Connexion

Nous avons 702 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Le vœu d’une passerelle à Beni F’rah

A Beni F’Rah, localité à 7 kilomètres de la commune de Beni Yadjis, région enclavée de l’extrême sud de la wilaya de Jijel, la vie se résume au vœu de réalisation d’une passerelle sur l’Oued Djen Djen.

«Pouvez-vous imaginer qu’on enlève le pantalon pour passer l’Oued, c’est en slip qu’on traverse ce cours d’eau en hiver ; par pudeur, on laisse passer les femmes en premiers pour ensuite les rejoindre !?», s’insurge un natif de cette localité misérable. Venus tenter de s’approcher du wali lors de sa visite à Beni Yadjis, pour lui faire part de ce vœu, des citoyens se sont montrés indignés qu’à ce jour, ils traversent encore cet Oued à leur risque et péril.

«On déplore des pertes en vie en humaine lors de la traversée de cet Oued, le dernier cas de noyade remonte à 1999, depuis cette date, fort heureusement on n’a pas enregistré de décès dans cette maudite rivière», affirment nos interlocuteurs.Si l’écrasante majorité des habitants de ce hameau sont partis sous d’autres cieux plus cléments, notamment lors de la crise sécuritaire des années 1990, quelques familles sont toujours là.

Elles espèrent un retour de l’ascenseur de la part des autorités pour leur venir en aide. Leurs revendications portent sur l’électrification de leurs demeures et la réalisation d’une école pour leurs enfants. A entendre parler les natifs de Beni F’rah, ont est tenté de croire que la vie est à son état rudimentaire. Le chaume est encore utilisé pour couvrir les humbles demeures de ceux qui sont restés accrochés à leur mode de vie. Les pistes sont les seuls moyens d’accès à ce hameau épars et les rares sources sont les seuls points qui permettent aux familles de s’alimenter en eau.

Adam S.

Commentaires   

Jijeliberiki
# Jijeliberiki 11-11-2015 13:26
Inouï, ahurissant, incroyable, irréel et on ose se demander pourquoi nos montagnes se vident.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.