Présentation à l’APN du projet de loi de Finances 2016 Hausse des prix : les députés au pied du mur

Des responsables de parti, des parlementaires, des experts et des personnalités politiques ont ouvertement critiqué le projet de loi de finances 2016 qui a été élaboré, pour la première fois depuis de nombreuses années, dans un contexte de crise économique.

Après son examen par les membres de la commission des finances de l’Assemblée populaire nationale (APN), qui a donné lieu à des débats serrés, la loi de finances 2016 sera présentée, aujourd’hui en plénière, par le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa. Elle sera ensuite débattue durant trois jours, puis le ministre répondra aux interrogations des députés mardi après-midi.

M. Benkhalfa tentera, lors de son exposé de défendre «sa copie» devant les députés et expliquer les raisons ayant poussé le gouvernement à recourir à de nouvelles dispositions qualifiées d’«impopulaires».

 

Va-t-il convaincre ? La tâche sera difficile pour ce ministre dont le comportement et les propos en ont irrité plus d’un. En effet, Il y a quelques jours, l’argentier du pays a annoncé et justifié, à travers un média public, l’augmentation du prix du carburant et l’introduction de nouvelles taxes.

Les députés ont sévèrement critiqué ses déclarations, accusant M. Benkhalfa de s’être attribué des prérogatives qui sont du ressort exclusif du Parlement, qui n’a pas encore adopté ce projet de loi. «Tant que le projet de loi de finances n’est pas approuvé par les deux Chambres, le ministre des Finances n’a pas le droit d’annoncer des augmentations de prix du carburant ou autres», ont dénoncé des députés du Parti des travailleurs (PT) et du Mouvement pour la société et la paix (MSP).

 

Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, s’est élevée contre ce texte de loi qu’elle qualifie d’«offensive sauvage et fatale pour le pouvoir d’achat» des Algériens, et ce, de par son orientation vers une austérité drastique.

Plus que cela, elle estime que certaines des mesures de la LF 2016 consacrent le «recul de la souveraineté nationale» et la «constitutionnalisation de la prédation locale et étrangère» érigée en «système». «A travers cette loi, on prépare la rupture entre le peuple et l’Etat. Si le projet passe, ce serait une trahison à la Révolution !» s’est exclamée Mme Hanoune.

Abderrazak Makri, patron du MSP, considère, quant à lui, que ce texte de loi est «dangereux» parce qu’il livre le pays aux hommes d’affaires avec une bénédiction étrangère. Il révèle que même les députés de la majorité (FLN, RND) contestent ce projet, mais discipline oblige, ils ne peuvent pas aller à contresens de leur direction... «Il y a une prise en otage de l’Etat», déplore M. Makri.

Que contient donc ce projet de loi de finances pour soulever la colère de nombre d’observateurs avant même d’avoir atterri à l’APN ? L’opposition parle d’un projet flou qui «sert des intérêts spécifiques».

«Les articles présentés dans ce projet de loi, notamment ceux contenus dans le chapitre relatif à l’investissement et la privatisation, sont ambigus.

Le gouvernement n’a fait aucun effort dans l’exposé des motifs», expliquent des députés de l’Alliance de l’Algérie verte. Parmi les dispositions controversées figurent celle contenue dans l’article 55 qui prévoit la réduction de l’amende à l’encontre des bénéficiaires de terrains à vocation industrielle non exploités qui passe de 3% à 0,3%, ou encore celle qui permet à l’Etat de céder du foncier dans le cadre des projets touristiques. «A qui profitent réellement ces deux mesures», s’interrogent les élus du PT.

Il y a aussi l’article 66 qui permet la cession définitive du terrain sur lequel un investissement est totalement réalisé. Les députés considèrent cette disposition comme une remise en cause de la souveraineté nationale.

