Connexion

Nous avons 474 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

El Milia : 169 constructions à démolir

311

Les services de la commune d’El Milia ont recensé 169 constructions, dont une mosquée, un CEM et des maisons d’habitations, susceptibles

d’être rasées du périmètre de la zone industrielle de Bellara, où deux grands projets structurants, (une usine sidérurgique et une centrale électrique) sont en cours de réalisation. L’éventuelle extension de cette zone au-delà de son périmètre actuel, et le projet de modernisation, en double voie, de la route passant à proximité de ce terrain, sont à l’origine de cette décision.

Cependant, l’ordre de démolir ces constructions n’est pas passé sans créer une certaine tension au sein des responsables locaux, qui se sont retrouvés face un imbroglio de part la nature juridique des édifices retenues pour cette opération. Un clash a même eu lieu entre le chef de daïra et le président de l’APC au sujet de cette décision, qui a plongé dans l’inquiétude les habitants de la zone concernée. Cet imbroglio est lié au fait qu’une bonne partie des constructions recensées, dont les propriétaires détiennent des certificats de possession, sont répertoriées comme ayant déjà été indemnisées durant les années 1990. «Comment se fait-il que ces personnes aient pu avoir le certificat de possession du moment que leurs constructions sont inscrites comme étant indemnisées, donc expropriées», s’interroge-t-on.
Le hic est que les personnes concernées assurent n’avoir jamais encaissé le moindre sou de ces indemnisations. Il semble même que cette affaire a un lien direct avec le dossier des constructions illicites, qui fait encore polémique dans cette ville et dont on assure qu’il n’a pas été clos. Ceci dit, si à l’APC on préfère observer une certaine retenue jusqu’à la clarification de la situation de chaque construction, la décision de raser tout le périmètre de la zone de Bellara est inéluctable.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.