Bonne journée de la terre...

4t4t4t4

Bonjour; Il est 5 heures passée de quelques minutes, nous sommes le 22 Avril, une journée particulière. De a fenetre, j'essaye de profiter de cet événement mondiale, recueillir le bonheur, en respirant cette petite brise matinale d'un air frais à plein poumon, mais surtout admirer et entendre chantonner les oiseaux, et apprécier les bourgeons, avant de sentir la chaleur du soleil printanier qui apparaîtra dans un moment…
C'est aujourd'hui que le monde entier fêtera la journée mondiale de la terre.
Dans notre petit journal jijel.info, le nombre de sujets dans la catégorie environnement est impressionnant. Notre objectif est d’inciter les responsables et les lecteurs à réfléchir à l’impact de leur mode de vie sur la planète.
Hélas, chez nous, de grave atteinte à l’environnement sont observées depuis des années à travers la wilaya.
A commencer par l’embouchure d’El Djenah, dans la commune de Sidi Abdelaziz "problème réglé" grace à jijel.info" ou encore la décharge de la commune d'El-Aouana au parc national de Taza, mais surtout les déchets provenant de la Tannerie de Jijel, unité industrielle qui dégage des odeurs nauséabondes et des déchets polluant l'environnement du quartier dont les habitants ne cessent de déplorer cette situation de plus en plus difficile... Bonne journée de la terre, en espérant une bonne mobilisation de votre entourage. Je vous laisse avec quelques images et deux vidéos reportage. A ce soir jvb.gifnuageux

933964 191690547644788 423966119 n


 La vidéo montre la décharge publique qui se trouve à l'orée Nord du Parc National de TAZA, dans la wilaya de Jijel, là où se jette dans la mer Oued Essghir. C'est le long de la rive gauche de ce Oued que se trouve cette décharge s'étalant sur plus d'un kilomètre à l'intérieur du parc. C'est une décharge qui relève de la commune d'El Aouana. Cette décharge est là depuis plus d'une quinzaine d'année.

 


La pollution des Oueds est maintenant une affaire qui soulève de plus en plus la grogne des rares défenseurs de la nature, mais aussi des humbles citoyens, outrés par cette grave atteinte à l’environnement.  

le gigantesque dépôt d’ordures qui a pris forme sur les rives de l’Oued El Kébir, qui finit son parcours, dans cet endroit avant de rejoindre la mer, est visible, de loin, aux usagers de la RN 43.

Après de longues années, cette décharge a été fermée en 2016 par décision du wali...