La commune d’Emir Abdelkader mise sur le développement agricole

Avec un effectif de 2.546 vaches laitières et 123 éleveurs, selon des données de la chambre d’Agriculture de la wilaya de Jijel, la commune d’Emir Abdelkader, située à une quinzaine de km du chef-lieu de wilaya, affiche ouvertement sa vocation agricole et de bassin laitier de la région dont elle mise sur son développement et sa promotion.
Localité à caractère rural, cette commune de 50,52 km2 et qui abrite 39.000 âmes réparties sur plusieurs centres de vie de petite et moyenne taille, brille aussi par d’autres activités en relation avec l’agriculture.
Il s’agit de la plasticulture, de l’oléiculture et de la culture maraichère de plein champ, a précisé à l’APS, le secrétaire général de la chambre agricole, Yacine Zeddam, faisant état de 845 agriculteurs dont 40 femmes titulaires de cartes leur conférant la qualité de professionnels de la terre.
Sur cet effectif, figurent notamment 174 agriculteurs regroupés au sein d’EAI et EAC (exploitations agricoles individuelles, collectives), 216 versés dans la plasticulture, 101 dans l’oléiculture, 123 éleveurs laitiers et 180 dans le maraichage de plein champ.


Dans cette commune, lovée entre les communes de Jijel, Kaous, Texenna, Taher et Oudjana, avec une façade sur la mer, notamment au niveau du lieu-dit Tassoust où est implantée une université totalisant près de 20.000 étudiants, Emir Abdelkader s’enorgueillit de disposer d’une zone industrielle avec plusieurs unités économiques y produisent des biens et des services.
Dans cette zone, située à quelques encablures de l’aéroport Ferhat Abbas, un investisseur privé va implanter une unité de production pharmaceutique en partenariat avec un groupe industriel indien, a-t-on appris des responsables de cette commune, sans fournir d’autres précisions sur ce projet.
La zone industrielle d’Ouled Salah, s’est déjà illustrée, par le passé, en produisant des à gicleurs pour l’avion européen Airbus A 380, ainsi que d’autres pièces de mécanique de haute précision fabriquées par une unité industrielle privée, rappelle-t-on.
Une laiterie, en cours de réalisation dans l’emprise de cette Z.I, viendra s’ajouter à celle déjà existant depuis quelques années avec le mérite de satisfaire largement aux besoins de la région en matière de lait en sachet (reconstitué ou de vache).
Ce créneau ‘‘juteux ‘‘a, d’ailleurs, suscité l’engouement et attiré, d’autres promoteurs dans la région, avec l’entrée en production, tout récemment d’une laiterie à Laraba (El Ancer) et d’une autre prochainement à Ouled Yahia (daïra d’El Milia). Ce produit (le lait) très demandé à longueur d’année par les ménages n’a d’ailleurs jamais fait l’objet de pénuries, contrairement à d’autres régions du pays, a-t-on constaté.
Créée en 1985 à la faveur d’un découpage territorial et administratif, l’ancienne commune mixte de plein exercice dénommée Strasbourg en référence aux premiers colons venus d’Alsace en 1880, affiche aujourd’hui le visage d’une grande agglomération en pleine mutation et expansion. Pour preuve, le pôle universitaire de la localité Tassoust dont elle est le chef-lieu de commune renseigne sur le boom qu’a pris cette agglomération au fil de ces dernières années.
Le secteur éducatif est étoffé par deux (2) lycées, six (6) collèges d’enseignement moyen (CEM) et quinze (15) écoles de l’enseignement primaire, a indiqué le vice-président de l’APC chargé des affaires sociales, Omar Grine.
S’agissant de la santé, la commune a fait des prouesses remarquables pour réhabiliter et faire fonctionner en H/24 une polyclinique, il y a quelques mois, à la grande satisfaction de la population qui ne sera plus obligée d’effectuer des déplacements longs et onéreux. Le seul couac reste cependant l’indisponibilité d’un radiologue, une ‘‘denrée rare’’, parait-il.
La municipalité qui a réalisé dix sept postes de transformation en énergie électrique au titre du programme 2012 û 2015 est ‘‘à l’abri des coupures’’, a affirmé à l’APS le président de l’Assemblée populaire communale, Samir Benaouatta, dans un entretien en marge d’une cérémonie de remise à leurs postulants des premiers passeports biométriques au niveau de la wilaya.
Comme équipements manquant sur le terrain, les élus citent l’absence d’une maternité, d’une unité de la protection civile, une sûreté urbaine (la couverture sécuritaire étant assurée actuellement par une brigade de la Gendarmerie nationale). Des terrains d’assiette sont disponibles pour accueillir ce genre d’équipements dont a grandement besoin cette commune populeuse, l’une des plus importantes de la région, affirment encore les élus locaux.
En mettant pied à terre juste à l’entrée du chef-lieu de commune, le visiteur remarque le grouillement d’engins de terrassement qui s’affairent à déblayer le terrain pour la réalisation de la pénétrante autoroutière Jijel - El Eulma (Sétif) dont un tronçon passera par cette localité. Un jalon de plus pour le développement et le désenclavement, note-t-on.
La commune de Emir Abdelkader où activent une dizaine d’associations sportives sur un total de 13 dont 3 gelées est aussi connue pour abriter un site archéologique de valeur, celui situé au lieu-dit Tamila, qui renferme des vestiges romains nécessitant cependant des mesures urgentes de protection et de mise en valeur pour éviter leur dégradation et disparition.odejjijel.org
Le Jour d’Algérie, L’Est Républicain 17/01/2016, InfoSoir 16/01/2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS