Le ministre de l'Energie bousculé par ses entreprises

La cacophonie en haut lieu: Discours contradictoires. 

Deux discours s'affrontent sur les énergies renouvelables en Algérie, celui du ministère et celui des entreprises. L'un des deux est de trop.

Que dit le ministre de l'Energie à propos du développement des énergies renouvelables en Algérie, sur le long terme? M. Salah Khebri annonce que l'Algérie va installer 22.000 mégawatts en production d'énergie renouvelable d'ici 2030. Cela va représenter 27% de la consommation totale d'énergie, qui s'élèvera alors à 82.000 mégawatts.

 

Que dit M. Noureddine Bouterfa? Le PDG de Sonelgaz, principale entreprise, avec Sonatrach, de ce projet gigantesque, estime que cet objectif relève de la fiction. C'est «techniquement une pure utopie», dit-il, tranché, se démarquant nettement de la position de son ministre de tutelle. Que disent les spécialistes et experts de l'énergie? M. Bensaad, ancien responsable du programme éolien au centre des énergies renouvelables, affirme qu'il est «quasiment impossible» de réaliser le programme des énergies renouvelables «dans les conditions actuelles de crise, à moins de s'endetter, ou de gager nos richesses minières et notre souveraineté».

Ces avis aux antipodes montrent le décalage qui existe entre des spécialistes du même secteur, maniant les mêmes données, les mêmes chiffres, et supposés travailler sur des données techniques identiques. Pourquoi arrivent-ils à des résultats aussi différents, voire aussi opposés, à commencer par le ministre de l'Energie? Car M. Khebri est lui aussi considéré comme un spécialiste du secteur: il a notamment occupé le poste de directeur de l'Institut algérien du pétrole, où il a eu la charge de former une partie des jeunes ingénieurs qui travaillent actuellement sur le terrain. Il est dans son rôle quand il annonce des projets, mais il assume une lourde responsabilité au cas où ces projets se révéleraient irréalisables.

Discours traditionnel et innovation: Son argumentaire relève de la langue de bois traditionnelle du ministère de l'Energie. La consommation algérienne d'énergie a doublé entre 2000 et 2015, passant de 30 millions de tonnes équivalant pétrole (TEP) à 58 millions TEP. La plupart des experts estiment qu'elle connaîtra la même évolution entre 2016 et 2030, les besoins de rattrapage étant encore importants, aussi bien pour l'industrie que pour les ménages.

Comment satisfaire cette demande? En augmentant les réserves, et donc la production, dans des proportions telles qu'il sera toujours possible de consacrer une part non négligeable aux exportations. Mais au moment où ce défi est lancé, le constat, alarmant, s'impose: la production décline depuis plusieurs années, malgré les discours rassurants. Ce sont donc les énergies renouvelables qui offriront cette marge. De manière caricaturale, l'Algérie va produire de l'énergie à partir de ressources renouvelables, et économiser ainsi des quantités de gaz qui seront orientées vers l'exportation. 300 milliards de mètres cubes, soit l'équivalent de près de quatre années de production, seront ainsi réorientés d'ici 2030, selon les prévisions du gouvernement.

Sortir de la logique des bas prix: Impossible, répondent les techniciens. M. Bensaad note que la consommation envisagée en 2030 représenterait cinq fois les capacités installées actuellement. Personne n'est en mesure de couvrir un tel écart. Tous les facteurs sont défavorables: financements, management, investissement, lancement et réalisation des projets, prix, rentabilité, tous les indicateurs sont défavorables, assure-t-il. Il estime que le prix risque d'être prohibitif.

Noureddine Bouterfa abonde dans le même sens. Il pointe du doigt les faibles prix de l'énergie, qui ne donnent pas de marge de manœuvre. Avec des prix ainsi écrasés, Sonelgaz est ligotée. Il faut d'abord sortir de cette situation où tout le monde est ligoté: les recettes de Sonelgaz sont dérisoires, elle ne peut donc assurer les investissements massifs nécessaires, elle ne peut pas non plus améliorer la production et la qualité de service, et ne peut de ce fait exiger une meilleure rémunération. Le pays est clairement en face de deux logiques antagoniques. Celle du ministre ou celle de M. Bouterfa. Le premier tient un discours de convenance, mais il ne pourra pas tenir ses engagements. Le second a un discours réaliste, mais il n'est pas qualifié pour le concrétiser: il était déjà en poste quand Chakib Khelil achetait pour deux milliards de dollars des centrales électriques qui en valaient moins de la moitié. Le vrai piège est là: le projet du ministre est une chimère, mais celui qui se propose comme alternative n'est pas crédible.

PS: édifiant, n'est ce pas? No comments? si si, engageons un débat voulez vous?

Lu sur le Quotidien d'Oran du 08 Mars 2016 par Abed CHAREF.

Commentaires   

jijel.jijel
# jijel.jijel 09-03-2016 08:12
Primo, il y a une confusion évidente dans la terminologie et don dans les unités utilisée ! On ne consomme pas de la puissance!!! On consomme de l’énergie!!

