Connexion

Nous avons 572 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Environnement à Jijel : La moitié des déchets ménagers partent dans la nature

Loin d’être traités ou simplement ramassés, plus de la moitié des déchets ménagers partent dans la nature dans la wilaya de Jijel. Selon des rapports élaborés par les services de l’environnement et une commission de l’APW, la situation ne semble pas bien maitrisée.

Les décharges sauvages ont davantage proliféré et le ramassage des déchets ménagers se fait dans des conditions, souvent très aléatoires.
Le manque de moyens et la vétusté du matériel de ramassage est mis en cause dans cette situation. Les nappes phréatiques sont menacées de pollution, et la santé du citoyen est exposée à tous les risques. C’est ce qui ressort du constat établi, où l’on évoque la prolifération des insectes vecteurs de certaines maladies, l’émanation de fumée polluantes et des odeurs insupportables des décharges non contrôlées.


Dans la wilaya, on estime à 486 tonnes de déchets produits quotidiennement par les ménages, dont 51% sont traités. La proportion théorique du traitement des déchets produits est de 87,63% à travers la wilaya. Cependant, cette proportion est conditionnée par la mise en place de moyens humains et matériels suffisants, ce qui permettra, affirme-t-on, de mieux gérer le traitement de ces déchets à travers les 16 communes les plus peuplées.
Or, dans les faits, on déplore encore que le problème demeure sérieusement soulevé, en dépit de la réalisation de trois centres d’enfouissement techniques à Taher, Jijel et El Milia. En termes de chiffres, on recense 32 décharges sauvages, dont seulement six ont été fermées en 2014.Implantées toutes à proximité des groupements d’habitation, ces décharges ne font l’objet d’aucun contrôle ou traitement. Outre le manque de moyens soulevé, on met en cause l’expansion anarchique et non contrôlée de l’urbanisme, accentué par l’exode rural et l’accroissement démographique de la population.odejjijel.org
El Watan 12/07/205 Par Adam S.

Photo jijel.info prise à Ledjnah Sidi Abdelaziz.

Commentaires   

Daykhabotros
# Daykhabotros 12-07-2015 18:16
Avez vous vu l'état des dos et l'état de santé en général de ces pauvres ânes on voit les os à travers leur peau ils transportent du sable du matin au soir pour ensuite êtres relâchés comme des bougres ânes normal qu'ils mangent la merde (hachakoum)on raconte une anecdote au Rocher aux moules qu'un âne s'est suicidé en se noyant des que son propriétaire tortionnaire la relâcher après une dur journée celui ci a couru vers la mer pour ne plus revenir le service de la protection des animaux (si il en existe en Algerie )doit intervenir afin de mettre fin à cette Torture inhumaine de nos amis les Ânes

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.