Connexion

Nous avons 369 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia : La ville perd… son village

Lorsqu’au mois de septembre 2013, un engin s’est lancé, en pleine obscurité, pour défoncer le centre ville d’El Milia, à… la demande de la population, comme l’a si bien soutenu, à l’époque des faits, le maire, les derniers nostalgiques du charmant village qu’était cette bourgade ne se doutaient pas qu’ils assistaient là au dernier épisode qui va précipiter le centre mythique de cette ville à son état d’extrême décadence.

Il faut rappeler qu’aux revendications de quelques citoyens, qui se sont massés au centre ville pour demander que soit mis fin à cette précarité, les P/APC a illico-presto réagi par l’envoi de cet engin pour démolir le centre-ville. La suite tout le monde la connait, puisque la rue Zighoud Youcef, défoncée de bout en bout, n’a jamais été réhabilitée qu’après plus d’une année de travaux, pendant que le boulevard du nord, qui a subi le même passage de cet engin, est à ce jour en chantier.

En réalité, cette décision n’est que le reflet d’une gestion hasardeuse des affaires locales, qui a fait perdre à cette ville son charme et la beauté de son village. Ce village est justement l’appellation héritée de l’époque coloniale pour désigner le centre de cette agglomération, connue pour avoir été un vivier de jardins, de fleurs et de rose qui ornaient son espace, ses rues et son mythique square. «C’est étonnant que le maire ne vienne pas faire des petites tournées pour s’enquérir de l’état du centre ville, qu’il vient voir ce que devient l’ancien village !», s’exclame un vieil homme, natif de ce village.

Au crépuscule de sa vie, cet octogénaire se rappelle qu’El Milia n’était pas ce village décadent, sale et délabré. «Il y avait des sources d’eau partout, on pouvait en compter jusqu’à plus d’une dizaine, au square, on admirait les poissons dans un aquarium et gare à celui qui y touchait, l’ordre était de règle, le village était rayonnant de beauté !», se remémore-t-il.

Tombées en ruine, les vieilles bâtisses en tuile du centre de ce village ne sont plus que le reflet d’une époque révolue. Plutôt préoccupés par l’improvisation de la réfection des trottoirs au détriment d’un réseau routier complètement dévasté, les responsables locaux ne semblent pas être trop émus par cet état de décrépitude. L’image chaotique de ce village est la parfaite illustration d’une ville mal gérée, qui a sombré, avec tout son espace urbain, dans la déliquescence.

A. S.

 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.