Impliquer les acteurs de la construction pour prévenir les risques

Principales missions du coordonnateur SPS Conception, étude et élaboration du projet de l'ouvrage Il élabore le plan général de coordination (PGC). Il constitue le dossier d'intervention ultérieure sur l'ouvrage (DIUO). Il ouvre le registre-journal . Il définit les sujétions relatives à la mise en place et à l'utilisation des protections collectives, des appareils de levage, des accès provisoires et des installations générales, notamment les installations électriques. Il assure le passage des consignes et la transmission des documents au coordonnateur de la phase de réalisation de l'ouvrage lorsque celui-ci est différent. Réalisation de l'ouvrage Il organise entre les entreprises (y compris sous-traitantes) la coordination de leurs activités, les modalités de l’utilisation en commun des installations, matériels et circulations, leur information mutuelle ainsi que l'échange entre elles des consignes en santé et sécurité au travail.

A cet effet, il procède à une inspection commune, réalisée avant remise du PPSPS lorsque l'entreprise est soumise à l'obligation de le rédiger. Il veille à l'application correcte des mesures de coordination qu'il a définies. Il tient à jour et adapte le PGC et veille à son application. Il complète si besoin le DIUO. Il prend des dispositions pour limiter l’accès au chantier aux seules personnes autorisées. Prise en compte des interférences avec les activités d'exploitation sur le site Il procède avec le chef d’établissement en activité, préalablement au commencement des travaux, à une inspection commune visant notamment à délimiter le chantier, matérialiser les zones dangereuses pour les travailleurs des entreprises appelées à intervenir, préciser les voies de circulation, ainsi qu'à définir, pour les chantiers non clos et non indépendants, les installations sanitaires, les vestiaires, les locaux de restauration... Il communique aux entreprises appelées à intervenir sur le chantier les consignes de sécurité arrêtées avec le chef d'établissement et, en particulier, s'agissant des chantiers non clos et non indépendants, l'organisation prévue pour assurer les premiers secours en cas d'urgence. En se promenant à Jijel, je constate qu'aucune mesure n'est prise en compte pour sécuriser les chantiers et protéger les travailleurs et les passants. Les travaux de renouvellement de l'éclairage extérieur de la ville de Jijel présentent un réel danger pour le public ainsi que pour les travailleurs de l'entreprise, pour les travailleurs on constate le non port du casque, pas de chaussures de sécurité, zone de travail non sécurisé contre les risques provenant de l'extérieur, ..... Pour le public, on constate que le chantier est ouvert au public, on passe facilement devant une tranchée qui n'est même pas balisée le jour comme la nuit. Les assises des poteaux avec les boulons d'ancrage est un danger et piège mortels pour les piétons. Le camion de chantier stationné n'importe comment est un obstacle pour les conducteurs. Je tiens à signaler que les écoliers et enfants passent tous les jours. Ou est passée l'inspection de travail ? Sont ils compétents ces inspecteurs de travail, au moins ils sont au courant du danger ?  Pour le chef d'entreprise je pense qu'il n'est pas conscient du tout, au moins khaf rabi, si un jour quelqu'un décèdera vous serez coupable non pas seulement devant la justice mais devant Dieu.