Oléiculture: une filière "bien huilée" à Jijel

JIJEL - Les huileries implantées dans la wilaya de Jijel, qu’elles soient modernes ou traditionnelles, tournent à plein régime depuis le lancement, en octobre dernier, de la campagne oléicole.

La production d’huile d’olive pourrait bien atteindre le double du volume de 5 millions de litres que les responsables locaux avaient escompté dans leurs prévisions, selon la direction des services agricoles.

Les oléiculteurs se frottent les mains devant l’abondance d’olives cueillies à travers l’ensemble des vergers de la wilaya, et les transformateurs aussi,à l’exemple des frères Bouchemal, propriétaires d’une huilerie moderne au chef-lieu de wilaya.

Leur unité de trituration fonctionne 22 heures sur 24, les deux heures de repos étant consacrées au nettoyage et à l’entretien des équipements.

Dans cette unité familiale gérée par ses oléifacteurs aguerris dans le domaine de la transformation d’olives en huile, des milliers de sacs pleins d’olives jonchent le sol, devant et aux alentours de l’huilerie. Un ballet presqu’ininterrompu de camions et de camionnettes débarquant le fruit de l’olivier est observé du matin au soir pour débarquer le précieux produit cueilli de l’arbre millénaire.

Si bien que la réception, la transformation et la livraison du produit fini (huile d’olive) se font sur rendez-vous.

Cependant, le procédé devenu obsolète du stockage des olives dans des sacs en nylon ou en jute est encore de mise, même s’il influe négativement sur la qualité de l’huile d’olive avec notamment un fort taux d’acidité. En effet, comme l’expliquent les frères Bouchemal, un taux d’acidité bas constitue la condition "sine qua non" du placement de l’huile sur les marchés étrangers.

Les deux chaines de production de cette huilerie travaillent sans discontinuer pour offrir, cependant, une huile très recherchée sur le marché local, voire dans les autres régions du pays.

La campagne de trituration pourrait aller jusqu’à mars ou avril prochain, eu égard à l’abondance de la "matière première" arrivant d’un peu partout, y compris de certaines wilayas limitrophes, a-t-on assuré, ajoutant que les rendements, cette saison, sont de l’ordre de 14 quintaux d’olives par hectare.

La culture de l’olivier, une "manne céleste" dans laquelle nombre d’agriculteurs se sont investis, a gagné progressivement du terrain dans cette région à vocation agricole. Les superficies oléicoles en exploitation sont actuellement de 14.300 hectares, ce qui représente 30 % de la surface agricole utile (SAU) de la wilaya, a indiqué à l’APS Yacine Zedam, secrétaire général de la Chambre de l’agriculture.

Ce potentiel se concentre dans trois zones (Est, Ouest et Centre) formant la carte de répartition des exploitations agricoles de la région où l’on dénombre environ 1.400 oléiculteurs regroupés au sein d’une association professionnelle ainsi que 134 huileries (87 traditionnelles, 24 modernes et 23 semi-automatiques).

Cette activité, très pratiquée aussi bien par les femmes que par les hommes, a été couronnée par la mise en place d’un Conseil interprofessionnel de la filière oléicole après une large campagne d’information et de sensibilisation ayant touché les oléiculteurs de la région, les pépiniéristes des oliviers, les distributeurs de matériels de production, les fabricants d’équipements de production et des commerçants de produits oléicoles.

Dans la wilaya de Jijel, l’olivier et l’huile d’olive font partie des priorités pour le développement et la promotion de ce secteur "juteux" qui attire et fait travailler une importante main d’oeuvre, surtout familiale, pendant la saison de la cueillette.

Aujourd’hui, le spectacle des huileries de la région, d’Est en Ouest, regorgeant de sacs emplis d’olives, renseigne bien sur la "bonne année" de cette filière, au grand bonheur des producteurs, des transformateurs et des consommateurs, en dépit du prix affiché (600 à 750 dinars/litre selon la variété).

En tout état de cause, s’agissant de l’oléiculture à Jijel, cette saison, tout semble baigner dans l’huile !

