Connexion

Nous avons 468 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Culture Culture, nature & environnement

BILLET MATINAL: La mer que nous aimons et ses secrets... Tout bon nageur n'est pas sûr de ne pas se noyer.

192857104 5429899760384613 4119086316725173917 n
إذا أردت ركوب الخيل صل كرة، وإذا أردت ركوب البحر صل مرتين...
Bonjour. Nous habitons comme tous les Jijelliens, près du rivage, bercés par la haute musique de la mer, qui nous sourit depuis notre jeune age, mais nous trahit, quand l'occasion se présente.
À travers ce billet matinal, j'ai voulu juste rendre un hommage émouvant à ces centaines de citoyens perdus, ou noyés en mer.
Je me souviens étant jeune de Monsieur Bencharif, très connu à Jijel. Pour ne citer que quelque'uns, d'autres personnes comme notre cher Mustapha Chelgham, inspecteur de l'éducation et son collègue Boukhrouf, cadre dans l'entreprise portuaire et Mouloud Benchkirou pendant la dramatique partie de pêche...
Aussi Tahar Kiniouar, noyé en Août 81 du côté de bordj Blida.
Il y'a aussi un certain Kissoum à Sidi Abdelaziz. Malade, il avait réussi à sauver des jeunes d'une mort certaine, hélas, il décède juste après.
Et sans oublier aussi, les jeunes comme mon beau frère Redwane Harbi, son collègue Ahmed ou encore les Boucherma de Taher et les derniers, le maire d'El-Aouana, Souilah Aziz et un autre cousin Midou Souilah, un plongeur en apnee de longue date qui avaient tant résistés, nagés, hélas...
Nous aimons toujours la mer, malgré son grondement en furie. Nous savons bien que nos jours, sont comme des feuilles qu'emporte ce triste vent qui souffle toujours sur la cote...
Pendant que le beau printemps fait verdoyer les arbres, et qu'il nous met du sang au cœur, aimons nous donc !

P'tite pause café: Pour les pro châabi...

La mémoire des grands hommes ne meurt jamais...  Allah Yarhmhoum birahmatih... Que de souvenirs.  Vous avez deux enregistrements: El Hadj El Hachemi Guerouabi & El Hadj M'hamed El Anka  Bonne écoute et bonne soirée

Protéger l'environnement, c'est préserver l'avenir de l'homme..

156227341 5005687362805857 3489422810400338156 n
Nous sommes à El-Aouana ex: Cavallo, du coté de la plage de Marigha. Dans de magnifiques paysages, entre côtes rocheuses, plages sablonneuses et forêts humides, qu'on découvre du point de vue proche du lac de retenue qu'on atteint par la petite route secondaire en face à cette nouvelle cité, il abrite de considérables richesses biologiques dont l'inventaire n'est pas achevé.
أجدادنا حافظوا على البيئية.
الحفــاظ على البيئـــة مســؤوليـــة مجتمعيـــة... علموا أبنائكم الثقافة البيئية.
البيئة الطبيعية هي المكان الذي نعيش فيه ولا نستطيع أن نتخلى عنها، فهي الغنية بالموارد الطبيعية مثل الزرع والأشجار والمياه والهواء النقي، وبين واجب الحفاظ على البيئة التي تعاني التحرش العمراني والاسمنتي، الا ان المحافظة عليها بات مطلبا سيمال عندما نترك مخلفتنا وندير ظهرنا لها.

L'hiver tire déjà à sa fin...

153460609 4972331282808132 8057868146372656668 n
Bonjour. 3:00 du matin, il fait froid...
Nous sommes le 25 Février, l'hiver tire ses derniers souffles, et, la journée s'annonce toutefois beaucoup plus calme, 
Les goélands envahissent le village, comme tous les jours, en émettant leurs cris matinal, particuliers, ils font leur nid sur les toits, leurs nuisances causées en milieu urbain, sont insupportables...
Ils sont même venus manger le repas des chats dans mon jardin...
Et, gare à celui qui laisse la viande sèche "Ekadid ou el khaliaa" sur le toit comme au bon vieux temps !
Ne dit t-on pas que: Quand le Goéland se touche le gland, il ne fera pas beau temps...
طيور النورس أو كما يسمونها القدماء "الڨوا" تغزو المدن الساحلية بحثا عن الطعام.
En attendant la joie de revoir la pluie de fin d'hiver, je vous dis bonne journée et surtout soyez très prudents sur les routes.

Sidi Abdelaziz: Coucher de soleil sur la mer

154682219 4982997378408189 5476443870499313534 n
Quand l'instant se déchire,
Au ciel, en mille reflets...
Que le soleil s'étire
En traînes carminées;
Quand l'heure se fait plus douce
Aux clocher résonnants...
Que des lueurs rousses
Enveloppent le temps;
Quand la mer apaisée,
Inondée de lumière.
S'amuse à se parer
De dentelles légères...
هذا المنظر الساحر من بلدية سيدي عبد العزيز الساحلية هو من أحلى المناظر الطبيعية التي تعطي الهدوء والطمأنينة للنفوس، ويعد مصدر إلهام للكثير من الشعراء والأدباء وقيلت فيه أجمل القصائد الشعرية.
 

Vieux souvenir: Un requin pèlerin aux Aftis...

16806771 1379016755472954 1688491841248145548 n

Il y a quelques années,"2009", j'avais écris dans ce journal, Un requin pèlerin aux Aftis... Ce jour là, férié, j'étais à Cavallo, l'information a circulé : " Un requin aux Aftis, pesant une tonne et demi...! " Arrivant sur les lieux accompagné de mes fils, et de mon beau frère Redwane Harbi Allah Yarahmou, les appareils photos en main, la première question que j'avais posée à un ami sur les lieux, parmi une foule nombreuse venant de Ziama, Cavallo, et même des Falaises, c'est savoir : " Quel genre de poisson ? "

Mon ami connaisseur de la mer et de ses secrets, a essayé de me décrire et me faire connaitre le requin pèlerin que je ne connaissais pas.

A mon retour à Sidi Abdelaziz, j'ai essayé de connaitre mieux cet animal sur le net, et comme par miracle, je tombe sur une histoire qui s'est déroulée en France, sur un quai avec la même description : Des gens qui couraient partout, la panique, mais surtout le plaisir de prendre une photo souvenir... LA SUITE ICI