Connexion

Nous avons 571 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia (Jijel) : L’un des derniers hommes du 1er novembre part en silence

L’un des derniers hommes qui avaient pris part au déclenchement de la glorieuse révolution du 1er novembre 1954 dans la région d’El Milia, ayant, sept ans plus tard, conduit à l’indépendance du pays, le Moudjahid Salah Mellit, vient de tirer sa révérence.

Malade depuis quelques temps, l’homme, âgé de 89 ans, est décédé le 4 mai dernier, après une vie riche en événements. Parti en silence, il a été enterré dans son douar natal de Ouled Anane. «Il a été inhumé dans l’anonymat le plus total», fait part l’un de ses fils. Homme humble et pieux, Salah Mellit, était cet homme qui a toujours vécu conscient de la justesse du combat qu’il a mené. Ceux qui l’ont connu parlent d’un Moudjahid très imprégnés des idéaux du 1er novembre.

Au 1er novembre 1954, il était déjà en tenu de combat pour prendre part au déclenchement de la guerre de libération nationale dans la localité de Boukhdeche, un bourg montagneux da la région d’El Milia. Après l’indépendance, Salah Mellit est resté fidèle  à la tenue militaire qu’il avait endossée pour combattre l’ennemi colonial en restant sept autres années dans les rangs de l’ANP. Après son départ à la retraite, il a choisi de se mettre en retrait dans sa modeste maison de Ouled Anane jusqu’à sa mort.

Le jour de son enterrement, aucun officiel n’a daigné se présenter pour lui rendre hommage en reconnaissance à son combat. Pas même un  élu ou un simple représentant local. Avant la levée de son corps, un de ses compagnons d’armes est venu le couvrir de l’emblème national. Un geste symbolique qui rappelle que l’homme méritait plus d’égard. Autant que tous ces hommes et femmes qui ont combattu pour leur pays.

Adam. S

 

Commentaires   

saladin
# saladin 11-05-2015 09:33
Rahima Allah el moudjahid Salah Melit.
Combien sont-ils les authentiques moudjahidin qui sont partis , sans que les officiels ne se rendent compte ?
Beaucoup !!!
Mais que faire de ces officiels lorsqu’on part chez son créateur ?
Rien !!!
Et DIEU reconnaitra les siens !
Foughali
# Foughali 11-05-2015 11:50
Citation en provenance du commentaire précédent de saladin :
Rahima Allah el moudjahid Salah Melit.
Combien sont-ils les authentiques moudjahidin qui sont partis , sans que les officiels ne se rendent compte ?
Beaucoup !!!
Mais que faire de ces officiels lorsqu’on part chez son créateur ?
Rien !!!
Et DIEU reconnaitra les siens !



Salut Saladin
Je voudrais avancer une petite hypothèse de ce comportement de nos dirigeants ....
Ne serait ce pas lié au refus du culte de la personnalité , qui est ancré dans les (petits) esprits ?
A moins que ce ne soit juste un soucis purement materiel?
En effet, les morts ne sont plus utiles aux vivants, je veux parler de ceux qui ne voit la vie que sous forme d'argent, de profit et d'intérêts privés ....
Allez...paix à leurs âmes....ils savaient tous que ce n'est pas pour la gloire qu'ils allaient se battre et mourir pour certains d'entre eux!
Il faut faire comme moi....Ne rien attendre des autres, pour ne pas être déçu!
Foughali de passage....
saladin
# saladin 12-05-2015 09:02
Salut Da Ahcéne ,

A mon humble avis, un vieux AUTEHNTIQUE moudjahid mérite tous les honneurs de son pays. Ces honneurs ne sont pas nécessairement d’ordre matériel.
Cet officiel qui ne daigne, même pas, être présent le jour de l’enterrement, de cette honorable frange de notre société, en voie de disparition , sait-il au moins, que sans le sacrifice de ces hommes , il serait resté un indigène, d’aucun ordre officiel ?

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.