Canicule et taux d’humidité exceptionnels : Le pays étouffe

L’été dans toute sa puissance étouffante. Des pics de température qui dépassent les 40°C, doublés de taux d’humidité atteignant les 90% affolent les capteurs et perturbent les citoyens dans leurs comportements habituels et leur santé.


Depuis une semaine, les Algériens vivent à un rythme lent pour éviter la surchauffe. Si les routes menant vers les plages ou autres lieux de rafraîchissement sont prises d’assaut, dans les grandes villes, les automobilistes, même ceux disposant de l’option indispensable, le climatiseur, évitent de sortir aux heures les plus chaudes.

Les destinations les plus prisées sont celles qui ont naturellement ou techniquement les moyens nécessaires pour garantir une température clémente. Le métro d’Alger par exemple.

Un afflux inhabituel dans le métro d’Alger, dû aussi à l’ouverture de la nouvelle ligne vers El Harrach, est constaté dans les stations et les rames.

Il faut dire que la température y est idéale. A la station Mer et soleil, deux jeunes assis sur un banc du quai ont les yeux rivés sur les écrans de leur smartphone. «Je ne bougerai pas d’ici de toute la journée. Il fait bon et il y a le réseau de téléphonie. Je refuse de sortir pour me faire griller dehors», promet l’un d’eux.

Dehors, justement, les indicateurs de température des voitures s’affolent et affichent «error» à la place des chiffres.

Dans les ruelles d’Alger, habitants et visiteurs de la ville obligés de sortir marchent souvent d’un seul côté de la rue. La quête de l’ombre est une question de survie. Les autres restent terrés chez eux sous les climatiseurs, à la merci de Sonelgaz.

A cause de la surcharge et de l’augmentation vertigineuse de la consommation, les coupures de courant sont fréquentes pour le malheur des personnes fragiles et des commerçants.

Des coupures qui n’épargnent même pas les structures de santé. «On a subi plusieurs fois des coupures de courant aujourd’hui. Le système de climatisation est hors service depuis ce matin», dénonce un responsable du service des urgences et de réanimation de l’hôpital Mustapha Bacha.

Pourtant rénové en 2011, à l’intérieur du service, la température est quasi insupportable. «Regardez l’humidité, elle a tout inondé», fulmine-t-il. Dans la salle de réanimation, les murs, le présentoir en faïence et le sol sont humides.

Des flaques d’eau sont visibles sous le lit d’une patiente. «Elle a subi une opération au foie. Elle est asthmatique et avec ce taux d’humidité, elle a fait un malaise», s’offusque un quadragénaire en désignant sa parente alitée. «Hier, il faisait presque froid dans ce service. Mais aujourd’hui, les climatiseurs sont à l’arrêt. Et les malades suffoquent», regrette notre guide.

S’agissant de la fréquentation du service par des malades atteints d’un malaise dû à la chaleur, les praticiens affirment ne pas avoir enregistré de phénomène inhabituel. «On est un centre important de l’Algérois. Les malades viennent de toutes les régions. Mais on n’a pas constaté ces derniers jours de phénomène particulier», explique un médecin.

Ce dernier reconnaît que durant ces grandes chaleurs, des cas de malaises ont été pris en charge. «Ce sont surtout les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, comme l’hypertension ou le diabète. Elles arrivent avec des vomissements, une déshydratation, de la diarrhée ou carrément des paralysies dues à des troubles ioniques», explique encore le praticien, qui recommande de boire au minimum un litre et demi d’eau par jour. «La chaleur est un pas vers la mort.

A cause de la chaleur, de manière directe ou indirecte, toutes les pathologies sont exacerbées», soutient un professeur de médecine qui a requis l’anonymat. Ce dernier regrette qu’il n’y ait pas d’étude épidémiologique pour déterminer les conséquences de cette hausse des températures sur la population. «Oui, la chaleur tue.

Par les effets de l’hyperthermie, la conservation, les maladies nosocomiales, l‘exacerbation des autres maladies, mais aussi elle tue la volonté de travail», rage ce professeur contre le personnel du service. «Pour connaître les effets de cette chaleur et de l’humidité sur la population, il faut faire comme en France, une cellule de veille spécialisée», recommande le professeur.

Des pics de chaleur pour les prochains jours

Après une petite baisse des températures, hier, d’autres pics de chaleur sont attendus pour les semaines à venir. Rappelons que les périodes les plus chaudes de l’année dernière ont été enregistrées, dans la rétrospective 2014 de l’Office national de la météorologie, durant les mois d’août et septembre.

Jeudi, le ministère de la Santé a appelé les citoyens à se prémunir contre cette canicule saisonnière : il faut fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil, maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à celle intérieure, éviter de sortir aux heures les plus chaudes ou le faire, en cas de nécessité, tôt le matin ou tard le soir.

A l’extérieur, les citoyens sont conviés à mettre des vêtements légers et amples et à rester à l’ombre et à l’abri d’une exposition prolongée au soleil. Dans la mesure du possible, il leur est également préconisé de prendre plusieurs douches par jour, de boire suffisamment et d’éviter les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféine, reprend l’APS du communiqué.

Le ministère de la Santé déconseille également les activités extérieures (sport, jardinage, bricolage...) et invite la population à être en alerte, en cas de forte vague de chaleur, à ces symptômes : maux de tête, envie de vomir, soif intense, peau anormalement chaude, rouge et sèche et confusion mentale.

