FaceBookTwitterGoogle+

Recherche

Portail des kotama

L'information au quotidien en continue, en images et en vidéo. Découvrez chaque jour, la référence de l'actualité jijelienne en temps réel...

Hommage aux ouvrières de la chemiserie de JIJEL

jijijiel

Partenariat privé-public : voilà la nouvelle tâche prioritaire inscrite dans le plan d’action gouvernemental. Essayons de comprendre ce que cela veut dire et de savoir comment cette nouvelle politique va apporter des solutions aux problèmes inextricables de notre économie. Et d’abord, est-ce une «nouvelle» politique ?

Une entreprise publique performante – il y en a ! – peut-elle acquérir des actions dans une société privée ? Posez la question aux entrepreneurs réunis hier avec des membres du gouvernement et la Centrale syndicale pour relancer le secteur du textile.

 Non, c’est inimaginable ! Donc, ce partenariat n’est plus ni moins qu’une nouvelle privatisation ! Et cela a été d’ailleurs clairement dit par le patron des patrons : «Les entreprises publiques ont les terrains et les ateliers. Les machines sont obsolètes. Le privé va apporter les nouvelles machines !» Nous y voilà : terrains et ateliers ! On sait ce qu’il est advenu de ce patrimoine lors des privatisations des années 1990 et 2000 ! Et puis, ce privé qui va apporter des machines, les produit-il, a-t-il plus de compétences en la matière ? Il va aller à la banque ; le public peut y recourir tout seul…
Il existe un secteur privé non parasitaire, productif et compétitif. Qu’il lui soit fait appel pour soutenir les entreprises publiques défaillantes peut être envisageable, mais ce n’est pas une option stratégique. Que le privé se lance dans la production, qu’il aille au charbon au lieu d’attendre de cueillir les fruits du labeur d’une classe ouvrière qui a préservé l’outil de production au prix de lourds sacrifices.
Lundi, au JT de 20h de l’ENTV, un reportage nous a montré les ouvrières d’une usine publique de textile, spécialisée dans la chemiserie. Durant les années de disette, les ouvrières ont accepté de perdre 70 % de leurs salaires pour que leur usine ne ferme pas ! La chemise de Djendjen a travaillé avec des marques prestigieuses et a même livré la police française ! Où était le secteur privé à l’époque et n’est-il pas injuste de lui livrer les clés de cette réussite acquise par les larmes et le sang des héroïnes de Jijel ?
Tiens, à propos de chemises, n’y avait-il pas un certain Hamiani au milieu du textile socialiste ; un Hamiani, capitaine d’industrie, un privé comme on les aime, et dont on pouvait voir les belles chemises dans les vitrines parisiennes ? Des privés comme celui-là, on en redemande : ils existent ! Ils ne sont pas intéressés par un «partenariat» qui ne vise qu’à piller le patrimoine public. Ils sont là, en Algérie ; ils réussissent seuls mais on ne veut pas les voir !
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. le soir d'Algérie du 03/2016

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Jijel: Les grands projets en images...

Espace pub: TOUR BENZIADA " Début des travaux"

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 18:59
    Ce petit film couleur a été prix par une caméra portative personnelle 8mm (peut-être Kodak) déjà ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    MedSouilah MedSouilah 04.12.2016 17:19
    Un film de 8 minutes, vue panoramique sur la ville de Jijel entre 1960 et 1962. le Port, la ...

    Lire la suite...

     
  • Mise en conformité des constructions illicites à Jijel: Quand le citoyen paie les errements de l’administration
    taher taher 04.12.2016 17:06
    disons que tout le pays est construit aux règles non conformes honnêtement .

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 15:41
    Oui fly1, exact! mais on les appelait les "lendits" et non "lundis" parce que "lendit" signifie "jour ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    jijel.jijel jijel.jijel 04.12.2016 15:27
    Ya MSouilah, La photo couleur existait depuis la moitié du 19ème siècle et s'est encore plus développée ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    taher taher 04.12.2016 14:37
    donc on va rester à vivre avec le passé en évoquant nos chouhadas tout le temps ? oui je compatit ...

    Lire la suite...

     
  • Projet des transferts des eaux de Jijel et Bejaia vers Sétif: toutes les entraves levées
    taher taher 04.12.2016 14:33
    chez nous c'est déshabiller Paul pour habiller Pierre . nous qui sommes privés d'eau H/24 pour une ...

    Lire la suite...

     
  • Mise en conformité des constructions illicites à Jijel: Quand le citoyen paie les errements de l’administration
    taher taher 04.12.2016 14:28
    comment tolérer aux directions administratives implantées sur un terrain agricole au vu et su de tout ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    MedSouilah MedSouilah 04.12.2016 11:51
    Il est vrais qu'à cette époque d'autres bambins, vivaient loin de la ville en pleine montagne dans ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    MedSouilah MedSouilah 04.12.2016 11:43
    Ce sont des images retouchées y a Christine. Comme celle là: Toujours à: TAHER, maison du Juge en ...

    Lire la suite...

     
  • Photos inédites de Jijel et Taher entre 1957-1958
    christine hamad christine hamad 04.12.2016 11:32
    Salut, dites moi, on a eu des photos en couleur 1957?? Je me souvient de mes propres photos quand ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    fly1 fly1 04.12.2016 10:21
    Oui g envi de pleurer , mais nos chouhadas.

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    fly1 fly1 04.12.2016 10:20
    Les eleves de Jules Ferry , fin des annees 50 , en plein guerre d'Algerie ,ces indigenes forcés à ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    Foughali Foughali 04.12.2016 01:21
    Salut Yasmine Non, il ne faut pas regretter ni pleurer.... En effet, tu as eu beaucoup de chance ...

    Lire la suite...

     
  • VOL D'UNE AUTRE VOITURE A DJEMAA BENI H'BIBI.
    MedSouilah MedSouilah 03.12.2016 20:16
    Selon un rapport de la Gendarmerie nationale, les réseaux de trafic de véhicules recourent à 9 ...

    Lire la suite...

     
  • Retour aux souvenirs...
    yasmine yasmine 03.12.2016 18:49
    Franchement j'ai envie de pleurer en voyant ces images qui me font penser à mon enfance.Merci monsieur ...

    Lire la suite...

     
  • Monsieur le Maire: et le secrétaire général de la ville de jijel démolissez en finesse.
    dzira dzira 03.12.2016 15:32
    Les citoyens devraient s'organiser en associations pour faire respecter leurs droits, surtout face à ...

    Lire la suite...