Par Abdelhamid Zouad

Oléiculture: une filière "bien huilée" à Jijel

Commentaires   

Merisier
# Merisier 20-12-2015 20:08
Exact Khouyi Hamid, tout baigne dans l'huile. Je me suis régalé cet après midi. Du café au lait, du pain et de l'huile d'olive tout frais. Irremplaçable.
Concernant la cueillette, si les agriculteurs voient d'un mauvais œil le beau temps qui persiste et les pluies qui tardent à venir, les cueilleurs ou plutôt les cueilleuses d'olives, elles, paraissent satisfaites de ce moment de répit de dame nature pour récolter le maximum d'olives. Nos pensées vont à ces femmes qui parcourent les montagnes pour nous ramener ces belles olives gorgées d'huile.
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • C'était hier à la sortie EST d'El-Aouana au lieu dit: "Etourna da ballout"...
    MedSouilah MedSouilah 28.06.2017 17:21
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/28/170628064122866322.png

    Lire la suite...

     
  • MA DEUXIÈME CULTURE DES CONCOMBRES AU POTAGER BIO
    Igel Igel 28.06.2017 16:59
    La magie de la nature. Elle nous rassemble. Des concombres Bio. C'est un bon départ. A la prochaine idée ...

    Lire la suite...

     
  • Vidéo: Nettoyage de la plage Zaway.
    Igel Igel 28.06.2017 16:51
    Il m'a toujours semblé que cette plage était interdite à la baignade en raison des dépôts de produits ...

    Lire la suite...

     
  • Le crie de cœur des habitants de la cité Rabta
    Igel Igel 28.06.2017 16:43
    On peut se poser quelques questions simples. Qu'est-ce une ville? En y répondant objectivement on ...

    Lire la suite...

     
  • Un petit tour en ville...
    Igel Igel 28.06.2017 16:36
    Une vidéo qui dépeint par l'image et le son la profonde morosité couvre de ses ailes cette ville ...

    Lire la suite...

     
  • Le crie de cœur des habitants de la cité Rabta
    dzira dzira 28.06.2017 15:39
    Y'a pas de justice.le walou fait ce qu il veut avec la complicité de l APW et le désengagement des ...

    Lire la suite...

     
  • LES BEAUX PLATANES DE LA RUE DE VIVONNE...
    yasmine yasmine 28.06.2017 09:38
    Malheureusement les paltanes de la rue Vivone actuellement 1er Novembre , se meurent dans l'indifférence ...

    Lire la suite...

     
  • Le crie de cœur des habitants de la cité Rabta
    MedSouilah MedSouilah 28.06.2017 05:47
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/28/170628071128180638.png

    Lire la suite...

     
  • La photo du jour: Quelle horreur...
    Foughali Foughali 27.06.2017 22:51
    Salut igel Serais tu jaloux ? Tu peux te joindre à nous....tu es le bienvenu ! Je suis à Marseille ...

    Lire la suite...

     
  • MA PREMIÈRE CULTURE DES POMMES DE TERRE AU POTAGER BIO
    MedSouilah MedSouilah 27.06.2017 19:11
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/27/170627083511432380.png

    Lire la suite...

     
  • MA PREMIÈRE CULTURE DES POMMES DE TERRE AU POTAGER BIO
    MedSouilah MedSouilah 27.06.2017 19:10
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/27/170627083511197226.png

    Lire la suite...

     
  • La photo insolite: Les misères et splendeurs de ces véhicules de nos jours...
    Ben Nafa Ben Nafa 27.06.2017 19:07
    Merci Mohamed pour la publication de cet ancien texte qui nous remonte à l'époque du calme et de ...

    Lire la suite...

     
  • La photo insolite: Les misères et splendeurs de ces véhicules de nos jours...
    Ben Nafa Ben Nafa 27.06.2017 19:06
    ls ont fini dans le bois de chauffage des Hammams et les gros tronçons, dans la fabrication des ...

    Lire la suite...

     
  • La photo insolite: Les misères et splendeurs de ces véhicules de nos jours...
    Ben Nafa Ben Nafa 27.06.2017 19:05
    Le chauffeur ne connaissait pas le Levier d'Archimède... C'est pour ça qu'il avait réparti n'importe ...

    Lire la suite...

     
  • MA DEUXIÈME CULTURE DES CONCOMBRES AU POTAGER BIO
    MedSouilah MedSouilah 27.06.2017 18:38
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/27/170627080251617223.png

    Lire la suite...

     
  • MA DEUXIÈME CULTURE DES CONCOMBRES AU POTAGER BIO
    MedSouilah MedSouilah 27.06.2017 18:38
    http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/27/170627080251261535.png

    Lire la suite...

     
  • LES BEAUX PLATANES DE LA RUE DE VIVONNE...
    Igel Igel 27.06.2017 14:45
    Le bilan est catastrophique. Un docteur à la vue des résultats de l'analyse du malade Jijel ne saurait ...

    Lire la suite...