Connexion

Nous avons 284 invités et 2 inscrits en ligne

  • MedSouilah

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Sidi Marouf (Jijel) : Des oppositions retardent des projets d’AEP

Les oppositions des citoyens sont devenues légion à l’encontre de certains projets publics. C’est ce qui a été révélé une fois encore à Sidi Zerrouk,

dans la commune de Sidi Marouf, lors de la dernière visite du wali de Jijel. En effet, un projet destiné à l’alimentation en eau potable de cette localité et celle d’Asref bute sur l’opposition de citoyens pour l’implantation de deux réservoirs de 500 m3 et 300 m3, ce qui dénote une mauvaise enquête foncière. Par ailleurs sur les berges de l’oued El Kebir, un autre citoyen s’oppose à l’accès vers le forage qui doit alimenter cette population de 4100 âmes.

Les responsables locaux ont fait savoir que les procédures d’expropriation sont en cours. Entamé en juin 2014, ce projet doté d’une enveloppe de 71,13 millions de dinars devait être réceptionné au mois de novembre. Malheureusement, on ne sera pas au rendez-vous à quelques jours de l’achèvement prévisionnel, puisque si le taux d’avancement des conduites est de 70%, celui du génie civil et des équipements n’est que de 10%. 

 


 

El Milia : L’urgence de la rénovation du réseau d’AEP
Plus que jamais à ses premiers balbutiements depuis qu’il a été annoncé, il y a plusieurs années, le projet d’alimentation en potable de la ville d’El Milia à partir du barrage de Boussiaba risque de ne pas être la solution définitive à la crise d’eau qui empoisonne la vie de la population. Pour les initiés, il y a d’abord urgence à rénover le réseau d’AEP.

«Dans son état actuel, ce réseau, vétuste et défaillant, ne sera pas la solution pour alimenter la ville en eau à partir de ce barrage», affirment ces initiés.

Bien au fait de ce problème, nos sources ajoutent : «12000 m3 d’eau sont pompés quotidiennement, c’est largement suffisant pour couvrir la demande en eau de la population, de cette quantité, plus de 50% se perdent et n’arrivent jamais aux robinets, à cause de la vétusté de ce réseau, l’urgence, c’est de mettre en place un programme de réhabilitation de ce réseau, autrement, ce problème va perdurer pour ne pas dire s’aggraver même avec l’arrivée de l’eau du barrage de Boussiaba».

Il faut rappeler que pendant que les villes de Jijel et de Taher ont bénéficié de projets de rénovation de leurs réseaux d’AEP, El Milia, deuxième grande agglomération de la wilaya, est restée à l’écart de ce programme. Lors d’une récente réunion du conseil de l’exécutif de la wilaya, le wali a instruit les services concernés à accélérer les projets en cours pour améliorer l’AEP des villes et des communes de la wilaya.

Or, il est admis que la vétusté des réseaux reste une entrave à cette amélioration, même si la wilaya de Jijel est suffisamment dotée en barrages.

Fodil S.


 

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.