DETRESSE DES PARENTS DES NAGEURS

Il serait malheureux de voir chaque année l’ouverture de la piscine prendre du retard, tantôt c’est la chaudière, tantôt c’est les filtres, cette année en se renseignant sur place auprès des travailleurs de la piscine, il s’avère que des travaux de renforcement et d’entretien de la toiture de la piscine dont les travaux n’ont commencés qu’en début octobre, l’ouverture n’est pas pour demain nous affirme un travailleur de l’entreprise en charge des travaux.

Le problème dépasse de loin le nouveau responsable de cette piscine puisque c’est l’opow qui a pris les choses en main.
Comment sommes-nous éternellement face au même handicap ? Une interrogation qui ne semble pas encore trouver d'échos au sein de la tutelle.

 

 Récemment lors de la visite de monsieur le wali au complexe sportif de Jijel, la gestion de l’OPOW a été sévèrement épinglée « je déplore le manque de professionnalisme du premier responsable de cette structure » a-t-il dit, Les directives de la DJS tombent à l’eau.

Les adhérents et les parents d’élèves sont montés au créneau contre le récurrent phénomène de ces retards et la surcharge de la piscine, la situation n’a pas changé d’un iota.

« J’aurai préféré trouver une piscine privée à ma fille. Cependant, il n’y a que la piscine publique avec ses imperfections et ses couloirs surchargés», souligne une mère. Ainsi, la surcharge de la piscine, désormais, figure à la tête des obstacles majeurs de tout apprentissage.

Comment voulez-vous que l’enseignant participe à cette école de réussite avec tous ces problèmes ? Un entraineur sur place qui enseigne au sein d’un club. « En dépit de ces retards et de surcharge je n’arrive même pas appliqué mon programme. Cela va sans compter les méthodes pédagogiques inapplicables pour certaines et qui ne font pas profiter tous les nageurs par manque de temps et par épuisement. «Une situation préjudiciable aux athlètes et à l‘entraineur », conclu-t-il.
Si toutes ces réactions face à ce genre de problèmes sont en somme légitimes, il n’en demeure pas moins que pour nombre d’observateurs, les véritables «causes» sont plutôt à chercher ailleurs. Si le directeur de l’Opow, premier responsable de la piscine, a une grande responsabilité à gérer cette mauvaise gestion.
Triste en effet, est le sort réservé aujourd’hui à cette unique piscine de la wilaya de Jijel. C’est une honte pour notre ville et c’est une insulte pour toute la population jijelienne.
Les parents des nageurs les adhérant « public » lancent un appel pressant aux autorités publiques pour trouver une issue à la situation que vit les amoureux de la natation.

GROUPE DE PARENTS DES NAGEURS

Commentaires   

Inconnu01
# Inconnu01 31-10-2015 15:12
On a pensé ke ce nouveau directeur de l'opow sera mieux ke le précédant , finalement, il est pire , alors n’espérè rien de ce dénier.
Signaler à l’administrateur

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.

Connexion

Nous avons 227 invités et aucun membre en ligne

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Prévisions Météo

Espace pub: TOUR BENZIADA " Avancement des travaux"

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

Le projet Bellara,
Donnez votre avis

  • La photo du jour de la corniche. Attention. Ralentissez!
    christine hamad christine hamad 20.11.2019 07:32
    Ces singes sont adorables

    Lire la suite...

     
  • Communiqué de la gendarmerie nationale
    christine hamad christine hamad 20.11.2019 07:30
    C'était les préparations pour réveillon!! Les l

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    BenAdem BenAdem 19.11.2019 23:04
    Le Wali de Jijel, est complètement à l'ouest son seul travail se limite à la visite des dechrates ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: La campagne de la cueillette des olives lancée, hélas pas pour tout le monde...
    MedSouilah MedSouilah 18.11.2019 18:08
    Le roman La terre et le sang de Mouloud Feraoun publié en 1953 en France (Seuil), soit à la veille ...

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 18.11.2019 14:31
    laohalim, c'est vrai mais dans ce cas ils iront se plaindre non seulement des entrepreneurs qui ...

    Lire la suite...

     
  • Jijel: premiers flocons de la saison
    MedSouilah MedSouilah 18.11.2019 13:04
    Tout à fat Christine.

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    laohalim laohalim 18.11.2019 11:34
    je préconise au "groupe de citoyens de la ville de jijel" de se plaindre auprès de la Justice en ...

    Lire la suite...

     
  • Faire vivre le souvenir de Raymonde Peschard
    saladin saladin 18.11.2019 08:12
    Que Dieu ait l’âme de Raymonde Peschard,et la reçoit dans son vaste paradis, une combattante ALN ...

    Lire la suite...

     
  • Faire vivre le souvenir de Raymonde Peschard
    christine hamad christine hamad 18.11.2019 07:06
    Und dame exceptionnelle !! Allah yarhammo

    Lire la suite...

     
  • Le défi des citoyens des Béni Frah, dans la commune de Béni-Yadjis.
    christine hamad christine hamad 18.11.2019 07:02
    Bravo !! Une exemple a suivre!!!

    Lire la suite...

     
  • Jijel: premiers flocons de la saison
    christine hamad christine hamad 18.11.2019 06:57
    C'est très beau!! Il manque seulement une station de ski!!

    Lire la suite...

     
  • Le défi des citoyens des Béni Frah, dans la commune de Béni-Yadjis.
    saladin saladin 17.11.2019 08:25
    GRAND bravo aux habitants de Beni Frah, pour leur bonne volonté, de réparer le pont de l’espoir, après ...

    Lire la suite...

     
  • Courrier des lecteurs: Lettre Urgente à Monsieur le Wali
    yasmine yasmine 17.11.2019 00:56
    Ce n'est pas au wali qu'il faut s'adresser dorénavant mais au Bon Dieu. Combien de fois le wali ...

    Lire la suite...

     
  • Planter des arbres sans aucune étude/ Voie publique dégradée par leurs racines
    yasmine yasmine 13.11.2019 11:24
    Il faut d'abord avoir une politique bien définie de gestion des espaces verts avec comme responsables ...

    Lire la suite...

     
  • Planter des arbres sans aucune étude/ Voie publique dégradée par leurs racines
    laohalim laohalim 13.11.2019 08:49
    Cher Mohamed, la solution est la suivante : Il faut déraciner le problème et pas les arbres c'est ...

    Lire la suite...

     
  • Souvenez vous de l'Inauguration à Béni Frah du pont de l'espoir...
    saladin saladin 13.11.2019 08:31
    Très triste est cette nouvelle ! Les habitants de Beni Frah ont pu réaliser ce pont ...

    Lire la suite...

     
  • Planter des arbres sans aucune étude/ Voie publique dégradée par leurs racines
    MedSouilah MedSouilah 12.11.2019 18:32
    Il fallait choisir des arbres, après étude par des experts du métier, aux racines moins agressives...

    Lire la suite...