El Milia (Jijel) : Des fiches techniques et puis plus rien

projet

Conviés récemment à une rencontre sur le développement dans la ville d’El Milia et ses localités rurales, les représentants de nombreuses associations ont exprimé leur mécontentement quant à la non-concrétisation des études et des fiches techniques réalisés par l’APC d’ El Milia.

«A quoi servent ces études qui mobilisent des budgets si elles ne sont pas suivies d’une concrétisation sur le terrain», s’est interrogé le président d’une association. Le même son de cloche a été entendu lors des débats, au cours desquels les intervenants ont critiqué l’absence d’un plan sérieux de développement pour la prise en charge des problèmes soulevés.

«A chaque mouvement de protestation, on s’empresse d’annoncer la réalisation d’une étude et d’une fiche technique, qu’on jette après dans les tiroirs dès que les esprits se calment», s’indignent les intervenants. «Nous avons réalisé des fiches techniques pour des opérations à inscrire pour un montant de 82 milliards de centimes, mais il faut trouver de l’argent pour les concrétiser», a rétorqué, pour sa part, un responsable du service technique de la commune.

Empêtrée dans une sévère crise budgétaire depuis l’annonce des mesures de restrictions, la commune d’El Milia est en butte à des difficultés de financement de ses plus simples opérations. N’étant pas au bout de ses peines après le scandale judiciaire qui a conduit à la condamnation, à des peines de prison, de plusieurs de ses membres, l’instance communale est face à un constat des plus accablants.

En ville, la situation est plus qu’alarmante en matière d’hygiène, d’AEP, d’assainissement et de dégradation du réseau routier, pendant que dans les localités rurales, les populations continuent de vivoter dans de pénibles conditions. En dépit de la disponibilité qu’affiche le nouveau président de l’APC par intérim pour remédier à ce constat, les solutions préconisées ont très peu de chance d’aboutir faute d’un budget consistant.

Amor Z.