Connexion

Nous avons 370 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Plage de Oued Z’hor à El Milia (Jijel): Un site paradisiaque à réhabiliter

Composée de représentants des services impliqués dans la préparation de la saison estivale, une commission de prospection a fait escale, il y a quelques jours, à Oued Z’hor, la plus enclavée des localités côtières de la wilaya de Jijel. Cette virée a pour objectif de faire un état des lieux de la célèbre plage de cette région en vue de son éventuelle ouverture pour la prochaine saison estivale.

Bannie des zones de baignade depuis qu’elle a été investie par les hordes terroristes durant les années 1990, cette bande du littoral est la seule fenêtre sur la mer pour la commune d’El Milia.

Coupée du monde pour des raisons sécuritaires, elle renoue depuis quelques années avec une certaine activité, qui lui permet de recevoir des visiteurs et des randonneurs. «Ceux qui ont redécouvert les vertus de cette plage n’attendent qu’un signal officiel pour organiser des séjours en mer dans cette zone si pure qu’elle nous fascine tous», s’exalte un des fidèles randonneurs dans cette région. Pour notre interlocuteur, tous les facteurs, y compris le retour au calme, sont réunis pour la réouverture de cette plage.

Avec la route, qui reste difficilement praticable dans certains tronçons, même si à Tanefdour, le problème n’est plus posé, suite à la réfection qu’elle a connue, ce sont les infrastructures d’accueil qui font défaut. Les modestes bungalows de la plage, jadis lieu de refuge et d’hébergement des estivants, ne sont plus que de simples abris qui nécessitent entretien et réhabilitation.

Si la commission qui s’est déplacée sur les lieux n’a qu’un avis à émettre, la décision de l’ouverture de la plage dépendra aussi du facteur sécuritaire, qui reste déterminant, même si la région n’a pas connu d’événements pouvant perturber la quiétude des gens depuis plusieurs années. Il faut rappeler que Oued Z’hor est aussi le nom d’une bourgade à la nature forestière luxuriante, située sur les limites administratives entre les wilayas de Jijel et Skikda. Si du côté de Skikda la vie a repris son cours le plus normal, la partie relevant de Jijel est restée isolée et sans le moindre programme de développement.

Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.