39e anniversaire de la mort tragique de Mohamed Seddik Benyahia

11174836 870859479622020 6855163282803538918 n

Bonjour: Il est quatre heures passée de quelques minutes; la journée me semble calme, et, nous aurons droit à de la pluie. Le 2ème appel à la prière de l'aube a déjà retentit dans la ville de Taher et un long voyage nous attend tout à l'heure.

Il y a 39 ans, le 3 mai 1982, l’Algérie tout entière est en deuil, elle vient d’apprendre que son ministre des affaires étrangères a péri dans un tragique accident d’avion, en route vers Téhéran dans le cadre d’une médiation destinée à mettre fin au sanglant conflit opposant l’Iran et l’Irak alors en guerre, Mohammed Seddik Benyahia périra et, avec lui, une délégation du MAE composée de 8 cadres du ministère des Affaires étrangères, un journaliste de l’APS ainsi que  les 4 membres d'équipage.  Il voyageait à bord d’un Grumman Gulfstream II de la présidence de la République, abattu par un tir de missile tiré par un avion Irakien. L'Iran accusa l'Irak, qui nia toute responsabilité.

 

La boite noire récupérée par le ministère de la Défense nationale avait confirmé l’appel du commandant signalant être pris en chasse par deux Mig 25 Irakiens, ce fut les dernières paroles de l’équipage…Et dire qu’en 1981, un an plus tôt,  il avait  été victime, au Mali, d'un grave accident d'avion qui lui avait causé d'importantes blessures et l'avait obligé à un repos de plusieurs mois, alors accompagné de son collaborateur Abdelwahab Abada, directeur des affaires africaines au ministère des Affaires étrangères (MAE), sorti vivant lui aussi de l'accident. Mohammed Seddik Benyahia (né le 30 janvier 1932 à Jijel en Algérie? il est diplômé de l'université d'Alger. Jeune avocat de vingt huit ans, il fit le tour du monde pour assurer la représentation du FLN au Caire, aux Nations unies (en 1957), à Accra (1958), à Monrovia (1959), en Indonésie, à Londres et ailleurs. Il pris une part active dans la lutte de Libération nationale. Il occupa de nombreux postes de responsabilités,  secrétaire général de la présidence du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et membre de la délégation algérienne ayant négociée avec le gouvernement français pour aboutir à la signature des Accords d'Évian en 1962. Il fit partie de la délégation algérienne aux pourparlers de Melun en 1960 avec Ahmed Boumendjel. Il fut chargé de présider la réunion du CNRA à Tripoli (Libye) en 1962. Après l'indépendance de son pays, il occupa le poste d'ambassadeur à Moscou et à Londres. Ministre de l'Information du 22 octobre 1966 au 21 juillet 1970, c'est lui qui organisa le premier Festival panafricain en 1969, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du 21 juillet 1970 au 23 avril 1977, ministre des Finances du 23 avril 1977 au 8 mars 1979, ministre des Affaires étrangères du 8 mars 1979 à sa mort. Les Américains n’ont jamais oublié la contribution de Mohamed-Seddik Benyahia dans le dénouement de la prise d’otages des fonctionnaires de l’ambassade américaine à Téhéran.  En ce 35 eme anniversaire, l’Algérie et les Algériens ont un devoir de mémoire envers ce talentueux diplomate, habile négociateur, militant nationaliste durant la guerre d'Algérie, compagnon de Ferhat Abbas, Amar Bentoumi et Amara Rachid, reconnu pour sa modestie, sa discrétion,  et sa modération, diplomate très respecté à l'ONU et à l'échelle internationale, homme unique de par sa personnalité, mais le destin en a voulu ainsi,. "Le petit Benyahia", comme aimaient à l’appeler ses compagnons, en raison de sa corpulence fragile, restera à jamais gravé dans la mémoire de l’Algérie et des Algériens. 

Par: Tewfiq M.