Votre courrier: Quelques images de la corniche.

12670563 574131936075875 1252339355937512972 n

Son nom chez les phéniciens était Igilgili, ce qui donnera par la suite « Igilgilis » puis « Djidjel » et « Djidjelli ». Le nom originel de la ville vient du berbère « Ighil Gili » qui signifie, "la colline de l’exil" ou encore « Ighil Ighil » qui voudrait dire, de colline en colline.

La corniche djidjelienne, ou la cote du saphir, une des plus belles corniches algériennes, un mélange entre la mer et la montagne, bleu de la mer et vert de la foret, avec presque 120 km de corniche.

La corniche jijelienne tant et si bien qu’elle ressemble à une bataille entre l’harmonie et l’invention. Tout cela lui confère l’image des «quatre saisons d’Antonio Vivaldi (1678-1741)» pour reprendre l’expression d’un amoureux de la «côte du Saphir», surnom poétique attribué à la corniche jijelienne par Antonio Vivaldi. Tout comme pour le chef-d’ œuvre de la musique universelle du compositeur italien, l'introduction du «printemps» et le troisième mouvement de «l’été» sont les passages les plus célèbres dans la vie de la corniche jijelienne...

Maël ASSAL.

12615759 574132089409193 4396422535419707767 o

12615149 574132109409191 4925203922326289332 o

12644987 574127592742976 7062023928024505772 n