Coopératives agricoles à Jijel: Des entités livrées à l’anarchie

Les coopératives agricoles à Jijel, créées dans le cadre de la loi sur l’orientation agricole de 1987, ne sont plus que des entités sans âme. Livrées à un abandon quasi total, elles ont fini par rater la vocation pour laquelle elles ont été créées.
C’est en résumé ce qu’on peut déduire des conclusions d’un rapport soumis au débat lors de la dernière session de l’APW. Au départ, leur nombre a atteint dix-huit, entre coopératives de services et d’approvisionnement et d’autres qui se sont spécialisées dans l’élevage avicole et animal. En vingt ans, leur nombre a chuté pour tomber à six. Les douze autres ont cessé d’exister. Si certaines n’ont pas pu s’adapter avec les textes régissant leurs activités, d’autres se sont vu retirer l’agrément par la commission agricole spécialisée de la wilaya. Dans son rapport, la commission de l’agriculture de l’APW a soulevé un bradage du matériel et du patrimoine de ces coopératives, louées à des parties qui n’ont aucun rapport avec le l’activité agricole.


Ces coopératives ne sont plus que la conséquence de l’échec d’une politique qui a eu pourtant pour objectif de redynamiser l’activité agricole. La seule coopérative qui échappe à ce constat est celle de Kaous. Spécialisée dans l’apiculture, elle est dans un état qui lui confère une activité permanente dans son domaine. En dépit de cette bonne note, elle ne dispose pas encore d’un acte de concession pour l’exploitation de la surface foncière qu’elle occupe. Depuis 2011, la direction des services agricoles n’a pas cessé d’adresser des mises en demeure à ces coopératives pour se conformer à la réglementation, sans que la situation change.odejjijel.org
El Watan 17/12/2015 Par Adam S.