
L'hôtesse et le steward avaient rigolé quand j'ai eu le malheur de me plaindre !!!
Signaler un abus
elmejnoun
# elmejnoun 22-10-2015 08:05
Mohamed bonjour allons soyez réaliste chwiya , vous n'êtes pas allé en Algérie mais au Pakistan . chez nous vous êtes accueilli par le sourire des agents à votre descente d'avion , vous récupérez vos bagages en 5 minutes chrono , les toilettes sont gratuites et non payants à l'aéroport ( le contraire) les bagages sont récupérés très propres et rien ne manque ( pas de vol) chez nous aussi pour reconnaître l'avion d'AIR ALGERIE il faut chercher le plus sale que ce soit de l'extérieur ou de l'intérieur comparativement aux autres compagnies .je voyage aussi avec AIR COUSCOUS et je ne parle pas au pif , qu'en dites vous des plats offerts à bord ? un chien refuserait de manger du surgelé à part le gâteaux offert en guise de désert pour le prix du billet payé. maintenant parlons de la suite , d'abord il faudrait prier pour arriver saint et sauf à destination chez soi sans oublier de prier en prenant nos cercueils volants ( avions).le code de la route chez nous s'applique juste quelques secondes pendant l'examen du permis de tuer ( conduire).après direction la banque pour un prêt bancaire après direction le concessionnaire de voitures . avec une intervention d'un pape tout est réglé le même jour .mais je mange , il mange etc.....pour la qualité de vie à JIJEL il faudrait repasser Mohamed , l'argent à changé de mains , regardez qui sont maintenant les fortunés à part les narcotrafiquants du béton , des terrains , de l'euros etc....regardez que sont devenus les honnêtes commerçants de père en fils maintenant victime de leur honnêteté .regardez maintenant nos fonctionnaires rouler en grosses bagnoles sans rendre de compte , es ce avec un salaire si misérable qu'ils peuvent se permettre une grosse bagnole ,?quand à votre document S12 à récupérer de la mairie d'alger , si vous connaissez un pape las bas ok , sinon ça risque de durer le même temps pour la réalisation du métro d'alger pour obtenir le fameux document , c'est à dire 20 ans cordialement une connaissance du temps de DJIDJELLI.
Signaler un abus
Foughali
# Foughali 22-10-2015 12:15
Salut
Je pense que le Pakistan n'est pas plus sale que l'Algérie
Je peux témoigner en connaissance de cause.....
En effet, je suis allé à Karachi.....c'est aussi surpeuplé.....mais on respecte l'étranger....
On est mieux servi aussi bien au Resto qu'à l'hôtel....
Les pakis sont plus courageux et plus travailleurs que nos fonctionnaires!
Signaler un abus
christine hamad
# christine hamad 23-10-2015 16:50
bonjour, les pakis sont courageux et travailleursn cet exact, mais, sil vous plait, noublie pas, ils sont tres, tres corrompues aussi, thats a fact!
Signaler un abus
jijel.jijel
# jijel.jijel 21-10-2015 22:16
C'est comme une baffe qui réveille! Un retour vers le futur que nous n'imaginions point dans nos rêves passés.
Même la façade maritime de la ville a disparu, confisquée aux siens.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    dzira dzira 03.12.2016 04:16
    ya foughali ,tu parles comme un saint.viens passer une semaine avec ces pseudos responsables et je ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    taher taher 02.12.2016 22:09
    venez comprendre nos gouvernants , hier interdiction aux notaires d'établir un contrat de location ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    rima rima 02.12.2016 21:28
    meskin le vieux Foughali de 98 ans.

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    taher taher 02.12.2016 20:17
    c'est vrai à cette époque tout le monde été à sa place et l'administration n'été pas ruralisée .

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    taher taher 02.12.2016 20:15
    ya foughali barkana yerhembouk tu te crois dans un pays civilisé ou quoi ? dans un pays dont ...

    Lire la suite...

     
  • Réception en 2018 de la centrale électrique de Bellara
    Foughali Foughali 02.12.2016 18:26
    Salut JJ Je pense que tu as répondu partiellement à la question. En effet, si le projet est au stade ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    Foughali Foughali 02.12.2016 18:19
    salut Dzira et les autres Vous savez comme moi que le propriétaire d'un terrain doit déposer une ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 02.12.2016 16:57
    C'est avec une grande douleur que je vous annonce le décès de ma tante maternelle, Mme feue Abnoun ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    taher taher 02.12.2016 15:48
    certains restent intouchables mêmes avec des constructions non conformes .

    Lire la suite...

     
  • L’Opep valide l’accord d’Alger, le pétrole remonte au-dessus de 50 dollars
    saadi saadi 02.12.2016 14:12
    vous avez absolument raison , il faut aussi mettre fin aux lourdeurs administratives(Garbage Collection ...

    Lire la suite...

     
  • Quel'avenir pour le sionisme sous Donald Trump ? (Hindi, Brosio).
    christine hamad christine hamad 02.12.2016 10:44
    Excellent réponse, le monde est géré par les intérêts politiques, donc pas par les religions, mais ...

    Lire la suite...

     
  • Réception en 2018 de la centrale électrique de Bellara
    taher taher 02.12.2016 07:52
    depuis quand nous algériens avions étés ponctuels ?

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    dzira dzira 02.12.2016 04:02
    ce que je ne comprends pas,comment des gens qui ont construit sur des terres du domaine public ( ...

    Lire la suite...

     
  • Réception en 2018 de la centrale électrique de Bellara
    jijel.jijel jijel.jijel 01.12.2016 21:36
    Je ne pourrai vous donner un "delta" de la dérive des délais. Mais en examinant le planning de ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    rima rima 01.12.2016 21:08
    Monsieur qui????

    Lire la suite...

     
  • Jijel: Le débit Internet, une véritable arnaque...
    rima rima 01.12.2016 21:06
    meskina jijel

    Lire la suite...

     
  • Tremblement de terre à Jijel...
    Afer Afer 01.12.2016 19:47
    لحد الآن لا الشروق و لا ا ل قناة اخبارية عالمية اي قناة الحمار و لا القنوات العامة تطرقو الى هذا الخبر ...

    Lire la suite...