Le gaz de ville arrive à Ouled Askar et Chehna

63144 index2

Depuis dimanche dernier, le gaz naturel tant attendu par les habitants de Ouled Askar et Chehna , deux villages situés sur les monts Est de Jijel , est devenu une réalité. Après tant de tergiversations et de retards, au grand dam des citoyens, l’entreprise chargée des travaux a finalement livré le projet à la Sonelgaz qui doit en assurer l’exploitation. La pose des compteurs des 3 700 foyers des deux agglomérations, a débuté dès dimanche dernier. Les premiers citoyens qui se sont acquittés des frais d’installation au niveau de l’agence de la ville, ont pu voir enfin la flamme jaillir de leurs cuisinières et de leurs réchauds. «Nous avons procédé à l’installation intérieure depuis plus d’une année. Nous avons même acheté les chauffages à gaz qu’on avait fait fonctionner au gaz butane en attendant le nouveau combustible», nous racontent, non sans satisfaction, les citoyens qui nous ont joints. Pour en arriver à cette heureuse situation, les villageois ont sué sang et eau. De nombreuses requêtes ont été adressées à toutes les autorités locales et de la wilaya. «À chaque réclamation, nous avons eu droit à des promesse jamais tenues. C’est à croire que nous demandons la charité», nous dit Tahar qui nous rappelle le mouvement des villageois qui ont procédé à la fermeture de l’APC d’Ouled Askar l’année dernière. Depuis, les choses se sont accélérées. L’entreprise absente des lieux auparavant, avait rapidement repris les travaux et procédé aux essais en moins d’une semaine. Une vingtaine de jours plus tard, le gaz pénètre dans les chaumières les plus reculées de Ouled Askar et Chehna . Avec la pression des citoyens, la situation a connu un dénouement heureux. Ces deux villages ne figurent plus sur la liste des villages qui attendent leur «part de gaz», depuis l’arrivée du gaz naturel dans la région en 2009. Il reste tout de même quelque six villages à alimenter et où la grogne des citoyens va crescendo. Le retard accumulé par l’entreprise chargée d’alimenter Ziama Mansouriah devient oppressant particulièrement depuis les dernières pluies.odejjijel.org
L’Est Républicain 02/02/2016 Par M.Bouchama