Nucléaire iranien : Moscou salue la « reconnaissance » du droit de l'Iran à un programme civil

Après l'annonce jeudi 2 avril au soir d'un accord-cadre sur le programme nucléaire iranien, le président américain, Barack Obama, a salué une entente « historique qui, si elle est pleinement appliquée empêchera l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire ». « L'Iran a donné son accord pour un régime de transparence et les inspections les plus approfondies jamais négociées dans l'histoire des programmes nucléaires », s'est-il félicité.

 

 

« Si l'Iran triche, le monde le saura, assure le dirigeant américain, ajoutant que « le travail n'est pas fini ». Il a également indiqué qu'il allait téléphoner au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qu'il s'était déjà entretenu avec le roi d'Arabie saoudite, Salman ben Abdelaziz Al-Saoud, et a annoncé la tenue d'un sommet avec les pays du Golfe à Camp David, aux Etats-Unis, au printemps.

La Russie a également salué l'accord, estimant qu'il constituait une reconnaissance du droit « inconditionnel » de l'Iran à développer un programme civil. « Dans cet accord repose le principe formulé par le président russe, Vladimir Poutine, à savoir le droit inconditionnel de l'Iran à mener un programme nucléaire pacifique », a souligné le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.
Un « pas important »
De son côté, l'Elysée a assuré que la France « veillera » à ce que les modalités de mise en œuvre de l'accord aboutissent « à un accord vérifiable et crédible », avertissant que les sanctions pourront être « rétablies si l'accord n'est pas appliqué ».
Cet accord est un « pas important » qui permettra d'empêcher ce pays d'acquérir l'arme nucléaire, a pour sa part déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel. « Nous sommes plus proches que jamais d'un accord qui empêchera l'Iran de posséder des armes nucléaires », a-t-elle ajouté.
Les grandes puissances et l'Iran ont conclu à Lausanne, à l'issue de négociations marathon, un accord-cadre pour résoudre le dossier du nucléaire iranien, étape fondamentale sur la voie d'un accord final d'ici au 30 juin. Selon les premiers éléments divulgués de ce pré-accord, la capacité d'enrichissement d'uranium de l'Iran devra être réduite et l'Iran maintiendrait 6 000 centrifugeuses en activité (contre 19 000 actuellement).
 
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/04/02/accord-sur-le-nucleaire-iranien-obama-salue-une-entente-historique_4608830_3218.html#txxCiC8De2WJF1VF.99