Connexion

Nous avons 799 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Le couffin de l’humiliation à EL Milia

S’offrir son couffin de Ramadhan que sa condition sociale misérable lui a ouvert le droit, c’est s’exposer à l’humiliation et au regard malveillant des préposées au bureau chargé d’accueillir les démunis.

Dans les bureaux faisant fonction de cette mission, à l’annexe communale de la cité des 312 logements relevant de l’APC d’ El Milia, l’accueil est des plus glacials. Ne sachant à quel saint se vouer pour plaider leurs causes, les pauvres, les malades, les handicapés et tout autre démuni frappant à la porte de ce bureau sont reçus à la limite d’un accueil méprisant.

 Aucune amabilité, ni sens de communication ne vient soulager la gêne dont font montre ces derniers en se présentant à ces bureaux. «Revenez après, la chef de service n’est pas là» est la formule la plus prononcée par des préposées à l’accueil.

Il semble que sans la présence de cette femme, annoncée partout sauf dans son bureau, rien ne se décide. Au service directement concerné par la distribution du précieux couffin dont dépendent ces bureaux à l’APC, on n’hésite pas à balancer à la face de toute personne voulant savoir quel sort a été réservé à son dossier «allez vous plaindre au maire !». Baladés d’un bureau à l’autre, les démunis n’en sortent que rarement satisfaits de leur périple dans leur quiète du précieux sésame qui leur offre droit au fameux couffin.

Passé prendre son reçu, un homme visiblement éprouvé par le poids de l’âge et de sa misérable condition sociale, a été surpris d’apprendre que son nom n’existe pas sur la liste des bénéficiaires.

Faute d’avoir une réponse convaincante, il presse ses pas et repart dépité non sans avoir murmuré quelques mots pour signifier qu’il a déposé son dossier au mois de…janvier passé ! Et comble du mépris, l’accueil dédaigneux qu’on réserve à ces pauvres démunis est justifié par… la charge et le volume du travail qui a nécessité le traitement de plus de 3000 dossiers.  

Adam S.

 

 

Commentaires   

Daykhabotros
# Daykhabotros 02-07-2015 18:05
Des couffins pour les pauvres dans un pays qui brase ou qui a brasé des milliards de dollars ou plutôt qui a dépensé huit cent cinquante milliards en quelques années pour en arriver à ce résultat ou des hommes et des femmes bradent leur dignité pour un couffin de trois mille dinars c'est Honteux et inhumain après 53ans d'indépendance les algériens sont devenus dépendant des autres pour essayer de manger à leur faim?
TAMANTOUTE
# TAMANTOUTE 02-07-2015 00:00
NON LOUISA IL FAUT DES MISE A JOUR POUR VOUS ET VOTRE PARTI VOTRE SYSTEM A ETE DEPASER VOUS N'AVEZ PLUS DE MISE A JOUR VOTRE SYSTEM D'EXPLOITATION ET HORS SERVICE

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.