Connexion

Nous avons 499 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Gestion de la municipalité d’El Milia (Jijel): L’incurie des pouvoirs publics

Accusé de tous les maux et de toute part, l’assemblée communale est de plus en plus mise en cause dans cet état d’incurie qui distingue la ville d’El Milia des autres agglomérations de la wilaya de Jijel.


Bien avant l’actuelle mandature, on pointait déjà du doigt les élus d’être à l’origine de l’absence de toute initiative pour remettre de l’ordre dans la gestion des affaires locales. «Le blocage, c’est au niveau local», martèlent les initiés aux rouages de cette APC.
Pour le mandat actuel, la situation n’a guère évolué.

«Elle a davantage empiré», constate-t-on. Et dire que cette manie de querelles et de luttes de clans entretenus dans l’ombre d’intérêts occultes a pesé de tout son poids sur la ville.

Dans les couloirs de la wilaya et même à la daïra, tous les échos sont unanimes pour décrier cette situation. «Il y a plus d’un milliard de centimes qui tourne depuis plus d’une année; cette somme débloquée pour boucher les nids de poules et l’entretien du réseau routier n’a jamais été utilisée», affirme un responsable local.

Le même sort a été réservé à d’autres montants destinés à d’autres projets. Les rares opérations lancées, à l’image de la réfection des trottoirs, sont exécutées avec une telle improvisation qu’ils soulèvent moult interrogations sur la qualité des travaux. «A-t-on réellement un service technique chargé du suivi à la commune pour s’opposer à ces aberrations constatées sur les trottoirs ; n’est il pas temps d’ouvrir des enquêtes pour situer les responsabilités ; l’argent de l’Etat est en train d’être gaspillé dans des travaux bâclés et jamais achevés?», s’interrogent les habitants de la ville.

Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes sur des malversations à la commune, sans qu’elles concernent ces opérations lancées avec improvisation ou ces affaires des constructions illicites. Pendant ce temps, en ville et dans sa banlieue, c’est encore le chaos.
Routes, éclairage …etc.

L’entretien du réseau routier est loin d’être une préoccupation. Le ramassage des ordures est une affaire qui ne concerne, non plus, aucun responsable. L’éclairage public est totalement défaillant, pendant que les rejets des égouts éclatés dans chaque cité sont devenus des sources de pollution qui n’inquiètent personne. Manquant d’un minimum d’entretien, l’espace urbain n’a jamais atteint une aussi nette dégradation que ces temps d’incurie. «Qu’ils fassent un tour en ville, ces élus au lieu de narguer les citoyens par leurs comportements», tonne un vieil homme, visiblement scandalisé.

Si à l’APC, on remet souvent ça sur le dos de l’inefficacité des autres parties impliquées dans la gestion, la réalisation et l’entretien des projets, le maire affirme pour sa part qu’il n’a cessé d’adresser des rapports au wali pour l’alerter sur cette situation que plus personne ne tolère.

Adam S.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.