Secondo, il n'y a pas si longtemps la Sonelgaz déclarait ce qui suit:
"D’ici 2030, 37 % de la capacité installée et 27 % de la production d’électricité destinée à la consommation nationale, seront d’origine renouvelable.", ce qui est exactement ce que dit le ministre.
Comment donc , la Sonelgaz déclare "utopique" ce qu'elle considérait comme "réaliste" il y 'a si peu de temps?
Lire le programme de développement de Sonelgaz sur son propre site:
www.sonelgaz.dz/?page=article&id=34
Signaler un abus

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 25.06.2017 16:06
    C est le premier aide el fitr sans mon frère aîné Kamel décédé et enterré aux lieux saints de l ...

    Lire la suite...

     
  • Joyeuse fête de l’Aid El Fitr El Moubarek: Le Dimanche 25 Juin 2017.
    christine hamad christine hamad 25.06.2017 09:42
    Aïd mbarak a tout l'équipe de jijelinfo et tout l'Algérie.

    Lire la suite...

     
  • Joyeuse fête de l’Aid El Fitr El Moubarek: Le Dimanche 25 Juin 2017.
    nostalgie nostalgie 25.06.2017 05:22
    Joyeuses Fête de l'Aïd El-Fitr cordiales amitiés

    Lire la suite...

     
  • Les îlots d'El-Aouana ex: Cavallo protégés.
    El khettabi El khettabi 24.06.2017 19:07
    Bonsoir a tous saha ramdankoum Hmm!!!! PROTEGER dans la lexicologie bureaucratique algérienne veut ...

    Lire la suite...

     
  • Traitement des points noirs sur les routes de Jijel: Des contraintes retardent toujours les travaux
    Igel Igel 24.06.2017 15:55
    Et tous les poids lourds qui traversent Jijel et empruntent la Corniche? La médiocrité des dirigeants ...

    Lire la suite...

     
  • RAMADANESQUE. Encore un drame à Sidi Maarouf.
    Igel Igel 24.06.2017 15:46
    Les semi-remorque et autres camions de carrière font désormais la loi a Jijel. L'acces Est du port ...

    Lire la suite...

     
  • Achouat: Collision entre deux voitures.
    Igel Igel 24.06.2017 15:41
    Il y a de quoi avoir des doutes quand il s'agit de prouver que les concernés de la signalisation ont ...

    Lire la suite...

     
  • Le port de pêche et de plaisance Boudis (Jijel) : Une destination privilégiée durant le Ramadhan
    Igel Igel 24.06.2017 15:32
    Merci Yasmine. Et merci Foughali. D'abord Yasmine pour l'objectivisme et la honte qu'elle ressent ...

    Lire la suite...

     
  • Garder la plage propre...
    Igel Igel 24.06.2017 15:19
    A qui vous adressez-nous ? Il y a quelques temps, nous avions pris des familles in flagranti, et ...

    Lire la suite...

     
  • Garder la plage propre...
    Foughali Foughali 24.06.2017 14:38
    Salut , salam.... Salut nostalgique .... Vous avez raison..,.il en faut des idiots, mais chez nous ...

    Lire la suite...

     
  • Garder la plage propre...
    nostalgie nostalgie 24.06.2017 09:32
    que voulez-vous......il faut des idiots un peu partout....et surtout un grand manque de civisme....enfin ...

    Lire la suite...

     
  • Le port de pêche et de plaisance Boudis (Jijel) : Une destination privilégiée durant le Ramadhan
    Foughali Foughali 24.06.2017 08:29
    Salut yasmine Certes, il faudrait probablement aménager et embellir ce coin, mais à défaut de grave ...

    Lire la suite...

     
  • VIDÉO. Frontière algéro-marocaine : l’Algérie poursuit la construction du mur
    christine hamad christine hamad 24.06.2017 02:12
    By the way, qui pay pour la construction de cet mur??, le roi moh6??

    Lire la suite...

     
  • VIDÉO. Frontière algéro-marocaine : l’Algérie poursuit la construction du mur
    christine hamad christine hamad 24.06.2017 02:08
    Saha shourkoum, je crois pas vraiment que une mur va arrêté le trafic de drogue ou autre chose de ...

    Lire la suite...

     
  • Les îlots d'El-Aouana ex: Cavallo protégés.
    MedSouilah MedSouilah 23.06.2017 21:22
    Bonsoir Igel et saha ftourek Oui en effet, nous reviendrons sur ce sujet avec beaucoup de ...

    Lire la suite...

     
  • Décès et condoléances...
    MedSouilah MedSouilah 23.06.2017 21:20
    Avis de décès de Monsieur BOUCHICHA Boualem à Alger. Le défunt habitant El-Aouana, à coté du CEM ...

    Lire la suite...

     
  • HISTOIRE D’ANTAN…
    Igel Igel 23.06.2017 19:39
    Moralité : on peut raconter des histoires sur Jijel Info.

    Lire la suite...