Plusieurs localités coupées du monde

Plusieurs localités de l’extrême nord-est de la wilaya de Jijel, relevant de la commune d’El Milia, sont pratiquement coupées du monde depuis plusieurs années. En cause, la route impraticable de Tanefdour, qui continue de priver les populations des régions de Ouled Arbi, Mechat, Beni Ferguene et Oued Z’hor d’une voie pour se déplacer librement. Pour sortir de cet isolement, ces populations sont de plus en plus contraintes de faire des détours au quotidien. Passer par la route de Tanefdour comporte également des risques d’agression de la part de jeunes délinquants que l’oisiveté a transformés en bandits de chemins. Ces derniers sèment la terreur sur ce tronçon, notamment à la sortie du village, en direction des régions du Nord-Est. Les habitants de la localité d’Ouled Arbi ont fini par se lasser de cette situation qui a trop duré.


Depuis quelque temps, ils ont dû chercher une autre voie pour se déplacer, en faisant des détours par une route à peine carrossable du côté de la localité de Ouled Anane pour se rendre à El Milia. «Cette solution est momentanée, car durant la saison d’hiver cette route qui passe par un oued devient elle aussi impraticable, ce qui fait que nous allons nous retrouver réellement bloqués», déplorent les habitants de ces régions. Pour ceux des autres localités, c’est souvent à leurs risques et périls qu’ils traversent la maudite route de Tanefdour. Maudite, cette route est le drame que tout le monde subit dans son âme, y compris pour les habitants de ce village abandonné à l’isolement et à la délinquance. Les travaux de réfection en cours sur ce tronçon de 1,5 km sont attendus telle une délivrance par des populations entières depuis de longues années.

elwatan