Connexion

Nous avons 558 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Belle vue panoramique sur Béni-Afer

Une belle vue panoramique des montagnes des Béni Afer, prise de Bordj T'har. Voici ce qu'on trouve dans la tradition orale des Beni Afer (j'ai trouvé ce texte dans le livre de Charles Féraud, 'Histoire de Gigélli).

La même légende, on la trouve chez les Bénifougales. La voici:

Voici  sur cette tribu, la tradition conservée par les gens du pays:

L'aïeul des Beni-'Afer, nommé Ikhelef Ben Hassen, originaire du Maroc, habitait dans les environs d'Alger et vint s'installer dans la Kabilie vers les premiers temps de la domination turque, c'est à dire au 16e siècle. Un détachement de soldats turcs voyageant aux environs d'Alger, s'arrêta dans la maison d'Ikhelef. Aussitôt, et suivant les ordres reçus, on s'occupa à leur préparer la diffa. Le fils d'Ikhelef, poussé parla faim, demanda quelque nourriture à sa mère, qui, n'ayant rien d'autre sous la main, détacha la cuisse d'un des poulets destinés aux Turcs, pour satisfaire l'appétit de son enfant. Lorsqu'on servit la diffa aux soldats, ceux-ci s'aperçurent de l'absence de cette cuisse, s'informèrent des motifs de sa disparition et voulurent savoir qui l'avait mangée.
" C'est le plus fort, répondit la mère!"
Les turcs, irrités de cette réponse et voulant prouver qu'eux seuls étaient forts dans le pays, s'emparèrent de l'enfant et lui coupèrent la cuisse.
Ikhelef dissimula sa colère et attendit que les Turcs, après s'être couchés, se fussent endormis; alors, avec l'aide de trois de ses frères, il les égorgea tous. Craignant d'être poursuivi pour ce crime, il quitta immédiatement le pays et vint directement à Koubba, où sa mule fatiguée s'arrêta, refusant de marcher davantage.
"
 
La légende des Beni Afer positionne les évènements en d'autres lieux, mais on y retrouve bien:
Une arrivée tardive dans la région de Jijel
La mutilation d'un enfant par les soldats turcs, puis le meutre de tous ces soldats par le père de l'enfant.
 
Là encore, il me semble qu'on peut considérer que les légendes orales sont suffisamment ressemblantes pour dire qu'il n'y a pas contradiction avec l'hypothèse de Cauvet. On notera touefois que ces légendes sont très présentes dans toute la kabylie orientale...
 
Références
Féraud, Louis-Charles
Histoire des villes de la Province de Constantine: Gigelli
Arnolet, 1870, Constantine.
http://www.benifoughal.com/
 

Commentaires   

MedSouilah
# MedSouilah 26-02-2015 19:58
Bonsoir Daykhabotros
Vous savez, quand il s'agit de culture et histoire, je n'hésite pas une seule seconde à publier !
C'est pour cette raison, que 2015, est devenu pour jijel.info, l'année de la culture et histoire ! :-)
Non, je rigole Botros, et, croyez moi, je suis très content que cette histoire que nous a raconté ma mère, et bien avant ma grande mère, a trouvé des lecteurs, et restera gravée pour nos enfants !
Bonne fin de soirée !
Daykhabotros
# Daykhabotros 26-02-2015 20:22
Continuez à faire de jijel -info un site de la culture jijelinne et de l'histoire de notre belle wilaya et laissons à constantine la culture arabe
Daykhabotros
# Daykhabotros 26-02-2015 19:29
Un grand merci à monsieur souilah pour çette histoire de légende ma grand -mère nous a souvent parler de la mutilation de cet enfant par le colonialisme turque et les odieux massacres perpétrer par çette horde sauvages turques Dommage que nous nous sommes focaliser que la France et que les faits et méfaits des turques sont passées au travers du filet de notre histoire (les turques ont commis des génocides un peut partout en Europe (Arménie)et au maghreb

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.