Connexion

Nous avons 719 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Des initiatives et … des abus

Pendant que les sources de financements se tarissent de plus en plus, les abus dans la réalisation des projets à El Milia semblent ne plus avoir de limite.

Des opérations ayant couté de l’agent, beaucoup d’argent à l’Etat et au contribuable, ont tout simplement eu pour sort l’abandon et l’inutilité. De prime abord, le commun des citoyens s’est réjouit de cette initiative de création d’espaces verts soigneusement couverts en gazon, à Lemridja, près de la cité Boumahrane. Sans trop durer, l’opération a viré à l’échec. Le gazon, implanté au printemps dernier, a très vite perdu son éclat et sa verdure pour ensuite disparaitre.

Sans entretien, ni arrosage, il est aujourd’hui inexistant dans les espaces qu’on lui réservé. Peut on s’interroger sur l’enveloppe ayant coûté à cette inutile opération? Avant ça, les responsables locaux ont cru bon d’initier une vaste opération d’installation d’abris bus à travers les quatre coins de la ville. Tout juste après leur mise en place, ces infrastructures ont été saccagées, pillées, pour ensuite ne servir à rien. Si l’incivisme des gens n’a pas épargné des bancs en ciment installés, notamment, à la cité la gare, qui ont, à leur tour, été saccagés, les autorités locales sont loin de prendre conscience de l’échec de leurs initiatives.

Et pour cause, cette fois-ci, c’est l’installation de plaques lumineuse dans la ville qui a confirmé la légèreté avec laquelle on se charge d’initier de telles opérations. Pleines de fautes et maladroitement installées, ces plaques sont là pour désorienter plus qu’orienter un étranger à la ville. Plus déplorable encore est ce noir quasi-total dans lequel est plongée cette ville dés qu’il fait nuit.

En dépit des projets lancés pour éclairer la ville, ses quartiers et ses rues, rares sont les lampadaires qui fonctionnent. Si les routes sont une affaire à part de par leur totale impraticabilité, les opérations lancées pour la couverture en carrelage des trottoirs est l’autre échec dans les projets initiés. A voir l’état de ces trottoirs, notamment au centre ville, plus exactement à la rue Zighoud Youcef et du 20 août, où le carrelage s’est décollé par pans entiers, il y de quoi s’interroger sur l’utilité de telles opérations budgétivores.

A. S.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.