Des députés se sont insurgés également contre les articles 2, 14, 26, 34, 53, 59, 59, 66, 71… qui confirment, selon eux, la «mainmise du milieu des affaires» sur ledit projet de loi de finances en vue de «s’emparer de l’Etat», et ce, de par la part belle qu’il leur offre, notamment en termes de cession de terrains, de possibilité d’entrer dans les capitaux d’entreprises représentant la souveraineté nationale que sont par exemple Sonatrach et Sonelgaz, pour prendre leur contrôle par la suite…

Nabila Amir

Commentaires   

Kutama
# Kutama 23-11-2015 17:11
Sauf erreur de ma part les pays qui n'ont pas profiter de la hausse de l'or noir pour développer et consolider leurs économie, système éducatif, recherches et technologies, ......se sont ruinés comme un château en carte. Les pays dépendants des puissances mondiales ne se relèveront jamais, ils resteront au fond des puits. La seule chose qui a échappé à nos élus, est bien quand les caisses se videront complètement, c'est au tour des comptes à rendre, non pas à leur gouvernement mais aux gouvernements des puissances mondiales : liberté d'expression, mal gérance, .......
Oui mais les plus malins ont fait passer leur argent de l'autre côté de la méditerranée, c'est vrai mais trop tard l'argent est dans les caisses des plus forts. Comme on dit, si tu pisseras devant la porte des autres, ils pisseront devant ta porte aussi.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    saladin saladin 28.03.2017 07:40
    Salut Foughali, I know !!! Je fais bien partie du lot des simples citoyens qui ne voient pas ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 27.03.2017 21:35
    Décès de monsieur Benayache Mohamed dit "Himid" à l'âge de 63 ans. cadre de la sonatrach en retraite ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:40
    Salut saladin C'est très émouvant ! Cela me rappelle certains juifs d'Europe de l'est débarquant ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 15:14
    Salut Christine Oui, j'aime JL Hooker depuis mon adolescence....je l'ai même rencontré une fois ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:13
    C'est exact, je veux dire la dernière phrase!

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 27.03.2017 12:09
    Saaaalut, donc vous aimez John Lee Hooker, moi aussi, , je va vous racontée un rencontre que n'avait ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 27.03.2017 10:49
    Salut Christine Je crois comprendre que tu n'as pas bien compris mon propos..., Je dis que Marseille ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 27.03.2017 08:52
    Les glorieux martyrs avaient une autre vision de cet enfer… Pour eux, comme pour Jibran Khalil Jibran ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    saladin saladin 27.03.2017 08:40
    Bonjour Foughali, Il y a plein de vidéos sur youtube qui montrent que les descendants, des ancêtres déportés ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    christine hamad christine hamad 26.03.2017 20:23
    Bonsoir, donc qu'on a pas mal de corruption et autres choses malhonnêtes, je suis d'accord avec vous ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:05
    Salut saladin J'ai cru lire quelque part que cette chanson était chantée en 1500, lors de l'expulsion ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 16:01
    Donnez moi ses coordonnées, je me ferais un devoir de lui écrire et de lui dire qu'elle a du sang ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo : Les déportés algériens en Nouvelle Calédonie, documentaire d'Al Jazeera.
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:58
    Salut saladin Pour revenir aux algériens exilés à Noumea..., Mon fils a eu l'occasion de discuter ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:44
    Salut Christine Pour revenir à Marseille ..., Je suis parti loin de Marseille pendant plusieurs ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 15:36
    Salut.... Pour faire court ....on est d'accord sur le fond et les intentions des premiers révolutionnaires ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    saladin saladin 26.03.2017 13:51
    Bonjour Foughali, Non Foughali, si tu relis la proclamation du 1er Novembre 1954 et l’appel au PEUPLE ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo. L’Indépendance de l’Algérie/ Un cadeau de De Gaulle à Djamel Abdel Nasser selon l’émir de Sharjah
    Foughali Foughali 26.03.2017 12:06
    Salut saladin Ma réponse est dans mon post à Christine Oui, nos ancêtres avaient raison de lutter ...

    Lire la suite...