Ces symptômes peuvent indiquer un coup de chaleur, explique le ministère de la Santé, qui recommande, le cas échéant, d’agir rapidement en appelant les secours (SAMU, Protection civile) et conseille quelques gestes en attendant l’arrivée de ces derniers. Il s’agit de «transporter la personne présentant l’un de ces symptômes dans un endroit frais, la faire boire, l’asperger d’eau fraîche ou la couvrir avec un linge humide et enfin de l’éventer», conclut le communiqué de l’APS.

Samir Azzoug

Commentaires   

Merisier
# Merisier 02-08-2015 21:56
مؤشر الحرارة هو مقياس يجمع بين درجة حرارة الهواء والرطوبة النسبية في محاولة لتحديد درجة الحرارة التي يشعر بها الإنسان بالفعل. وكلما ارتفع مؤشر الحرارة والرطوبة ازداد الشعور بعدم الارتياح. فمثلا إذا بلغت درجة الحرارة 32 مئوية في جو بالغ الرطوبة، فإن مؤشر الحرارة قد يصل إلى 41 درجة مئوية.
Signaler un abus
Merisier
# Merisier 01-08-2015 13:38
En voyant le jet d'eau dans la photo d'en haut, il m'est venu à l'esprit l'image désolante du jet d'eau sur le rond point en face du portail du parc animalier de Kissir. Eh oui, ce jet d'eau, sec, est devenu une poubelle pleine de détritus et de mauvaises odeurs. Est-ce avec ce genre de lieu qu'on veut développer le tourisme à Jijel ? les autorités passent et repassent chaque jour par là mais personne n'a osé lever son doigt pour désigner ce dépotoir. En contre partie, l'APC d'El Aouana continue de louer le parking andrew pour faire des économies qui ne servent finalement point les citoyens.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 18.01.2017 10:42
    Votre courrier, pensée: Le 18 janvier 2016, il y a de cela une année disparaissait à jamais mon oncle ...

    Lire la suite...

     
  • La Maison traditionnelle de Kabail-El-Hadara D’Ouled-Aidoune
    NoureddineBousdira NoureddineBousdira 18.01.2017 10:36
    je pense ya Mohamed que la maison du kbaili el haddara est nettement mieux conçue du fait que les ...

    Lire la suite...

     
  • La Maison traditionnelle de Kabail-El-Hadara D’Ouled-Aidoune
    saladin saladin 18.01.2017 07:55
    Bonjour Foughali, Oui cher compatriote, Kabail-El-Hadara, des montagnes, menaient le même style de ...

    Lire la suite...

     
  • La Maison traditionnelle de Kabail-El-Hadara D’Ouled-Aidoune
    Foughali Foughali 17.01.2017 21:54
    Salut saladin Sais tu qu'en lisant ton post, je croyais lire mon histoire et celle de ma famille? En ...

    Lire la suite...

     
  • Tunnel historique près d'El-Aouana, ex: Cavallo: ' k'ssir boussofa'' SUITE.
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 20:37
    Voilà qui est bien dit cousin... Bonne soirée.

    Lire la suite...

     
  • Tunnel historique près d'El-Aouana, ex: Cavallo: ' k'ssir boussofa'' SUITE.
    Foughali Foughali 17.01.2017 19:27
    Salut Barry Petite précision .... Loin de moi l'idée accuser quelqu'un..... Mon message veut juste ...

    Lire la suite...

     
  • Achouat (Taher) : Redémarrage de la briqueterie
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 17:05
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/01/17/170117052441402209.jpg

    Lire la suite...

     
  • Achouat (Taher) : Redémarrage de la briqueterie
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 17:04
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/01/17/170117052251225430.jpg

    Lire la suite...

     
  • Achouat (Taher) : Redémarrage de la briqueterie
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 17:04
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/01/17/170117052248974066.jpg

    Lire la suite...

     
  • Ouled Askeur sous la neige.
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 13:37
    http://nsa38.casimages.com/img/2017/01/17/170117015345688576.jpg

    Lire la suite...

     
  • Ouled Askeur sous la neige.
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 13:37
    http://nsa38.casimages.com/img/2017/01/17/170117015345609749.jpg

    Lire la suite...

     
  • Ouled Askeur sous la neige.
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 13:36
    Pour faire face aux chutes de neiges et la paralysie des routes, l'armée nationale populaire participe ...

    Lire la suite...

     
  • Halte à la violence !
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 13:23
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/01/17/170117014300836955.png

    Lire la suite...

     
  • Ces dangers qui guettent les passants...
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 13:22
    http://nsa38.casimages.com/img/2017/01/17/170117014139541240.png

    Lire la suite...

     
  • Halte à la violence !
    MedSouilah MedSouilah 17.01.2017 11:07
    Tout à fait. Hélas, c'est la triste vérité...

    Lire la suite...

     
  • La Maison traditionnelle de Kabail-El-Hadara D’Ouled-Aidoune
    saladin saladin 17.01.2017 10:33
    GRAND merci Abdelaziz Boucherit pour ce flash back ! Comme je fais partie d’une génération qui ...

    Lire la suite...

     
  • Halte à la violence !
    saladin saladin 17.01.2017 09:25
    On ne naît pas mauvais, mais c’est l’environnement dans lequel on évolue qui nous influence pour ...

    Lire la suite...